Donald Trump lors de sa première conférence de presse depuis son élection, le 11 janvier 2017.
Donald Trump lors de sa première conférence de presse depuis son élection, le 11 janvier 2017. - AFP

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

​​L’ESSENTIEL :

  • Donald Trump répond aux journalistes pour la première fois depuis son élection en novembre
  • Cette conférence de presse coïncide avec la publication de documents sur ses liens avec Moscou
  • Le rendez-vous avec les journalistes est fixé à 11h (17h de Paris) dans la Trump Tower, à New York

A LIRE AUSSI : 

>> A lire aussi : L'équipe de Trump promet une investiture «sensuelle» et fait bien rire les internautes

>> A lire aussi : Etats-Unis: La Russie dément avoir «des dossiers compromettants» sur Donald Trump

>> A lire aussi : Trump visé par une rumeur de sextape, l'arme de prédilection des renseignements russes

 


18h20 : La conférence de Trump est finie

Elle aura duré environ une heure. Inaugure-t-elle des rapports houleux entre Donald Trump et certains médias ? Le montage concernant l'empire Trump est-il suffisant pour éviter tout conflit d'intérêts ? Ces questions, comme d'autres concernant son programme, restent en suspens. Une chose est certaine, Donald Trump n'a absolument pas abandonbné son style flamboyant et spontané. Cela augure des allocutions présidentielles baroques...

 


18h17 : Trump espère reprendre les rênes de son empire… dans 8 ans

Trump se voit-il déjà être réélu et faire deux mandats ? Il vient en tout cas de dire qu’il espérait revenir aux affaires « dans huit ans ». Et il a ajouté que si ces fils ne géraient pas bien son empire il leur lancerait son fameux « You’re fired ! » (« vous êtes virés ! »). Et c'est la conclusion de sa conférence. Quel sens du show.


18h16: Trump accuse le renseignement américain d'avoir fuité le «faux» dossier russe


18h13: Une taxe contre la délocalisation

Autre annonce de Donald Trump en matière d'économie, les entreprises américaines qui délocalisent leurs emplois vont payer «une lourde taxe frontalière».


18h10 : « Pas vous, votre organisation est terrible »… Trump refuse les questions de CNN

Le président élu refuse de prendre les questions d'un journaliste de CNN, qu’il gratifie d’un « pas vous, votre organisation est terrible, vous publiez de fausses informations ». Le ton monte dans la salle.

 


18h07 : « C’est quelque chose que l’Allemagne nazie aurait fait »

A propos des fuites au sein des renseignements américains, il affirme à nouveau ce qu’il a tweeté un peu plus tôt ce mercredi : « je pense que c’est scandaleux que les agences renseignements publient des informations infondées, c’est ce qu’aurait fait l’Allemagne nazie ».

 


18h04 : « Je vais construire ce mur avec le Mexique, je ne veux pas attendre »

Donald Trump affirme qu’il va construire le mur (« un mur, pas une grille », précise-t-il, rectifiant la question d’un journaliste) entre le Mexique et les Etats-Unis. « Je ne veux attendre ». Les Etats-Unis avanceraient donc les frais, et le Mexique rembourserait « via un paiement ou une taxe », assure le président élu. « Le Mexique va payer ce mur », martèle-t-il.


17h57: Donald Trump promet la suppression de l'«Obamacare»

«Nous allons supprimer et remplacer l'Obamacare», promet Donald Trump, interrogé par un journaliste sur l'avenir de la couverture maladie. «Notre système de santé sera moins cher et bien meilleur», promet-il, sans donner de détails.


17h51 : Aucun contrat à l’étranger pendant la présidence Trump

Cela fait maintenant dix minutes que la fiscaliste de Trump parle de détails juridiques assez pointus. C’est assez fastidieux. Elle a toutefois annoncé qu’aucun contrat à l’étranger ne serait signé par la Trump Organization pendant la présidence Trump.


17h43 : Réfutation en bloc des conflits d’intérêts

« Mes deux fils ici présents, Don et Eric, vont diriger la société. Ils la dirigeront de façon très professionnelle. Ils ne m’en parleront pas », déclare Donald Trump. Mais cela suffira-t-il à éviter tout conflit d'intérêts ?

Sa fille Ivanka, a-t-il précisé, coupera aussi ses liens avec l’empire économique Trump, en se concentrant sur son installation familiale à Washington.

Puis la conférence a pris un tournant un peu technique : Donald Trump a quitté la scène pour laisser place à sa fiscaliste Sherri Dillon pour réfuter tout conflit d’intérêts. Depuis plusieurs minutes, elle détaille la gestion de l’empire de Donald Trump à ses fils Eric et Donald Jr. Faire preuve de transparence semble donc être crucial aux yeux de l’équipe de Trump. Certaines propositions ont toutefois étonné, comme le versement des profits générés par les représentants de gouvernements étrangers dans les hôtels de Trump dan les caisses de l'Etat américain.

 


17h38 : « Je suis germaphobe »

Décidément toujours aussi imprévisible, Donald Trump a fait une allusion directe à la rumeur d’une vidéo le montrant avec des prostituées  accomplissant des « golden showers », en rétorquant : « je suis germaphobe » (c'est-à-dire ne supportant pas les germes ou les microbes).

 


17h36 : « Je n’ai aucun contrat ni prêt en Russie »

Donald Trump l’affirme au parterre de journalistes : il nie avoir ni contrat, ni prêt, ni « contrat en cours » avec la Russie. Il ajoute avoir refusé une offre de 2 milliards de dollars pour un projet à Dubai pour éviter tout conflit d’intérêts. Et annonce que ses fils dirigeront désormais son empire commercial, la Trump organization.


17h35 : « Si Poutine aime Trump, c’est un atout, pas un défaut »

Evoquant ses supposés liens avec la Russie, Donald Trump répond, parlant de lui à la troisième personne : « Si Poutine aime Trump, c’est un atout, pas un défaut. Croyez-vous vraiment qu’Hillary Clinton aurait été plus ferme que moi avec Poutine ? Give me break ! »

Il a également déclaré que «la Russie peut nous aider à lutter contre le groupe Etat islamique».


17h32: «Pirater c'est mal... mais»

«Pirater c'est mal, mais regardez tout ce que nous avons appris grâce à ce piratage», déclare Donald Trump, qui attaque Hillary Clinton.


17h31 : «Je pense que c'était la Russie»

Interrogé sur les piratages subis par le camp démocrate pendant la campagne, Donald Trump affirme : «je pense que c'était la Russie».


17h29: La séance de questions-réponses commence 


17h28 : Emploi, vétérans, croissance…

Après avoir évoqué dans le désordre sa promesse de créer des emplois (il a affirmé qu'il serait «le plus grand créateur d'emplois que Dieu ait jamais créé»), de relancer l'économie, d’attirer des investisseurs étrangers, sa joie après sa victoire le 8 novembre dernier, les vétérans… Donald Trump répond (déjà !) aux questions des journalistes présents à la conférence.

«Nous avons eu des nouvelles fantastiques au cours des deux dernières semaines. J'ai été très actif du point de vue économique pour notre pays», a-t-il annoncé, précisant que «beaucoup de groupes automobiles vont s'installer» aux Etats-Unis.

Et «de grandes nouvelles vont être annoncées dans les deux prochaines semaines de groupes qui vont construire dans le Midwest», a-t-il poursuivi, espérant que le géant automobile General Motors et que l'industrie pharmaceutique suivent l'exemple, avant que d'autres secteurs ne leur emboîtent le pas.


17h25: Une manif anti-Trump devant la tour

Pendant ce temps, devant la Trump Tower, des manifestants crient leur rejet de Donald Trump.

 


17h22: Encore un tacle pour les médias

Le futur président des Etats-Unis attaque lui aussi en taclant certains médias, mais en complimentant ceux qui n'ont pas relayé le rapport publié par Buzzfeed.

 


17h22 : Donald Trump prend la parole


17h20: La famille de Donald Trump est là

Bien sur !

 


17h18 : Mike Pence prend la parole

C'est au tour du futur vice-président de prendre la parole. Il tacle à son tour les médias ayant mené une campagne diffamante contre Donald Trump.


17h15 : Un point sur les allégations concernant les liens de Trump avec la Russie

Le porte-parole de Donald Trump Sean Spicer prend la parole. Il attaque directement sur les allégations de liens entre la campagne présidentielle de Donald Trump et la Russie. Sean Spicer estime que la publication des notes sur la Russie est «scandaleuse et irresponsable». Il balaie notamment le rapport publié par Buzzfeed ce mercredi, qualifiant le site de «blog de gauche».


17h15 : Ca commence !


17h10 : Donald Trump va-t-il répondre aux questions des journalistes ?

En attendant Donald Trump, qui tarde un peu, les journalistes s’interrogent : va-t-il répondre à des questions, nombreuses, à l’issue de son intervention ? La presse américaine ignore si cet exercice prendra la forme d’une conférence de presse ou d’une allocution.

 


17h05 : Le public chauffé à bloc

Donald Trump va arriver alors que l’hymne américain retentit, après une ovation du public, comme on peut le voir par ici. Le nouveau président des Etats-Unis devrait très vite apparaître sur l’estrade, devant les dix drapeaux américains installés derrière le pupitre. Rien n'est laissé au hasard dans le décor, avec notamment de spiles de documents disposés par les équipes de Donald Trump près du pupitre.

 


I

16h55 : Les journalistes sont nombreux

Ilss eraient environ 300 sur place.

Ils attendent actuellement dans le hall de la Trump Tower, alors que Donald Trump devrait arriver d'une minute à l'autre.

 


16h50: La première conférence de presse de Donald Trump 

Donald Trump face à la presse. Au lendemain des adieux de Barack Obama, les projecteurs se braquent vers Donald Trump, qui va répondre aux questions des journalistes pour la première fois depuis son élection, il y a deux mois. La publication de documents potentiellement explosifs sur ses liens avec Moscou devrait notamment y être abordée.


Mots-clés :