VIDEO. Irlande du Nord: Décès de Martin McGuinness, ancien dirigeant de l'IRA et négociateur des accords de paix

DISPARITION Il a tenu un rôle prépondérant pour arracher à l’IRA les cessez-le-feu de 1994 et 1997...

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien vice-Premier ministre d'Irlande du Nord Martin McGuinness

L'ancien vice-Premier ministre d'Irlande du Nord Martin McGuinness — DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

L’ancien vice-Premier ministre d’Irlande du Nord Martin McGuinness, ex-dirigeant de l’IRA devenu membre actif du processus de paix, est décédé à l’âge de 66 ans d’une rare maladie du cœur, a annoncé ce mardi son parti politique, le Sinn Féin.

« C’est avec un immense regret et une immense tristesse que nous venons d’apprendre la mort de notre ami et camarade Martin McGuinness, mort à Derry au cours de la nuit. Il manquera cruellement à tous ceux qui le connaissaient », a annoncé le Sinn Féin, dont il était membre, sur son site Internet.

Il avait pris sa retraite politique en janvier après un désaccord avec l’autre parti au pouvoir en Irlande du Nord, le parti unioniste DUP, ce qui avait entraîné de nouvelles élections.

« Bloody sunday »

« C’était un républicain passionné qui a travaillé sans relâche pour la paix et la réconciliation et pour la réunification de son pays. Mais il aimait par-dessus tout sa famille et les gens de Derry (sa ville natale), dont il était immensément fier », a réagi le chef et leader historique du Sinn Féin Gerry Adams.

Dès 1968, il avait rejoint le mouvement catholique des Droits civiques, puis deux ans plus tard le parti Sinn Féin. Pendant ces années, il est perpétuellement paré de son béret de « guerillero » à la Che Guevara. Vers 1971, il intègre l’IRA, au sein de laquelle il occupe vite un poste à responsabilité.

De toutes les tractations secrètes, il tient un rôle prépondérant pour arracher à l’IRA les cessez-le-feu de 1994 et 1997. Cette année-là, il est élu au Parlement de Westminster à Londres mais refuse d’y siéger pour ne pas prêter allégeance à la reine.

McGuinness reconnaîtra en 2001 - brisant le code d’honneur qui impose le secret à ses membres - avoir été le numéro deux de l’IRA à Derry pendant les événements du « Bloody sunday », lorsque 13 républicains ont été tués par l’armée britannique, le 30 janvier 1972.