Mexique: Accusé d'agression sexuelle, il est acquitté parce qu'il n'a pas pris de plaisir

JUSTICE Une décision qui a provoqué un tollé au Mexique... 

C. Ape.

— 

Illustration: Justice, loi.

Illustration: Justice, loi. — Patrick Semansky/AP/SIPA

Un juge mexicain a libéré un jeune homme accusé d’enlèvement et d’ agression sexuelle sur une jeune fille, car ce dernier n’avait pas pris de plaisir, rapporte The Guardian. Diego Cruz, 21 ans et originaire d’une famille de renom de l’Etat de Veracruz, est l’un des quatre hommes accusés d’avoir enlevé une jeune écolière lors de la soirée du nouvel an, le 1er janvier 2015.

Dans un jugement rendu public lundi, le juge Anuar Gonzalez a estimé que le jeune homme, accusé d’avoir touché la poitrine de la victime et de l’avoir violé avec ses doigts, n’avait pas agi avec l’intention de ressentir un « plaisir charnel ». Il n’a donc pas été reconnu coupable d’agression. Deux des trois autres accusés étaient également accusés d’avoir violé la jeune fille.

>> A lire aussi : Prouver le non-consentement, la plus grande difficulté des victimes

Non coupable

En dépit du fait que la jeune fille de 17 ans a été forcée de monter à bord du véhicule de ses agresseurs présumés, le juge a également estimé qu’elle n’avait jamais été « sans défense ». La remise en liberté de Diego Cruz, qui s’est envolé pour l’Espagne avant d’être extradé vers le Mexique, a provoqué un tollé. « Il l’a touchée, mais parce qu’il n’y a pas pris de plaisir, ce n’est pas une agression sexuelle ? », a demandé Estefania Vela Barba, militante pour la défense des droits hommes-femmes.

« Même qu’il n’y avait pas de plaisir, le but était de l’humilier. Ils l’ont touchée, ils l’ont importunée, mais pour le juge, s’ils n’avaient pas pour but de prendre du plaisir, il n’y a pas d’agression », s’est-elle indignée. Quinze mois après les faits, la jeune femme avait parlé de ce qu’elle décrit comme un supplice sur Facebook. « Je n’ai rien à me reprocher. Je suis sortie pour boire et m’amuser. Je portais une jupe comme beaucoup de jeunes filles de mon âge… et pour ça je dois être jugée ? Pour ça je mérite ce qui m’est arrivé ? »