VIDEO. Kate et William à Paris: Le couple princier en opération séduction à l'heure du Brexit

VISITE ROYALE Le duc et la duchesse de Cambridge passeront 48 heures dans la capitale française, l’occasion pour eux de renforcer les relations franco britanniques, quelque peu éprouvées pour cause de Brexit…

A.B.

— 

Kate et William, le couple princier, aux côtés de François Hollande à Liège (Belgique) en 2014.

Kate et William, le couple princier, aux côtés de François Hollande à Liège (Belgique) en 2014. — ISOPIX/SIPA

Week-end so chic et couronné. Le prince William et son épouse  Kate sont en visite officielle à Paris vendredi et samedi, où ils assisteront au match de rugby opposant la France et le Pays de Galles. C’est la première fois que le prince reviendra dans la capitale française depuis la disparition de la princesse Diana il y a presque vingt ans.

Prévu depuis février, ce déplacement royal ressemble à une opération séduction destinée à renforcer les relations franco britanniques, quelque peu éprouvées pour cause de Brexit. Durant ce week-end parisien, le couple princier rencontrera également le président François Hollande.

Renouer les liens en plein Brexit

Meilleurs ambassadeurs du royaume, Kate et William lanceront l’opération intitulée « Les voisins ». Une initiative franco-britannique destinée à renforcer les relations entre les deux pays, alors que Theresa May a annoncé qu’elle déclencherait avant la fin du mois de mars l’article 50 du Traité de Lisbonne. Un acte qui lancera le processus de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne et qui prendra deux années de négociations. Cette visite est un « moment crucial pour la Grande-Bretagne, a expliqué à L’Express Philip Turle, journaliste britannique à RFI. Le pays a besoin d’investisseurs français et que tous les regards se tournent vers Londres ». Car depuis la victoire du Brexit, le Royaume-Uni est désormais isolé en Europe.

Ce vendredi après-midi, le duc et la duchesse de Cambridge rencontreront François Hollande. Des retrouvailles entre le couple princier et le président français, qui semblaient s’être entendus à merveille. Le trio était apparu assez complice lors des commémorations de la bataille de la Somme l’été dernier.

« François Hollande sera parfait dans l’exercice », a confié à Madame Figaro Stéphane Bern, le spécialiste des têtes couronnées. Pas seulement parce qu’en tant chef d’État, « il sait faire, depuis cinq ans », mais aussi parce que « son côté patelin et bon enfant fonctionnera à merveille. Il a toujours un mot pour rire ».

Seconder Elizabeth II

Vendredi soir, le couple princier assistera un dîner officiel donné à la résidence de l’ambassadeur britannique, entouré d’invités triés sur le volet. « Les comédiens Jean Reno, Audrey Tautou ou Kristin Scott-Thomas, le footballeur Robert Pires, le vainqueur du Vendée Globe Armel Le Cléac’h et son rival malheureux britannique, Alex Thomson, ainsi que l’écrivain lauréate du prix Goncourt, Leïla Slimani, et la maire de Paris, Anne Hidalgo » devraient être présents, selon Le Figaro.

Samedi, William et Kate visiteront les Invalides, où ils s’entretiendront avec des victimes et des secouristes des attentats de Paris et de Nice. Ce voyage, mis sur pied par le ministère des Affaires étrangères britannique, « montre la solidarité entre le Royaume-Uni et la France dans cette période délicate », a déclaré au Parisien l’ambassadeur du Royaume-Uni, Lord Edward Llewellyn, faisant allusion à la menace terroriste.

Le couple princier se rendra ensuite au Stade de France, où il retrouvera François Hollande, pour assister au match de rugby entre la France et le pays de Galles, en clôture du Tournoi des Six nations. Le prince William y représentera pour la première fois officiellement l’Union du rugby galloise, dont il est récemment devenu le parrain en remplacement de sa grand-mère, la reine Elisabeth II.

Si le programme de cette visite ne prévoit en revanche aucune commémoration officielle du décès de Lady Diana, le souvenir de la princesse planera toutefois très certainement sur le voyage de William dans la capitale française. A l’époque, il avait à peine 15 ans, et son frère Harry 12, lorsque sa mère et son compagnon Dodi Al-Fayed ont perdu la vie dans un accident de voiture après une course-poursuite avec des paparazzis dans le tunnel de l’Alma. A l’approche du vingtième anniversaire de la disparition de Diana, William et son épouse viennent pour la toute première fois tous les deux à Paris.

Un déplacement qui marque aussi la volonté des princes et de leur père Charles, héritier du trône, de seconder davantage la reine Elizabeth II, qui fêtera ses 91 ans le 21 avril prochain. Les tabloïds britanniques, peu connus pour leur flegme, avaient critiqué le peu d’engagements royaux assurés par William, en comparaison avec l’énergie toujours déployée par sa grand-mère. Désireux d’embrasser pleinement ses fonctions royales, le prince a annoncé en janvier qu’il abandonnerait cet été son travail de pilote d’hélicoptère-ambulance pour se consacrer pleinement à son rôle de prince. Lui, son épouse Kate et leurs deux enfants, George et Charlotte, quitteront donc prochainement leur demeure de Anmer Hall, dans le Norfolk pour leur résidence londonienne du palais de Kensington. Désormais, le couple princier devrait effectuer de nombreuses visites officielles à travers le globe. Mais si la date de leur prochain déplacement en France n’est pas connue, c’est très probablement le prochain locataire de l’Elysée qu’ils devraient rencontrer à cette occasion-là.