VIDEO. Japon: Un homme fait 19 morts et 25 blessés dans un centre pour handicapés

FAITS DIVERS Le suspect de cette attaque au couteau est un homme de 26 ans qui s’est rendu. La piste terroriste semble écartée...

P.B. avec AFP

— 

Un homme a tué au moins 19 personnes centre pour handicapés de Sagamihara, près de Tokyo, le 26 juillet 2016.

Un homme a tué au moins 19 personnes centre pour handicapés de Sagamihara, près de Tokyo, le 26 juillet 2016. — AP Photo/Eugene Hoshiko

Au moins 19 personnes ont été tuées et 25 blessées au Japon dans la nuit de lundi à mardi dans une attaque au couteau. C'est un centre pour handicapés de Sagamihara, à l’ouest de Tokyo, a été visé par un déséquilibré. A ce stade, la piste terroriste semble écartée.

Le suspect est un homme de 26 ans qui s’est rendu, indique l’agence NHK News. Il a affirmé aux autorités qu’il était un ancien employé du centre. Il a été identifié comme Satoshi Uematsu, selon l’agence de presse Kyodo. Il aurait dit à la police : « Les handicapés devraient tous disparaître », selon des propos cités par le quotidien Asahi.

D’après la chaîne de télévision publique NHK, l’homme est entré dans le bâtiment en brisant une vitre. La police a trouvé « plusieurs » couteaux dans son sac, donc certains couverts de sang.

Des tueries de masse rares au Japon

« J’ai entendu les nouvelles à la radio et je me suis précipité ici, mais je ne peux pas entrer », a déclaré le père d’un enfant pris en charge par le centre, interrogé par la NHK. Environ 160 personnes sont hébergées dans cette installation, d’après les autorités préfectorales, qui devraient s’adresser à la presse dans la matinée.

Les tueries de masse sont rares au Japon, qui dispose d’une législation de contrôle des armes très stricte et d’un taux de criminalité relativement faible. Mais des déchaînements de violence aveugle et coups de folie meurtrière endeuillent occasionnellement l’archipel.

En juin 2008, un homme de 28 ans, armé d’un couteau et au volant d’un camion, avait semé la panique dans le quartier électronique d’Akihabara à Tokyo, écrasant des piétons avant de poignarder des passants au hasard dans la foule avec une lame à double tranchant. Sept personnes avaient été tuées et 10 blessées. Le meurtrier a été condamné à la peine capitale.

Quelques années plus tôt, en juin 2001, un homme avait pénétré dans une école primaire d’Ikeda, une banlieue cossue d’Osaka, où il avait poignardé à mort huit enfants.