Brésil: Trois hommes arrêtés après le meurtre de la chanteuse de «La Lambada»

ENQUETE Deux d’entre eux ont été interpellés en possession de la carte bancaire et du téléphone portable de la victime…

20 Minutes avec AFP

— 

Loalwa Braz en 2012 au Latin Billboard Awards.

Loalwa Braz en 2012 au Latin Billboard Awards. — Lynne Sladky/AP/SIPA

L’enquête sur la mort de Lola Braz Vieira progresse. Quelques heures après la découverte du cadavre carbonisé de l’interprète de La Lambada, la police a annoncé l’arrestation de trois hommes de 18 à 23 ans, présentés comme les auteurs du meurtre.

Parmi eux, Wallace de Paula Vieira, 23 ans, le gardien de son auberge, entendu initialement comme témoin avant d’être confondu par ses approximations et de passer aux aveux. Les deux autres hommes ont ensuite été arrêtés, en possession de la carte bancaire et du téléphone portable de la victime.

Un cambriolage qui aurait mal tourné

La dépouille de la chanteuse de 63 ans avait été découverte dans la nuit de mercredi à jeudi, à bord de son véhicule incendié, dans la petite ville balnéaire de Saquarema, à une centaine de kilomètre de Rio de Janeiro (sud-est), où elle tenait une petite auberge pour touristes.

Selon la police, les trois hommes auraient profité de l’absence d’hôtes dans l’établissement cette nuit-là pour s’introduire dans le bâtiment et le cambrioler. Face à ces visiteurs, Loalwa Braz Vieira aurait tenté de résister avant d’être rouée de coups et d’être emportée dans sa propre voiture, évanouie. Cette fuite aurait duré à peine un kilomètre, avant que la voiture tombe en panne. C’est alors que les voleurs auraient décidé d’y mettre le feu, laissant leur victime mourir carbonisée.

Loalwa Braz Vieira avait accédé à une fulgurante célébrité mondiale en 1989 en interprétant avec le groupe Kaoma la chanson « Chorando se foi » (« Il est parti en pleurant »), plus connue sous le nom de « La Lambada ». La lambada est en réalité un genre musical tropical fusionnant carimbo, merengue, salsa et zouk, dont Loalwa Braz Vieira était l’icône brésilienne dans les années 1980.