Turquie: Les purges et la censure se poursuivent

TURQUIE Ce samedi 29 avril en Turquie, 4.000 fonctionnaires ont été congédiés, des émissions de télévision ont été interdites et l’accès à Wikipédia a été bloqué dans tout le pays…

Marie de Fournas

— 

Le président Recep Tayyip Erdogan célèbre la victoire du "oui" au référendum.

Le président Recep Tayyip Erdogan célèbre la victoire du "oui" au référendum. — Lefteris Pitarakis/AP/SIPA

  • En juillet, un coup d’Etat a tenté de renverser le président Recep Tayyip Erdogan
  • Depuis, des purges dans la fonction publique, l’armée ou la police sont pratiquées

La vague de purges et de censures signée Erdogan se poursuit en Turquie. Dans la seule journée de ce samedi 29 avril, plusieurs événements sont à noter. Tôt ce matin, toutes les éditions de l’encyclopédie en ligne Wikipédia ont été bloquées par le gouvernement turc. Un blocage imposé sur ordre administratif de l’Autorité turque des télécommunications (BTK). Celle-ci a indiqué sur son site : « après une analyse technique et des considérations légales basées sur la loi n° 5651, une mesure administrative a été prise pour ce site (wikipedia.org) conformément à la décision n° 490.05.01.2017.-182198 du 29 avril 2017 ».

3.974 fonctionnaires congédiés

Plus tard dans la journée, l’État a congédié 3.974 fonctionnaires, selon un décret d’urgence publié au journal officiel. Parmi les révoqués : plus d’un millier d’employés du ministère de la Justice et un millier d’autres dépendant de l’armée. Il s’agit d’une des dernières vagues de purges ayant suivi le coup d’État avorté de juillet.

>> A lire aussi : Plus de 1.000 personnes arrêtées et 9.000 policiers suspendus lors de nouvelles purges en Turquie

Enfin, le gouvernement conservateur a décidé d’interdire les émissions télévisées très populaires de rencontres, en vertu de l’état d’urgence imposé après le coup d’État manqué de juillet, selon un décret publié au Journal officiel. « À la radio et à la télévision, ce type de programmes dans lesquels les personnes sont présentées les unes aux autres pour trouver un petit ami… ne peuvent être autorisés », explique le décret.