- SUPERSTOCK/SIPA

Un bébé de trois mois a été interrogé à l’ambassade des Etats-Unis à Londres, après que son grand-père s'est trompé dans sa demande de visa. Harvey Kenyon-Cairns, trois mois, devait prendre un avion pour Orlando en Floride. Mais son grand-père Paul Kenyon a fait une erreur dans le formulaire de sa demande de visa. A la question « Cherchez-vous à vous engager ou avez-vous été engagé dans des activités terroristes, d’espionnage, de sabotage, ou de génocide ? », le grand-père, un peu tête-en-l’air, a coché « oui ».

Il a appris son erreur lorsque le visa de son petit-fils a été refusé. « Je ne pouvais pas croire qu’ils n’aient pas vu qu’il s’agissait d’une erreur sincère et qu’un petit bébé de 3 mois ne pouvait faire de mal à personne », a-t-il déclaré.

>> A lire aussi : Privé de visa américain, le groupe PNL ne chantera pas au festival de Coachella ce week-end

Sens de l’humour

Le bambin a été dans la foulée interpellé par l’ambassade américaine à Londres. La procédure a duré une dizaine d’heures. C’est plus que la durée du vol Londres-Orlando, se moque The Guardian, qui a révélé cette histoire insolite.

Cette erreur a un prix : 3 500 euros, déboursés par le grand-père dans un nouveau billet. Mais Paul Kenyon préfère rire de la situation, en rendant hommage au courage de son petit-fils qui n’a pas « pleuré une seule fois ». Selon lui, le seul crime du petit Harvey est d’avoir « saboté quelques couches, mais je ne l’ai pas dit à l’ambassade américaine ». Un sens de l’humour qui n’a pas trouvé son public auprès des employés de l’ambassade, raconte-t-il.

Le bébé a finalement rejoint son grand-père et sa grand-mère en Floride quelques jours plus tard, avec ses parents et sa grande sœur.

Mots-clés :