Benazir Bhutto assassinée au Pakistan

PAKISTAN A deux semaines des élections législatives...

P. K. (avec agences)

— 

Pakistani opposition leader Benazir Bhutto speaks during an election rally in Peshawar December 26, 2007.  REUTERS/Mian Khursheed (PAKISTAN)

Pakistani opposition leader Benazir Bhutto speaks during an election rally in Peshawar December 26, 2007.  REUTERS/Mian Khursheed (PAKISTAN) — REUTERS/Mian Khursheed

L'ex-Premier ministre pakistanais Benazir Bhutto, 54 ans, l'un des leaders de l'opposition, est morte des suites de ses blessures, après l'attentat-suicide qui a visé un de ses meetings, à Rawalpindi dans la banlieue d'Islamabad, à deux semaines des élections législatives. Les corps d'au moins 22 personnes ont été retirées du lieu de l'attentat, et au moins 56 personnes ont été transportées dans divers hôpitaux, dont Benazir Bhutto qui y est décédée des suites de ses blessures, a indiqué un responsable des services des secours.

Accompagnée des autres dignitaires de son parti, Benazir Bhutto était en train de quitter les lieux quand le kamikaze s’est rapproché. Il aurait tiré quelques coups de feu, avant de faire sauter la bombe qu’il portait sur lui. Selon la chaîne de télévision Ary-One, Benazir Bhutto a été touchée par une balle dans le cou, avant l’explosion.

«Quand les responsables du parti, dont Bhutto, ont commencé à partir, un homme a essayé de se rapprocher, il a tiré des coups de feu et s'est fait sauter», a raconté à Reuters Yaseen, un policier présent sur place.

«Il s'agissait d'un attentat-suicide, un kamikaze a fait exploser la bombe qu'il portait sur lui alors que les gens quittaient le meeting», a précisé à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Javed Cheema.

Quelques images tournées juste après l'attentat ici

Un attentat bien embarrassant pour les autorités, d'autant qu'il a eu lieu à Rawalpindi, une ville garnison réputée très sûre.

170 morts en 2007

Ce drame est le dernier d'une série record d'attentats-suicide dans l'histoire du Pakistan, qui ont fait plus de 170 morts en 2007.

Le plus meurtrier, pour l'heure, avait déjà visé une manifestation du parti de Benazir Bhutto: le 18 octobre, deux kamikazes avaient tué 139 personnes dans un gigantesque défilé de sympathisants qui célébraient, à Karachi, la grande ville du sud, le retour de l'ex-Premier ministre de six années d'exil.

Kamikazes

Benazir Bhutto avait échappé aux kamikazes parce qu'elle se trouvait à l'intérieur d'un camion blindé en tête du défilé. Un «avertissement» selon un spécialiste de la région, interrogé par 20minutes.fr.


Mercredi, la police avait déjà arrêté un garçon de quinze ans portant une bombe, qui tentait d'assister à un meeting de Benazir Bhutto.

Fusillade

Le même jour, quatre personnes ont été tuées dans une fusillade lors d'un meeting de Nawaz Sharif, autre leader de l'opposition, toujours à Rawalpindi.

La police pakistanaise a dispersé à coups de bâton et de gaz lacrymogène une manifestation à Peshawar après l'assassinat de Benazir Bhutto. Le chef de l'Etat pakistanais, Pervez Musharraf, présidait jeudi soir à Islamabad une réunion d'urgence. Il a appelé à «la paix» au Pakistan. Le chef de l'Etat a aussi demandé à ses concitoyens de rester calmes pour «que les desseins diaboliques des terroristes soient mis en échec».

Mots-clés :

Aucun mot-clé.