Un bébé et sa mère. Illustration.
Un bébé et sa mère. Illustration. - Superstock Sipa

Une mère de famille d’Uniontown, en Pennsylvanie (Etats-Unis) est poursuivie par la justice américaine pour avoir mis la vie de son bébé de 11 mois en danger. Elle est accusée de ne lui avoir donné à manger que des petites quantités de fruits et des noix. C’est le père, séparé de son ex-compagne, qui a donné l’alerte en constatant les effets qu’avait sur son fils le régime strict suivi par cette mère, vegan, et imposé au bébé.

A cause de la malnutrition, ce dernier présentait un retard au niveau de son développement physique et des problèmes moteurs, particulièrement au niveau des mains. Le petit enfant souffrait par ailleurs de graves irritations cutanées, qui auraient pu causer une septicémie.

>> A lire aussi : Italie: Une députée veut sanctionner les parents imposant un régime vegan à leurs enfants

Un traitement « inhumain » selon les médecins

Pourtant, comme l’a raconté à CBS la tante de l’enfant, qui avait fait remarquer les rougeurs à la mère, cette dernière prétendait qu’il s’agissait d’allergies sans gravité. Cités dans les documents relatifs au futur procès de l’Américaine, les médecins qui ont pris en charge le bébé parlent, eux, d’un traitement « inhumain ».

L’enfant est sorti de l’hôpital et vit désormais avec son père. La famille a indiqué que la santé du bébé s’était améliorée et qu’il allait même très bien. Aucune date n’a pour l’instant été fixée pour les auditions préliminaires dans le cadre du procès de la mère.

 

Mots-clés :