Un millier d'habitants ont dû être évacués de la ville néo-zélandaise de Christchurch en raison de feux de forêt et de broussailles qui ont rasé des logements, ont annoncé jeudi les autorités.
Un millier d'habitants ont dû être évacués de la ville néo-zélandaise de Christchurch en raison de feux de forêt et de broussailles qui ont rasé des logements, ont annoncé jeudi les autorités. - OLIVER WATSON/AFP

L’état d’urgence a été déclaré ce mercredi soir à Christchurch (Nouvelle-Zélande) après qu’un feu de forêt s’est suffisamment rapproché de la ville pour détruire des logements.

La convergence de deux incendies

Les autorités ont également dû procéder à l’évacuation de près de 1.000 habitants alors que plus de 1.800 hectares de terrains forestiers et broussailleux ont été rasés par les flammes dans le quartier de Port Hills, à l’est du centre-ville. Un pilote d'hélicoptère bombardier d'eau a trouvé la mort en luttant contre les flammes.

L’importance des dégâts et l’ampleur du feu s’expliquent par la convergence de deux incendies qui, initialement séparés, forment désormais un seul et même front. Et les prévisions météorologiques n’engagent pas à l’optimisme puisque les vents sont sur le point de se renforcer, avant de baisser d’intensité à partir de vendredi.

«Le feu peut changer de direction et se déplacer incroyablement vite»

Un phénomène qui pousse les services de la protection civile à recommander la plus grande prudence. « Nous comprenons qu'il soit difficile de quitter sa maison mais le feu peut changer de direction et se déplacer incroyablement vite. (…) Si vous êtes inquiets, n'attendez pas qu'il soit trop tard. Mieux vaut prévenir que guérir », a ainsi conseillé Ash Tabb, un sergent de la police locale.

 

 

Mots-clés :