Un missile balistique Musudan lors d'un défilé militaire à Pyongyang en octobre 2015.
Un missile balistique Musudan lors d'un défilé militaire à Pyongyang en octobre 2015. - NEWSCOM/SIPA

Ils ont promis une réponse « forte ». Le Conseil de sécurité de l’ONU a condamné ce lundi à l’unanimité le tir de missile effectué dimanche par Pyongyang.

Les quinze pays membres du Conseil, y compris la Chine, grande alliée de la Corée du Nord, ont approuvé un texte proposé par les Etats-Unis affirmant que le tir de missile constituait une « grave violation » des résolutions de l’ONU et menaçant le régime communiste de « nouvelles mesures significatives ».

« Un gros, gros problème » pour Trump

Le Conseil de sécurité s’était réuni d’urgence à la demande des Etats-Unis, du Japon et de la Corée du Sud, au lendemain de ce nouveau test de missile balistique destiné, selon Séoul, à tester la réaction du nouveau président américain Donald Trump. Ce dernier a promis dans l’après-midi de répondre « très fortement » à la Corée du Nord qui pose selon lui « un gros, gros problème ».

>> A lire aussi : La Corée du Nord a suffisamment de plutonium pour dix bombes nucléaires, selon Séoul

La France a de son côté appelé à ce que les sanctions soient véritablement appliquées. « Cela veut dire aussi que la partie européenne travaille sur des mesures supplémentaires », a déclaré l’ambassadeur français François Delattre.

En 2016, Pyongyang a mené deux essais nucléaires et tiré une vingtaine de missiles dans sa quête des technologies qui placeraient le territoire américain à sa portée.

Mots-clés :