Donald Trump lors de la campagne présidentielle, le 5 octobre 2016.
Donald Trump lors de la campagne présidentielle, le 5 octobre 2016. - Evan Vucci/AP/SIPA

Donald Trump est-il déjà lassé par son premier mandat ? Le nouveau président américain a apparemment hâte d’entrer en campagne pour en briguer un nouveau. A en croire le Washington Post, celui qui a conquis un peu moins de la moitié des électeurs américains avec le slogan « Make America Great Again » (« rendre sa grandeur à l’Amérique ») a déjà trouvé sa « catch phrase » pour la campagne de 2020: « Keep America Great » (« Conserver sa grandeur à l’Amérique »).

Et si cette devise accrocheuse, qui souligne l’idée de continuité dans la politique du futur candidat et son talent pour les phrases choc, semble venue tout droit du monde du cinéma, c’est qu’elle l’est. Le slogan est, mot pour mot, celui du film d’horreur American Nightmare 3 : Elections, sorti l’été dernier.

La boucle est ainsi bouclée, puisque le film, inspiré de la course aux voix entre Hillary Clinton et Donald Trump, avait lui-même modelé son accroche en référence au slogan 2016 du milliardaire. Vous suivez ?

Annonce théâtrale

L’annonce elle-même de cette future ligne de campagne, au milieu d’une interview au Washington Post deux jours avant son investiture, était d’ailleurs scénarisée comme un film hollywoodien, comme le raconte le journal.

« Vous êtes prêts ? », a ainsi déclaré le président pendant la rencontre, après avoir annoncé qu’il avait choisi son slogan pour 2020. « Conserver sa grandeur à l’Amérique, point d’exclamation ». Puis : « Appelez mon avocat ! ». Et à l’homme convoqué de la sorte : « Pourriez-vous déposer, s’il vous plaît - je pense que ça me plaît - "Keep America Great", avec un point d’exclamation. Avec et sans point d’exclamation. » « Très bien », a acquiescé l’avocat, alors que Donald Trump retournait à son interview.

Au cours du même entretien, il a également expliqué que l’idée de son premier slogan de campagne « Rendre sa grandeur à l’Amérique » lui était venu le 7 novembre 2012, au lendemain de la réélection de Barack Obama face au républicain Mitt Romney. Quelque part, le futur adversaire de l’éventuel candidat de 2020 a peut-être déjà aussi fait déposer sa formule.

Mots-clés :