Tensions avec la Corée du Nord: Les Etats-Unis et la Chine travaillent pour trouver une solution

CONFLIT La Corée du Nord vient de rater un nouvel essai nucléaire... 

20 Minutes avec AFP

— 

Des soldats se font prendre en photo lors du 105e anniversaire de Kim Il-Sung, premier dirigeant du pays.

Des soldats se font prendre en photo lors du 105e anniversaire de Kim Il-Sung, premier dirigeant du pays. — Wong Maye-E/AP/SIPA

Le rapport de force s’intensifie entre Pyongyang et Washington. Le conseiller à la sécurité nationale du président américain Donald Trump a affirmé dimanche que les dirigeants chinois travaillaient étroitement avec les Etats-Unis pour résoudre la question du nucléaire nord-coréen.

« Il existe un consensus international, y compris avec les Chinois et les dirigeants chinois, pour dire que la situation ne peut pas durer », a déclaré le général McMaster. Il a pris soin plusieurs fois de souligner l’inquiétude, selon lui, des dirigeants chinois eux-mêmes sur le sujet. « Nous travaillons avec nos alliés et partenaires, et avec les dirigeants chinois, pour développer une palette d’options », a expliqué le conseiller.

La Corée du Nord a échoué dimanche à mener un nouveau tir de missile au lendemain d’une vaste parade militaire, un essai qualifié de « provocation » par le vice-président américain Mike Pence, en visite à Séoul. Les Etats-Unis maintiennent quelque 28.500 militaires en Corée du Sud. La tournée du vice-président américain en Asie était prévue de longue date.

>> A lire aussi : Corée du Nord. Comment 200 journalistes se sont fait duper par Kim Jong-un

Ni Séoul ni Washington n’ont précisé quel type de missile avait été testé dimanche matin par Pyongyang. Cet essai est survenu au lendemain d’une vaste parade militaire nord-coréenne au cours de laquelle de nouveaux missiles - dont des engins balistiques intercontinentaux, selon des experts - ont été dévoilés. Informé de l’essai avorté, le président américain Donald Trump « n’a pas plus de commentaire à faire », a indiqué le ministre américain de la Défense, James Mattis.

La Chine cherche une solution

Fin mars-début avril, la Corée du Nord avait déjà tiré trois missiles balistiques vers la mer du Japon. S’exprimant avant la gigantesque parade militaire de samedi dans la capitale nord-coréenne, le numéro 2 du régime nord-coréen avait promis que son pays était « prêt à répondre à une guerre totale par une guerre totale ».

La Chine a fait part vendredi de son inquiétude face à la montée de tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Pékin plaide depuis plusieurs semaines pour une solution dite de « suspension contre suspension » : Pyongyang doit interrompre ses activités nucléaires et balistiques et Washington ses manœuvres militaires communes avec la Corée du Sud, des exercices annuels considérés par le Nord comme une provocation. Les Etats-Unis rejettent le plan chinois. Mais Pékin, qui maintient qu’il s’agit de « la seule option réalisable », a mis Washington au défi d’avancer « une meilleure proposition ».

Depuis la fin de la guerre de Corée, qui s’est achevée par un armistice et non par un accord de paix, Pyongyang assure avoir besoin de l’arme nucléaire pour se protéger d’une possible invasion américaine.