VIDEO. Le Maroc veut sauver de l'extinction le macaque magot

ANIMAUX L'espèce pourrait disparaître d'ici dix ans à cause de la déforestation, du tourisme et du braconnage de ces singes, vendus comme animaux de compagnie en Europe...

20 Minutes avec agences

— 

Un singe magot sur un rocher à Gibraltar, le 12 mai 2016. (Illustration)

Un singe magot sur un rocher à Gibraltar, le 12 mai 2016. (Illustration) — Brian Witte/AP/SIPA

Le Maroc a lancé un plan de sauvegarde pour protéger le macaque magot, ou « macaque de Barbarie », un singe de 20 à 30 kilos qui ne vit plus aujourd’hui que dans les régions montagneuses du Rif, du Moyen Atlas et en Algérie.

L’espèce est menacée d’extinction, selon l’Union internationale de conservation de la nature (UICN). Depuis l’an dernier, ce macaque est considéré comme « très protégé » par la Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction (Cites).

Espèce disparue dans 10 ans ?

Ces singes sont menacés par le braconnage, mais aussi par la déforestation et les touristes qui les nourrissent. L’espèce pourrait disparaître d’ici dix ans, estime Ahmed Harrad, président de l’association Barbary Macaque Awareness & Conservation (BMAC).

« Nous travaillons sur (…) la surveillance, le suivi et le recensement de cette espèce dans le Rif », a expliqué le spécialiste. Le Maroc interdit le commerce des macaques magot. L’animal est pourtant vendu en Europe comme animal de compagnie.

>> A lire aussi : Pourquoi faut-il sauver les singes?

Réhabilitation et sensibilisation

Le royaume a également mis en place un plan de « réhabilitation et de reconstitution des habitats » de l’animal. Objectif : reboiser et régénérer les espèces d’arbres dans les zones où vivent ces macaques, mais aussi interdire l’élevage de ce singe.

Ces mesures s’accompagnent d’opérations de sensibilisation pour « faire respecter les lois de protection de la faune sauvage » sur place, a indiqué Violeta Barrios de l’UICN Méditerranée. Notamment auprès des touristes et des élèves des écoles locales.