Ecosse: Un projet archéologique high-tech pour retrouver le tombeau du roi écossais James I

ARCHEOLOGIE Des archéologues et des spécialistes de la réalité virtuelle de l’école d’art de Glasgow (Glasgow School of Art, GSA) veulent recréer numériquement la cour du roi James I d’Ecosse…

20 Minutes avec AFP

— 

Le centre-ville de Perth en Ecosse.

Le centre-ville de Perth en Ecosse. — Deadline News/Shutterst/SIPA

La tombe d’un roi médiéval dont le meurtre a changé le cours de l’histoire écossaise, dans un épisode digne de Game of Thrones, pourrait être retrouvée grâce à un nouveau projet high-tech lancé ce samedi.

Reconstitution numérique

Des archéologues et des spécialistes de la réalité virtuelle del’école d’art de Glasgow (Glasgow School of Art, GSA) veulent recréer numériquement la cour du roi James I d’Ecosse à Perth, situé à une soixantaine de kilomètres au nord d’Edimbourg, et tenter de trouver la tombe du roi enterré sous la ville moderne.

Ils cherchent également les restes de la reine Joan Beaufort et de Margaret Tudor, sœur d’Henri VIII d’Angleterre et épouse de James IV d’Ecosse, également enterrées dans la ville un siècle plus tard.

« Comme si Game of Thrones et Outlander ne faisaient qu’un »

L’équipe a été motivée par la découverte en 2012 du squelette du roi Richard III d’Angleterre sous un parking à Leicester.

« C’est comme si Game of Thrones et Outlander ne faisaient qu’un sauf que cette histoire est réelle », s’est enthousiasmé Paul Wilson, responsable du projet de visualisation numérique de l’école d’art de Glasgow

James I a été assassiné le 21 février 1437 par des partisans d’un prétendant rival au trône, un acte qui a mis fin, selon les historiens, à son ambition de faire de Perth la capitale de l’Ecosse.

« Ce jour-là a changé l’Ecosse pour toujours », a ajouté Paul Wilson.

Le mausolée du roi se trouvait au cœur d’un prieuré de l’ordre des Chartreux appelé la Chartreuse qui a été construit à l’image du monastère de la Grande Chartreuse dans les Alpes françaises.

L’équipe prévoit des fouilles archéologiques pendant les deux prochaines années pour cartographier les limites de la Chartreuse et retrouver des artefacts qui serviront ensuite à la création d’une visite guidée en réalité virtuelle.