Des ballons et des fleurs déposés près du lieu du meurtre de Robert Godwin, à Cleveland, le 17 avril 2017.
Des ballons et des fleurs déposés près du lieu du meurtre de Robert Godwin, à Cleveland, le 17 avril 2017. - Mike Householder/AP/SIPA

Alors que le tueur de Facebook Live court toujours, la police américaine étend sa chasse à l’homme à tout le territoire. Le FBI a aussi offert une récompense de 50.000 dollars à toute personne qui permettra l’arrestation du meurtrier présumé d’un vieil homme à Cleveland, qui a diffusé son assassinat en direct sur le réseau social dimanche.

Identifié par la police comme Steve Stephens, cet homme noir, chauve et barbu, âgé de 37 ans, a pris la fuite à bord d’une Ford Fusion blanche et avait annoncé son intention de tuer d’autres personnes : « J’en ai tué 13, et je cherche à en tuer une quatorzième au moment où je parle », a déclaré le tueur présumé dans une vidéo diffusée dimanche sur Facebook et reprise par plusieurs médias.

Pour autant, la police de Cleveland a souligné lundi qu'« aucune victime supplémentaire » du suspect n’avait été « localisée ». Les meurtres revendiqués « ne sont toujours pas vérifiés », a insisté la police lors d’une conférence de presse lundi. « Les policiers ont fouillé (dimanche) soir des dizaines d’endroits, (…) en vain. Nous savons que Steve se trouve quelque part. Nous ne savons pas dans quelle condition ni bien sûr où. Nous demandons au public de rester vigilant », a précisé Calvin Williams.

La victime revenait d’un déjeuner de Pâques chez son fils

Les faits ont eu lieu dimanche, à 14h heure locale. Steve Stephens, alors en voiture, croise un vieil homme qu’il ne connaît pas, Robert Godwin Sr, 74 ans, en train de marcher lentement sur le trottoir. Sur la vidéo du meurtre, il sort de son véhicule et demande au vieil homme de répéter le nom d’une personne. Celui-ci s’exécute avant d’amorcer un mouvement de recul pendant que son meurtrier déclare : « c’est à cause d’elle que cela va t’arriver ».

Robert Godwin Sr, coiffé d’une casquette et vêtu d’une chemise à carreaux, revenait d’un déjeuner de Pâques chez son fils Robert Godwin Jr. Celui-ci a confié aux médias locaux que son père, un ancien ouvrier à la retraite noir qui avait neuf enfants, était « un homme bon ». « Je ne veux vraiment pas voir » la vidéo, a ajouté le fils de la victime au site d’informations locales Cleveland.com.

Ryan Godwin, qui affirme être le petit-fils de la victime, a prié sur Twitter les internautes de cesser de diffuser la vidéo du meurtre, par « respect » pour son grand-père.

Facebook a publié lundi soir une chronologie détaillée des événements, précisant que le tueur a d’abord mis en ligne la vidéo du meurtre et ensuite utilisé la fonctionnalité Facebook Live, pendant cinq minutes, pour revendiquer son acte. Le réseau social assure avoir bloqué le compte du suspect 23 minutes après avoir été alerté sur le contenu de la vidéo et promet d’utiliser de nouvelles méthodes pour améliorer les procédures d’alerte et empêcher que ce type de vidéos soit ensuite partagé par d’autres utilisateurs.

Mots-clés :