Le pape François célèbre la messe de Pâques sur la place Saint-Pierre, au Vatican.
Le pape François célèbre la messe de Pâques sur la place Saint-Pierre, au Vatican. - Andrew Medichini/AP/SIPA

Le Pape François doit décoller ce vendredi matin de Rome pour une visite éclair d’un peu plus d’un jour en Egypte. Une visite qui se fera dans un contexte très tendu : le pays est en état d’urgence après les deux attentats contre des églises coptes qui ont fait 45 morts le 9 avril, jour des Rameaux.

>> Lire aussi: La communauté copte une nouvelle fois meurtrie par Daesh

Toutes les églises du pays seront donc placées sous étroite surveillance pendant le déplacement du Pape, et ses visites seront ultra-sécurisées ont prévenu des sources de sécurité égyptienne. Sa grande messe, prévue samedi, aura lieu dans un stade militaire de la banlieue du Caire. Sur Twitter, Jorge Bergoglio a demandé aux fidèles de « prier » pour son voyage :

Dégel des relations avec Al-Azhar

Après une rencontre programmée avec le président Abdel Fattah al-Sissi, le Pape doit aussi rencontrer le grand imam de la mosquée Al-Azhar, un centre universitaire quasi millénaire, à l’occasion d’une « conférence internationale de paix ». Cette visite au Caire vise aussi à réchauffer dix ans de relations glaciales entre Al-Azhar et le Vatican, qui s’étaient crispées après des propos controversés du pape Benoît XVI semblant associer islam et violence lors d’un discours en 2006 à Ratisbonne (Allemagne).

L’institut cairote avait ensuite gelé ses relations avec le Vatican lorsque Benoît XVI avait appelé spécifiquement à protéger les chrétiens après un attentat-suicide meurtrier contre une église copte orthodoxe.

Mots-clés :