Les poissons figés dans la patinoire d'un parc d'attractions japonais ont provoqué un scandale sur internet.
Les poissons figés dans la patinoire d'un parc d'attractions japonais ont provoqué un scandale sur internet. - STR / AFP

Une initiative qui s’est terminée en queue de poisson. Un parc d’attractions japonais pensait tenir une bonne idée avec sa petite dernière : une patinoire permettant aux visiteurs de s’élancer et glisser au-dessus de 5.000 poissons prisonniers des glaces. Abondamment partagée sur les réseaux sociaux par le Space World de Kita-Kyushu (dans le sud du pays), l’idée s’y est pourtant heurtée aux réactions choquées des internautes, au point que l’attraction a finalement dû fermer dimanche.

Qualifiée de « bizarre », « cruelle », « irrespectueuse » ou « immorale » sur Twitter et Facebook, cette patinoire atypique ouverte le 12 novembre concentrait d’immenses bancs de balaous du Japon ou de chinchards, soigneusement disposés par le personnel pour former des mots ou des flèches indiquant le sens de circulation aux patineurs.

Les poissons figés dans la patinoire d'un parc d'attractions japonais ont provoqué un scandale sur internet.
Les poissons figés dans la patinoire d'un parc d'attractions japonais ont provoqué un scandale sur internet. - Space World via Netlab

Cérémonie d’hommage aux poissons en présence d’un prêtre

Le parc a bien tenté de noyer le poisson en précisant que tous les spécimens utilisés étaient déjà morts au moment de leur arrivée sur les lieux et qu’ils avaient été sélectionnés parmi des poissons trop abîmés pour pouvoir être vendus. Quant aux créatures les plus massives saisies par la glace, comme les requins baleines, il ne s’agissait que de photographies disposées au fond de la patinoire, a précisé Space World.

Les poissons figés dans la patinoire d'un parc d'attractions japonais ont provoqué un scandale sur internet.
Les poissons figés dans la patinoire d'un parc d'attractions japonais ont provoqué un scandale sur internet. - Space World via Netlab

Mais rien n’y a fait, la population n’étant décidément pas à l’aise avec l’idée de glisser au-dessus de toutes ces bêtes mortes. Les posts sur les réseaux sociaux ont été effacés, les responsables ont présenté leurs excuses et la glace va désormais être fondue, une opération qui pourrait prendre une semaine. Après cela, se tiendra une cérémonie d’hommage aux poissons en présence d’un prêtre shintoïste… déjà planifiée avant le scandale, assure le responsable de l’opération.

Mots-clés :