On l’appelle le « syndrome du salon de beauté ». Se faire laver les cheveux chez un coiffeur peut entraîner un accident vasculaire cérébral à cause d’une trop forte pression sur le cou. Dave Tyler, 45 ans, un habitant de Brighton en Grande-Bretagne, en a fait l’expérience, rapporte ce lundi le Times. Il s’est effondré en 2011 au beau milieu d’un rendez-vous professionnel, deux jours après être allé chez le coiffeur.

Transporté en urgence à l’hôpital national de neurologie et de neurochirurgie de Londres, les médecins lui ont posé une question surprenante : « Vous êtes-vous fait couper les cheveux récemment ? »

La pression sur le cou crée un caillot qui se loge ensuite dans le cerveau

Les médecins estiment qu’au moment où il se faisait laver les cheveux, son cou a pu être étiré et subir une pression excessive, endommageant une artère et créant un caillot qui s’est ensuite logé dans son cerveau.

Bien que très rare, ce « syndrome du salon de beauté » est étudié et des cas ont été rapportés dans les publications médicales depuis plus d’une décennie, écrit le quotidien britannique qui site deux exemples antérieurs, l’un à Poole (sud de l’Angleterre) en 2000 et un second en janvier 2014 à San Diego aux Etats-Unis.

>> A lire aussi : Comment réagir face à une victime d’un AVC ?

Dave Tyler a passé trois mois à l’hôpital et marche aujourd’hui à l’aide d’une canne, mais ne pourra plus conduire parce qu’il souffre de troubles de la vue. Il a attaqué le salon de coiffure, arguant que son cou n’avait pas été suffisamment protégé, mais a finalement obtenu 90 000 livres d’indemnités dans un accord ayant évité un procès, selon la même source.