L'auteur de la tuerie de l'église de Charleston, Dylann Roof, le 18 juin 2015.
L'auteur de la tuerie de l'église de Charleston, Dylann Roof, le 18 juin 2015. - C. Burton/AP/SIP

«Guilty». Le jury n'a pas délibéré très longtemps pour rendre son verdict: 2h03 très exactement. Jeudi, le suprémaciste blanc Dylan Roof a été déclaré coupable des 33 chefs d'accusation retenus contre lui, notamment des neuf meurtres racistes commis dans une église noire de Charleston, le 17 juin 2015. Après ce verdict, une nouvelle phase s'ouvre. Le jury devra décider s'il condamne Roof à la peine capitale. La décision est attendue début janvier.

Le jeune homme de 22 ans a refusé de témoigner lors du procès. Les 12 jurés ont cependant pu voir une vidéo de sa confession faite aux autorités. «Je me suis rendu à cette église de Charleston et... euh, je l'ai fait», dit froidement Dylann Roof. «Fait quoi?», lui demande l'un des deux agents. «Je n'aime pas vraiment le dire», reprend Roof. «J'ai tué, j'imagine».

«Je soutiens Hiltler»

Puis, toujours sans vraiment se troubler, et sans chercher à nier sa culpabilité, le tireur relate en détails comment il s'est assis parmi l'assemblée de l'Emanuel African Methodist Episcopal Church, prétendant prendre part à une séance d'étude de la Bible. «Cela s'est passé très vite», dit-il de l'instant où il a ouvert le feu, tirant plus de 70 balles sur les fidèles. Des gestes qu'il mime devant les policiers, bras tendu pour montrer comment il a braqué son arme.

Dylann Roof va même jusqu'à détailler pourquoi il n'a mis que 11 balles dans chacun des chargeurs de 13 balles de son calibre .45 de marque Glock: afin qu'il ne s'enraye pas. Le total atteint 88 balles, 88 étant un nombre faisant référence chez les néo-nazis à la lettre «H» de «Heil Hitler». «Je soutiens Hitler», glisse-t-il d'ailleurs pendant l'entretien, dont la diffusion vendredi a plongé dans la stupeur la salle d'audience.

Roof se passera d'avocat pour la phase de condamnation

Dans son réquisitoire, le procureur décrit la «haine écrasante» de Roof. Lors de la phase de condamnation, prévue début janvier, ce dernier a fait part de son intention de se représenter, sans avocat. Fait rare, c'est le département américain de la Justice qui a demandé la peine capitale, comme dans le procès de l'auteur de l'attentat du marathon de Boston, Djokhar Tsarnaev, condamné à mort l'an dernier.

 

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé