VIDEOS. Les impressionnantes images des inondations au Pérou qui ont fait 75 morts

INONDATIONS Des pluies dévastatrices ont endommagé plus d’une centaine de milliers de logements et fait évacuer des milliers d'habitants…

Marie de Fournas

— 

Cette femme emportée par une coulée de boue, causée par les inondations au Pérou, a miraculeusement réussi à s'en sortir.

Cette femme emportée par une coulée de boue, causée par les inondations au Pérou, a miraculeusement réussi à s'en sortir. — Capture Youtube

Ce sont les piresinondations auxquelles le Pérou doit faire face depuis quasiment un siècle. Cette semaine en particulier, des pluies torrentielles se sont abattues au large des côtes du pays, semant le chaos et la mort. Au moins 75 personnes ont perdu la vie à cause de la catastrophe. Selon le site du Guardian, plus de 115.000 habitations ont été endommagées ou emportées notamment dans les quartiers pauvres et une centaine de ponts ont été détruits.

Les images diffusées par les médias montrent la détresse des Péruviens tentant d’échapper avec les moyens du bord, aux torrents de boue dévastateurs.

Les agences météorologiques s’attendent à ce que ces pluies se déplacent vers l’intérieur et le sud du pays, notamment vers Cuzco, la ville proche du Machu Picchu. Le météorologue péruvien Abraham Levy a décrit le phénomène comme un «  El Niño côtier ». Le dernier est survenu en 1925.

Le gouvernement critiqué

La catastrophe, survenue après une période de grande sécheresse, est attribuée aux températures anormalement élevées de l’océan Pacifique. Devant le nombre de morts et les dégâts causés par les inondations, les critiques contre le gouvernement fusent.

>>À lire aussi: Enquête sur la mort de 10.000 grenouilles géantes du lac Titicaca

Le président a affirmé que la pluie n’aurait pas pu être prédite. Cependant, les scientifiques accusent l’État d’avoir ignoré leurs avertissements. Celui-ci n’aurait pas mis en œuvre les moyens pour se préparer correctement aux catastrophes liées aux changements climatiques. Au mois de novembre dernier, l’état d’urgence avait été déclaré à cause de feux de forêts, qui avaient dévasté 12.000 hectares de terre.

Mots-clés :