Espagne: Les corridas vont être de nouveau autorisées en Catalogne

POLEMIQUE La justice a levé ce jeudi l'interdiction de cette pratique, en vigueur depuis quatre ans...

20 Minutes avec agences

— 

Corrida - Illustration

Corrida - Illustration — MEHDI FEDOUACH / AFP

Colère au sein des militants de la cause animale et des indépendantistes catalans. La Cour constitutionnelle espagnole a annulé ce jeudi l’interdiction des corridas, entrée en vigueur le 1er janvier 2012 en Catalogne.

En réglementant ces spectacles, la Catalogne « a porté atteinte à la compétence de l’Etat en matière de préservation du patrimoine culturel commun dont font partie les corridas de taureaux », a en effet expliqué le service de presse de la Cour dans un communiqué.

La corrida inscrite au patrimoine culturel immatériel depuis 2015

Trois des douze membres ont cependant refusé de suivre la majorité jugée conservatrice des magistrats qui la composent. Selon le tribunal, qui avait été saisi par des élus conservateurs du Parti populaire (PP), au pouvoir en Espagne, l’Etat détient une compétence exclusive en matière de défense du patrimoine culturel et artistique du pays.

Or la corrida fait partie de « patrimoine culturel immatériel » de l’Espagne depuis 2015. « Nous continuerons à défendre la liberté et la fête nationale », s’est aussitôt félicitée la présidente du PP en Catalogne, Alicia Sanchez Camacho.

« Le tribunal a utilisé les animaux dans une guerre politique »

Même son de cloche du côté du Français Simon Casas, nouveau directeur des arènes de Madrid. « La tauromachie est une culture, une histoire, un art qui fait partie de l’identité de certains peuples et il était totalement aberrant qu’une institution politique, le gouvernement catalan, ait pu l’interdire », a-t-il déclaré à l’AFP.

« La Cour constitutionnelle annule le XXIème siècle », a de son côté déploré Raul Romeva, membre de l’exécutif indépendantiste catalan. Pour Ana Bayle, représentante du Parti animaliste contre la maltraitance des animaux (Pacma), « le tribunal a utilisé les animaux dans une guerre politique ».

>> A lire aussi : VIDEO. Espagne: Il se fait déshabiller par un taureau lors d'une corrida

« La campagne… ayant pour but d’en finir avec la tauromachie continuera », a-t-elle également affirmé, indiquant voir dans cette décision « un grand malheur ». « Dans l’Etat espagnol, interdire la torture et l’assassinat d’un animal en public est anticonstitutionnel. Tout est dit », a également ironisé le député Gabriel Rufian, du parti indépendantiste Gauche républicaine de Catalogne (ERC).