VIDEO. Venezuela: Trois morts lors de manifestations de protestation contre le président Maduro

REPRESSION Deux jeunes manifestants ont été tués d'une balle dans la tête, et un militaire est mort...

Lucie Bras

— 

Les manifestations contre le président en place Nicolas Maduro ont commencé mercredi 19 avril à Caracas.

Les manifestations contre le président en place Nicolas Maduro ont commencé mercredi 19 avril à Caracas. — FEDERICO PARRA / AFP

Des manifestations sanglantes secouent le Venezuela. Depuis ce mercredi, plusieurs centaines de milliers de personnes défilent dans les grandes villes du pays. Les opposants au président Nicolas Maduro demandent son départ anticipé.

Deux jeunes sont morts d’une balle dans la tête parmi les manifestants. Un adolescent de 17 ans est décédé de ses blessures après avoir été touché à la tête par les tirs d’un groupe d’inconnus à moto. Une jeune femme de 23 ans a elle aussi « reçu un tir dans la tête » à San Cristobal, dans l’ouest du Venezuela. L’ONG Provea a précisé que sa mort était survenue « dans le cadre des manifestations ». D’après des témoins, les auteurs des tirs font partie dans les deux cas des « colectivos », ces groupes de civils armés par le gouvernement selon l’opposition.

L’armée aussi est endeuillée : dans la soirée, un des principaux responsables du pouvoir, Diosdado Cabello, a affirmé à la télévision qu’un militaire, membre de la Garde nationale, avait été tué par des manifestants dans la périphérie de Caracas. Un décès confirmé par la justice. « Ils viennent d’assassiner un garde national à San Antonio de Los Altos, les "pacifiques" », a-t-il déclaré à la télévision.

Un groupe terroriste mené par les américains

C’est le huitième décès dans la vague de protestations qui a débuté le 1er avril, quand la Cour suprême s’est arrogé les prérogatives du Parlement. L’affaire a déclenché un tollé diplomatique qui l’a poussée à revenir en arrière 48 heures plus tard.

Nicolas Maduro a activé depuis mardi un plan de défense renforçant la présence policière et militaire. Mercredi, il a annoncé l’arrestation de 30 personnes, accusées de vouloir provoquer des violences lors des manifestations, ajoutant être, grâce à son plan de défense, « en train de démanteler le coup d’Etat terroriste » fomenté selon lui par les Etats-Unis. Washington a rejeté ces accusations « infondées ». A l’étranger, la pression internationale sur le pouvoir du successeur d’Hugo Chavez s’est accrue ces derniers jours. Onze pays latino-américains ont demandé lundi à Caracas de « garantir » le droit de protester pacifiquement. Caracas a rejeté ces appels.

L’opposition vénézuélienne, menée par Henrique Capriles, appelle à de nouvelles manifestations contre le président Nicolas Maduro ce jeudi.