Donald Trump lors de sa première conférence de presse depuis son élection, le 11 janvier 2017.
Donald Trump lors de sa première conférence de presse depuis son élection, le 11 janvier 2017. - AFP

Ce ne serait pas la première fois. Le 16 juin 2015, alors que Donald Trump annonçait au monde sa candidature à la présidentielle américaine, certains de ses sympathisants n’étaient rien d’autres que… des acteurs, avait rapporté le Hollywood Reporter. Ils auraient été payés 50 dollars (47 euros) pour applaudir chaleureusement le candidat. A-t-il récidivé pour sa première conférence de presse ce mercredi ? Il semblerait que oui.

>> A lire aussi : Revivez la première conférence de Trump par ici

Des applaudissements chaleureux

C’est ce qu’avance cette fois le site américain Politico, qui affirme que le président élu aurait payé et placé des personnes de son équipe pour applaudir alors qu’il dénonçait des fausses informations. Et le site a été très attentif. Lors de la conférence, un journaliste de CNN tente d’interroger le président élu, qui refuse catégoriquement, sous les applaudissements. Donald Trump a également volé dans les plumes de Buzzfeed, qualifié de « tas d’ordures ».

Les applaudissements et acclamations se sont fait entendre à plusieurs reprises. Politico note que des exclamations provenaient d’employés de Donald Trump, chose rare en conférence de presse. « Croyez-vous vraiment qu’Hillary Clinton aurait été plus ferme que moi avec Poutine ? » a-t-il lancé sous la forme d’une question rhétorique. Des « non » ce seraient fait entendre dans la salle.

Le site Buzzfeed a publié 35 pages de notes alléguant de liens de longue date entre son entourage et le Kremlin. Selon la dernière rumeur, le Kremlin ferait pression grâce à une sextape compromettante de Donald Trump.

Mots-clés :