La photo du suspect de l'attentat de Berlin diffusée par les autorités allemandes, le 21 décembre 2016
La photo du suspect de l'attentat de Berlin diffusée par les autorités allemandes, le 21 décembre 2016 - AP/SIPA

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

L’ESSENTIEL

  • Le suspect de l’attentat identifié comme le Tunisien Anis Amri, un avis de recherche publié
  • Le dernier bilan fait état de 12 morts et 48 blessés
  • Daesh a revendiqué l’attentat

 

A LIRE AUSSI

>> A lire aussi : Que sait-on sur cette nouvelle attaque terroriste ?

>> A lire aussi : «L’Allemagne est une cible rêvée pour les terroristes»

>> A lire aussi : Les zones d'ombre de l'enquête


    2h00: Ce live est désormais terminé

    Reprise de l'antenne à 7h00, bonne nuit à tous. L'information de la soirée, c'est qu'Anis Amri a été officiellement identifié par la justice antiterroriste qui, dans un avis de recherche européen, propose jusqu'à 100.000 euros de récompense. L'homme «mesure 1,78 m, pèse environ 75 kg. Il a des cheveux noirs et des yeux bruns. Il peut être violent et armé!», met en garde le parquet fédéral à l'attention de la population.


    1h00: 100.000 euros pour Anis Armi, quand l'Europe s'inspire du «Far West» américain

    Chasseurs de prime, récompenses, indics... La comparaison des systèmes européen et américain, c'est à lire ici.


    23h50: La famille d'Amri «n'en croit pas ses yeux»

    Le suspect, dont la famille réside à Oueslatia, dans le centre du pays, a quatre soeurs et un frère. «Quand j'ai vu la photo de mon frère dans les médias, je n'en ai pas cru mes yeux. Je suis sous le choc et je ne peux croire que c'est lui qui a commis ce crime», a réagi à l'AFP Abdelkader Amri, frère du suspect.

    Mais «s'il s'avère qu'il est coupable, il mérite alors toutes les condamnations. Nous rejetons le terrorisme et les terroristes et nous n'avons aucune relation avec les terroristes», a-t-il encore ajouté. «On a jamais eu l'impression qu'il avait quelque chose d'anormal. Il nous contactait via facebook et il était toujours souriant et joyeux!», a affirmé de son côté sa soeur Najoua.


    22h52: Les documents nécessaires à l'expulsion du suspect attendus depuis 6 mois

    Son expulsion n'a pu aboutir en raison d'un conflit administratif entre Tunis et Berlin. Selon les autorités allemandes, la Tunisie a refusé depuis juin de le reprendre en contestant qu'il soit l'un de ses ressortissants. Tunis n'a fini par le reconnaître, hasard de calendrier, que ce mercredi.


    21h39: La Tunisie, plus gros fournisseur de combattants

    La Tunisie est l'un des plus gros fournisseurs de combattants étrangers aux mouvements djihadistes. Quelque 5.500 Tunisiens sont partis ainsi combattre en Syrie, en Irak ou en Libye.


    21h07 : Un « attentat contre l’humanité »

    L’attaque contre un marché de Noël à Berlin est un « attentat contre l’humanité », a déclaré mercredi le président élu des Etats-Unis Donald Trump. « Terrible, terrible. Ce qui se passe est terrible », a estimé Donald Trump dans de très brefs commentaires à des journalistes devant le club de luxe de Mar-a-Lago, à Palm Beach en Floride, où il passe la fin de l’année.


    20h: Les Berlinois se sont rassemblés sur les lieux de l'attentat

     


    18h50: La police allemande publie l'avis de recherche pour Anis Amri

    Avis de recherche de Anis Amri publié par la police allemande, le 21 décembre 2016.
    Avis de recherche de Anis Amri publié par la police allemande, le 21 décembre 2016. - capture d'écran

    Cet avis de recherche est assorti d'une récompense de 100.000 euros. 


    18h20: Qu'est-il vraiment arrivé au chauffeur polonais ?

    D'après les médias allemands, il aurait tenté d'éviter le pire...

    >> A lire aussi : Attentat à Berlin: Qu'est-il vraiment arrivé au chauffeur polonais?

     


    18h15: La famille du suspect interrogée par la brigade antiterroriste tunisienne

    La brigade antiterroriste tunisienne interrogeait mercredi la famille du suspect présumé de l'attentat au camion-bélier, qui réside à Oueslatia, dans le centre de la Tunisie. «Une unité de la brigade antiterroriste interroge la famille du suspect», a indiqué le responsable de la sécurité, précisant qu'il s'agissait des parents.

    Le suspect a quatre soeurs et un frère, selon cette même source qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat. Il a émigré illégalement vers l'Italie, où il est resté trois ans, avant de se rendre en Allemagne, selon le responsable. 


    17h45: Le suspect s'appelle Anis Amri

    Le parquet fédéral allemand confirme que le suspect de l'attentat de Berlin a été identifié comme étant le Tunisien Anis Amri, âgé de 24 ans.


    16h09: Le suspect était visé par une enquête depuis novembre

    Le Tunisien suspecté dans l'attentat au camion-bélier à Berlin était, avant le drame, suspecté de préparer une attaque et avait été signalé en novembre au centre allemand de lutte contre le terrorisme, a indiqué, mercredi, Ralf Jäger, le ministre de l'Intérieur de Rhénani du Nord-Westphalie.

     

    « La police judiciaire de Rhénanie du Nord-Westphalie avait initié une enquête auprès du parquet fédéral allemand (compétent en matière de terrorisme) en raison de suspicions sur la préparation d'un acte criminel grave représentant un danger pour l'Etat », a-t-il déclaré. Le suspect a résidé dans cette région cette année.


    16h05: Dans le viseur des autorités depuis avril ?

    Selon le journal Bild, le suspect tunisien aurait déposé une demande d'asile en avril qui aurait été rejetée par les autorités. Toujours selon le media allemand, les autorités allemandes le soupçonnaient, déjà à cette époque, d'entretenir des liens avec certains membres affiliés à Daesh.


    15h55: Le suspect était soupçonné de préparer un attentat

    Selon le gouvernement allemand, le suspect actuellement recherché était soupçonné de préparer un attentat avant l'attaque perpétrée à Berlin lundi soir.

     

     


    15h39: Le «porte-monnaie» du suspect retrouvé dans le camion?

    Comme nous l'avons indiqué dans notre post précédent (15h01), le ministre de l'Intérieur allemand refuse de livrer plus d'informations sur le suspect actuellement recherché. Ce n'est pas le cas de certains députés qui ont assisté à une réunion, en début d'après-midi, d'une commission de la chambre basse du Parlement.

    Plusieurs d'entre eux ont confirmé que le suspect recherché était bien un ressortissant Tunisien âgé de 21 à 23 ans, comme le rapportent, depuis ce matin, plusieurs médias. « Manifestement, il s'agit d'un individu classé dangereux que les services de sécurité connaissaient et qui appartenait à la scène islamiste-salafiste », a ainsi détaillé Stefan Mayer, membre de l'aile droite du CDU, le parti d'Angela Merkel.

    Les médias allemands assurent que la police l'a identifié après avoir retrouvé un document lui appartenant sous le siège passager du camion ayant servi à l'attentat. D'après un député, cité par l'Agence France, c'est même tout le « porte-monnaie » du suspect qui a été découvert. Pour autant, cela ne permet pas de savoir si le suspect était vraiment présent dans le camion au moment des faits.


    15h01: Le ministre met en garde contre les «spéculations»

    Lors de cette brève conférence de presse, Thomas de Maizière, le ministre de l'Intérieur allemand a refusé de confirmer les nombreuses informations circulant dans les médias, depuis ce matin, sur l'identité du suspect recherché.

    « Je confirme simplement que nous avons un nouveau suspect et qui n'a pas encore été retrouvé, a-t-il indiqué. N'accordez pas trop de foi aux spéculations sur l'identité de ce suspect. »


    14h58: Un avis de recherche européen

    Le ministre de l’Intérieur allemand confirme qu’un nouveau suspect est recherché pour son rôle présumé dans l’attaque au camion-bélier de Berlin, après des informations en ce sens de plusieurs médias. « Il y a un nouveau suspect, on recherche ce suspect », a déclaré à la presse à Berlin Thomas de Maizière, ajoutant qu'« un avis de recherche a été émis à minuit pour l’Allemagne mais aussi pour l’espace Schengen c’est-à-dire en Europe ».


    14h38: L'ombre d'un prédicateur irakien très « influent » ?

    Selon l'Agence France Presse, le suspect tunisien, actuellement recherché par la police, aurait entretenu des contacts avec un ressortissant irakien de 32 ans, identifié comme Ahmad Abdulaziz Abdullah A.

    Répondant au nom de guerre de « Abu Walaa », ce dernier a justement été arrêté en novembre pour avoir monté un réseau d'acheminement de djihadistes depuis l'Allemagne vers la Syrie. Cet homme aurait agi dans la région de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie. D'après un article du Daily Mail daté du mois de novembre, cet homme était considéré comme l'un des prédicateurs islamistes les plus influents par les autorités allemandes.


    13h50: Moscou renforce la sécurité dans les lieux publics

    L'accès aux endroits publics à Moscou sera barré par des poids lourds pendant les fêtes de la fin d'année pour empêcher d'éventuelles attaques au camion-bélier comme à Berlin, a annoncé mercredi la police routière de la capitale russe. « Des poids lourds seront déployés pour bloquer les jonctions importantes » qui mènent aux zones des célébrations publiques, a déclaré Viktor Kovalenko, chef de la police routière de Moscou, cité par l'agence publique Ria-Novosti. « Nous comprenons et nous voyons ce qui se passe dans le monde, y compris avec le recours à des camions (...), c'est pourquoi nous pensons qu'il faut bloquer physiquement les jonctions importantes pour assurer la sécurité », a-t-il souligné.

    En Russie, les fêtes durent de fait jusqu'au Nouvel An orthodoxe le 14 janvier et Moscou compte de nombreux marchés de Noël. Le 31 décembre, la Place Rouge accueille des dizaines de milliers de personnes.


    13h30: Des arrestations préventives ont été menées en France

    Des arrestations préventives ont été menées en France, a annoncé ce mercredi le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. Ces arrestations « visent à éviter, sur les informations dont on dispose, tout risque de possibilité d’attentat ou d’organisation d’attentat », a indiqué Stéphane Le Foll. Les forces de sécurité sont « en mobilisation extrême » a ajouté Stéphane Le Foll : « Tout est mis en œuvre pour éviter tout risque ».


    13h20: La police de Berlin se met au «lolcat»

    Le hashtag #Ausgruenden peut se traduire par «à bon entendeur» ou «sans commentaires». Un appel à la prudence sur les rumeurs et les velléités d'investigation de la part des citoyens qui pourraient gêner la police dans la recherche du suspect. Les Belges avaient posté des milliers de «lolcats» après les attentats de Bruxelles pour brouiller les pistes.

     


    13h15: La France renforce les contrôles aux frontières

    Le ministère de l'Intérieur français a demandé aux forces de l'ordre le renforcement des « contrôles à la frontière franco-allemande » et de la sécurité des « sites de grande fréquentation », après l'attentat de Berlin. Le ministère de l'Intérieur a envoyé trois télégrammes aux préfets, dans lesquels il leur est demandé de « prendre toute mesure utile pour renforcer sans délai les contrôles à la frontière franco-allemande » mais aussi de « procéder immédiatement à une réévaluation des risques sur l'ensemble des sites de grande fréquentation à l'occasion des fêtes de fin d'année afin d'adapter les dispositifs » déjà mis en place. Instruction leur est également donnée de « prendre toute mesure utile pour renforcer sans délai la sécurisation des marchés de Noël », comme le ministre Bruno Le Roux l'annoncé au soir de l'attentat.


    12h20: On a beaucoup parlé du chauffeur polonais...

    ...Et surtout du fait qu'il serait intervenu pour tenter d'éviter un carnage encore plus grand (notre post de 9h52) après s'être fait voler son véhicule par le terroriste. Le service vidéo de 20 Minutes vous résume cette histoire.

     


    12h16: François Hollande a signé le registre

    Se déplaçant à la résidence de l'ambassadeur d'Allemagne à Paris (notre post de 10h42), François Hollande a signé, ce mercredi matin, le registre de condoléances ouvert après l'attentat de lundi soir.

    « Quand Paris est attaqué, l'Allemagne est à nos côtés, quand Berlin est attaqué par le terrorisme, nous sommes aux côtés des Berlinois », a-t-il ajouté, précisant qu'il n'était prévu à ce stade qu'il se rende à Berlin.


    11h53: Les précisions sur le suspect
    Pour l'heure, seuls trois médias allemands ont donné des informations sur le suspect que rechercherait actuellement la police. Il s'agirait donc d'un homme connu sous trois identités et trois âges différents dont un papier d'identité aurait été découvert sous le siège passager.

    Cet homme est connu des services de police pour des coups et blessures mais il a disparu avant d'être jugé, il est en outre considéré comme dangereux car lié à « un grand réseau islamiste », selon le quotidien Bild.

    Le papier d'identité retrouvé dans le camion est un document remis à un migrant dont la demande d'asile a été rejetée sans pour autant qu'il puisse être expulsé.

    Il a été émis par les autorités locales de Kleve, une ville de Rhénanie du Nord-Westphalie, située à la frontière avec les Pays-Bas.


    11h24: Le suspect connu sous trois identités différentes

    Le quotidien Bild et la Allgemeine Zeitung de Mayence reprennent les mêmes informations que Der Spiegel au sujet du suspect recherché (notre post de 11h20).

    Selon ces médias, l'homme serait âgé de 21 ou 23 ans et serait connu sous trois identités différentes. Le papier d'identité retrouvé dans le camion est un document remis à un migrant dont la demande d'asile a été rejetée sans pour autant qu'il puisse être expulsé.


    11h20: Le suspect serait un Tunisien de 24 ans

    Selon l'hebdomadaire Der Spiegel, le suspect que la police recherche serait un ressortissant tunisien, né en 1992 à Tataouine.

    La police aurait découvert son nom en trouvant un permis de séjour sur le siège passager du camion ayant causé la mort d'au moins 12 personnes, selon un dernier bilan.

    Der Spiegel précise que la police doit donner une conférence de presse à 13h.


    11h12 : La police allemande rechercherait un Tunisien (médias).

    Selon plusieurs médias allemands, la police serait à la recherche d'un ressortissant tunisien après l'attentat perpétré lundi soir. Pas plus d'informations pour le moment.


    10h42: François Hollande va se rendre chez l'ambassadeur d'Allemagne

    Le président de la République, François Hollande, a prévu de se rendre, ce mercredi matin à l'issue du conseil des Ministres, à la résidence de l'ambassadeur d'Allemagne à Paris (l'hôtel Beauharnais) afin de signer le registre de condoléances ouvert suite à l'attentat perpétré lundi soir.

     


    10h39: Un lien avec l'attaque à Hambourg en octobre?

    Plusieurs observateurs s'interrogent, ce matin, sur le fait que Daesh a revendiqué l'attentat de Berlin alors que l'auteur des faits est toujours en fuite. Ce n'est pas une première. L'organisation terroriste avait revendiqué l'assassinat d'un adolescent de 16 ans commis à l'arme blanche à Hambourg en octobre alors que l'auteur des faits n'a toujours pas été interpellé.


    10h31 : Le point sur la situation en vidéo

    Notre journaliste Thomas Lemoine, du service vidéo de 20 Minutes, fait le point sur la situation à Berlin, ce mercredi matin, en une minute.

     


    10h28: Sécurité renforcée autour de Buckingham Palace à Londres

    La police britannique a renforcé mercredi, de manière anticipée en raison de l'attentat de Berlin, la sécurité de Buckingham Palace en interdisant la circulation devant le palais royal au moment de la relève de la Garde.

     


    10h17: Beaucoup de questions sur le Budget de la Défense

    Dans les commentaires, vous êtes nombreux, ce mercredi matin, à réagir à propos du budget de la Défense. Quelques éléments d'explications. Après plusieurs années de légère baisse, le budget de la Défense a bénéficié, en 2016, d'une augmentation de 600 millions d'euros en raison du « contexte stratégique lourd de menaces », indique le Secrétariat général pour l'administration. Il atteint donc pour 2017 un total prévisionnel de 32,7 milliards d'euros.

    A noter que le budget prévisionnel 2017 accorde une augmentation, en premier lieu, à l'Enseignement et la recherche (+2,1 milliards d'euros), à l'Emploi (1,8 milliard) et donc à la Défense (+600 millions). L'Intérieur bénéficie lui d'un coup de pouce de 440 millions et la Justice d'une hausse de 290 millions. Pour en savoir plus, retrouvez notre article consacré au budget par ici.


    10h10: Manuel Valls veut aussi augmenter le budget de la Défense

    Réagissant aux propos du chef d'état-major des armées, de Pierre de Villiers (notre post de 7h30), Manuel Valls, candidat (PS) à la primaire de la gauche, a, lui aussi, plaidé, ce mercredi matin, pour que budget de la Défense atteigne 2% du PIB.

    « Nous avons le devoir de nous préparer à une guerre longue, a estimé l'ancien Premier ministre sur Europe 1. Nous l'avons fait au cours de ces dernières années en donnant plus de moyens à nos forces de sécurité, à nos services de renseignements, à nos armées, mais il faut nous préparer à cette guerre longue, donc, oui, il faut se donner cet objectif d'atteindre (...) 2% pour notre budget de la défense, c'est-à-dire passer aujourd'hui de 32,7 milliards à un peu plus de 40 milliards à l'horizon 2025 ».


    9h57: Tous les policiers sont «dehors»

    Priorité absolue des forces de sécurité allemande, la chasse à l'homme mobilise tous les policiers disponibles. «Ils sont tous dehors», a confié un enquêteur au journal Bild.

    Selon les dernières informations, la police dispose actuellement de 500 indices parmi lesquels des traces ADN retrouvées dans la cabine du camion, des images de vidéosurveillance et de nombreux témoignages.

     


    9h52: Le chauffeur polonais a-t-il voulu éviter un carnage ?

    Plusieurs journaux allemands assurent, ce mercredi matin sur la base d'informations de la police, que le chauffeur polonais en titre du camion retrouvé mort dans la cabine, a sans doute tenté d'éviter un carnage encore plus important en essayant de s'emparer du volant que l'assaillant avait pris.

    L'autopsie a en tous cas montré que ce Polonais de 37 ans, abattu par balles dans la cabine, était encore vivant au moment où son véhicule a été projeté sur le marché, selon Bild, citant des sources proches de l'enquête. Le corps de cet homme de 120 kg portait des traces de lutte et des coups de couteau.

     


    9h50: Toujours 14 blessés entre la vie et la mort

    Rendu public, mardi soir, le dernier bilan de l'attentat fait état de douze morts et de 48 blessés. Six morts sont allemands, selon la police. Les identification des autres victimes se poursuivent. Sur les 48 blessés, 14 étaient, mardi soir, entre la vie et la mort, selon Thomas de Maizière, le ministre de l'Intérieur.


    9h43: La police n'a pas les «mains vides»

    Sur la chaîne ZDF, mardi soir, Thomas de Maizière, le ministre de l'Intérieur allemand, a indiqué que la police n'avait pas « les mains vides » dans l'enquête sur l'attentat (lire notre post ci-dessous de 9h36).

    André Schulz, président d'un des principaux syndicats de policiers (BDK) a évoqué, de son côté, de « bonnes pistes » et de « très nombreux éléments » pour retrouver l'auteur du carnage. « Je suis assez optimiste quant au fait que nous pourrons peut-être demain [mercredi] ou très prochainement présenter un nouveau suspect », a-t-il lâché mardi soir.


    9h36: Comment le terroriste s'est-il enfui ?

    Question de Mike701:
    «
     Un élément m'intrigue... vu l'état du pare brise, comment le terroriste chauffeur a pu s'extirper du camion et s'en fuire sans être vu? J'ai hâte de connaitre la fin de l'histoire. »

    C'est l'une des interrogations des enquêteurs qui compilent encore actuellement les témoignages et les images de vidéosurveillance pour tenter d'y voir clair. Le témoin qui a permis, mardi, l'arrestation du premier suspect -avant que ce dernier ne soit finalement relâché- avait expliqué qu'il avait vu le chauffeur «sauter» depuis la cabine. A-t-il ensuite confondu deux hommes ? A-t-il cru voir une personne sauter du camion dans la confusion ?

    N'hésitez pas à réagir et à poser vos questions dans les commentaires ci-dessous.


    9h18: Pour Peillon, il faut «plus d'Europe».

    Invité de RTL, ce mercredi, l'ancien ministre et candidat (PS) à la primaire de la gauche, Vincent Peillon, a estimé qu'il fallait «plus d'Europe» pour répondre à la menace terroriste actuelle.

    « C'est chacun de nos pays, nos modes de vie, notre démocratie, qui est attaquée, mais c'est bien le mode de vie européen. (...) Toute cette crise devrait nous amener à penser qu'il faut plus d'Europe. »


    7h35: Trump considère les attentats en Europe comme un conflit entre religions

    Toute la clarté n’était pas encore faite sur l’attentat au camion-bélier que le président élu américain Donald Trump y voit déjà la confirmation de ce qu’il considère comme une guerre de religions à l’échelle mondiale. « Des civils innocents ont été tués dans les rues alors qu’ils se préparaient à fêter Noël », a-t-il déclaré lundi soir dans un communiqué. Le groupe « Etat islamique et d’autres terroristes islamistes attaquent continuellement les chrétiens au sein de leurs communautés et lieux de culte dans le cadre de leur djihad mondial », a-t-il poursuivi.

    Des déclarations aussitôt relayées sur Twitter par Wallerand de Saint-Just, le trésorier du Front national.

     


    7h30: Face aux « menaces », le chef d’état-major des armées veut plus de moyens

    Le chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, plaide ce mercredi dans Les Echos pour un effort budgétaire accru en matière de défense, soulignant qu'« on ne gagne pas une guerre sans effort de guerre ». Au surlendemain de l’attentat au camion-bélier qui a fait 12 morts lundi soir à Berlin, le CEMA signe une tribune dans le quotidien économique où il demande « une hausse progressive du budget de la défense » pour atteindre les 2 % du PIB, contre 1,77 % actuellement.

     


    7h25: Le renseignement « seul rempart » selon la presse

    Le renseignement est le « seul véritable rempart » contre les attaques terroristes, face auxquelles l’Europe doit montrer un visage uni et ne pas céder au « repli », estime la presse ce mercredi. Déjà très présent dans les quotidiens de mardi, l’attentat au camion-bélier de lundi à Berlin, revendiqué par l’organisation Etat islamique (EI) et qui a fait douze morts, continue d’être largement commenté par les médias français.


    7h20: La sécurité renforcée sur tous les lieux publics

    Ce mercredi, la confusion et les craintes des Berlinois restaient grandes malgré les mesures de sécurité renforcées sur tous les lieux publics de la capitale allemande.


    7h15: La police engagée dans une chasse à l’homme

    La police allemande s’est engagée dans une chasse à l’homme, sa principale piste s’étant écroulée plus de vingt-quatre heures après l’attaque au camion-bélier sur un marché de Noël de Berlin, revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).


    Mots-clés :