L'enclave espagnole de Ceuta est régulièrement prise d'assaut par les migrants.
L'enclave espagnole de Ceuta est régulièrement prise d'assaut par les migrants. - ANTONIO SEMPERE

Le premier jour de l’année a été marqué par des heurts dans l’enclave espagnole de Ceuta. Un millier de migrants ont pris d’assaut ce dimanche la double clôture séparant le Maroc de l’Espagne. Un groupe de 1.100 personnes originaires d’Afrique subsaharienne qui voulaient gagner l’Europe, s’est précipité sur la clôture haute de six mètres, vers 4h locales, d’une manière « extrêmement violente et organisée », a indiqué la préfecture de Ceuta.

Aucun d’entre eux n’a réussi à passer de l’autre côté. Seuls deux migrants, qui étaient parvenus à franchir la clôture, ont été grièvement blessés. Ils ont été hospitalisés à Ceuta, selon la préfecture.

Une cinquantaine de blessés

« Cette tentative avortée par les forces de l’ordre a permis l’arrestation de l’ensemble des immigrés clandestins, alors que l’on déplore cinquante blessés dont dix graves parmi les éléments des forces de sécurité », a indiqué de son côté dans un communiqué le ministère de l’Intérieur marocain.  Un policier marocain a par ailleurs perdu un œil.

>> A lire aussi : A Melilla et Ceuta, l'Espagne sur le front de l'immigration

Les migrants ont « utilisé des barres en fer, des cisailles et des grandes pierres avec lesquelles ils ont attaqué les forces marocaines et des agents de la Guardia Civil » (police espagnole), a ajouté la préfecture.

Les enclaves espagnoles au Maroc de Ceuta et Melilla sont les deux seules frontières terrestres séparant l’Union européenne de l’Afrique.

Mots-clés :