Son fils de treize ans, surnommé « Jojo », serait l’un des « baby killers » de l’organisation de l’Etat islamique. C’est la découverte faite par un père de famille britannique après avoir visionné une vidéo publiée par Daesh vendredi. Sur ces images, cinq enfants en tenue militaire exécutent des prisonniers kurdes.

Selon le Britannique, son enfant aurait été victime d'« un lavage de cerveau », orchestré par son ex-femme et mère du garçon. Âgée de 47 ans, Sally Jones, se serait convertie à l’islam en 2010 puis aurait fait la rencontre d’un Britannique radicalisé, indique le Daily Mail.

« Un petit garçon joyeux, aimant, sensible »

Le couple aurait alors pris la décision de rejoindre la Syrie pour y combattre aux côtés des djihadistes. L’enfant, renommé Hamza, aurait fait partie du voyage. Sur la vidéo, le jeune garçon, blond aux yeux bleus, se fait appeler Abu Abdullah al-Britani, un nom de guerre souvent donné aux djihadistes originaires de Grande-Bretagne.

Le père, qui n’a pas revu son fils depuis trois ans, souligne qu’il s’agissait d'« un petit garçon joyeux, aimant, sensible, très agréable ». « Je suis en colère contre Sally d’avoir pris un enfant innocent, incapable de différencier le bien du mal. Les enfants peuvent être facilement manipulés », ajoute l’homme, cité par le quotidien britannique.