Convention républicaine: Barrières en béton, check-points... Cleveland barricadée avant l'ouragan Trump

REPORTAGE Dans un climat sécuritaire anxiogène après l'attaque de Baton Rouge, les forces de l'ordre sont en alerte...

Philippe Berry

— 

Au total, 5.000 membres des forces de l'ordre ont été déployés pour la convention républicaine qui se tient à Cleveland du 18 au 21 juillet 2016.

Au total, 5.000 membres des forces de l'ordre ont été déployés pour la convention républicaine qui se tient à Cleveland du 18 au 21 juillet 2016. — A.BRANDON/AP/SIPA

De notre envoyé spécial à Cleveland,

Ils sont partout. A cheval, à vélo ou à moto, à pied et en voiture, les policiers ont transformé le centre de Cleveland (Ohio) en forteresse. Alors que la convention républicaine commence ce lundi et s’achèvera jeudi avec le sacre de Donald Trump, les forces de l’ordre sont à cran après une nouvelle tuerie à Baton Rouge qui a coûté la vie à trois officiers, dimanche, une semaine après le guet-apens de Dallas.

>> A lire aussi : Dans la zone sécurisée, bouteilles de verre interdites mais armes à feu autorisées

« No comment », répond un agent du Secret service interrogé sur son inquiétude face à des armes à feu qui sont en libre circulation (open carry) même à l’intérieur du périmètre sécurisé. Mike, un policier, est un peu plus bavard. « On est entraîné pour ça. Quelqu’un qui se déplace avec une arme doit l’avoir dans son étui, il ne la pointe pas vers les gens », jure-t-il. Aleisha, qui travaille comme agent de sécurité dans le métro, n’est pas d’accord. « En pleine panique, c’est dur de faire la différence entre un good guy armé et un bad guy armé. Si on voit un fusil, on le considère comme une menace. »

Dimanche, l’attaque de Baton Rouge a d’ailleurs poussé le chef de la police locale à demander au gouverneur d’interdire les armes à feu dans le périmètre sécurisé. Mais John Kasich a botté en touche, expliquant qu’il n’avait pas l’autorité légale pour le faire.

Après Nice, des barrières en béton partout

Alors que 50.000 personnes sont attendues pour la convention, une zone de 4 km² a été interdite à la circulation. Il a bien des corridors pour acheminer les VIP et laisser passer les secours mais ils sont protégés par des barrières en béton capable de résister à un véhicule tentant de force le passage. A des check points réguliers, des policiers et des militaires armés sont prêts à tirer à neutraliser toute menace, et des chiens reniflent les navettes pour détecter d’éventuels explosifs.

Tina, une déléguée de Floride, doit crier pour couvrir le vrombissement des hélicoptères qui tournent dans le ciel. Elle explique qu’elle n’a « pas peur » d’une attaque terroriste ou d’un forcené. « C’est sans doute l’endroit le mieux protégé de la Terre en ce moment », juge-t-elle. Avec environ 5.000 policiers, gardes nationaux et agents à la Sécurité intérieure, cela fait environ 10 membres des forces de l’ordre par personne. En revanche, elle craint davantage les affrontements entre manifestants pro et anti-Trump. Les meetings du candidat ont régulièrement dégénéré, et avec des groupes comme les New Black Panthers face à la milice paramilitaire des Oath Keepers, qui ont annoncé qu’ils viendraient armés, le climat s’annonce explosif.

Un PokéGym dans la salle

Cette agitation extérieure contraste avec le calme à l’intérieur de la Quicken Loan Arena. Pour entrer dans le jardin de LeBron James, le fils prodigue qui a apporté à la ville son premier titre NBA, le mois dernier, il faut d’abord se frayer un chemin à travers un dédale de barrières métalliques de 2 mètres de haut.

On se croirait à la frontière mexicaine, à Tijuana, voire à Guantanamo. Se tromper de direction peut obliger à marcher 10 minutes pour trouver une sortie. Après être passé sous le détecteur de métaux (adieu, bouteille d’eau isotherme à 20 dollars), on peut rentrer dans un sanctuaire où les armes sont interdites.

La salle est réservée aux 2.472 délégués et aux 15.000 journalistes du monde entier. Quelques cameramans font leurs derniers réglages.

Huge stage for the Trump show #cleveland #gopconvention

A photo posted by @ptiberry on

Ceux qui s’ennuient peuvent tuer le temps… en jouant à Pokémon Go, évidemment. Un PokéGym (une arène de combat) se trouve au centre de la scène. C’est ici que Donald « Salamèche » Trump sera couronné jeudi.