Les imams ne veulent pas de «Pokémon GO» en Turquie

MONDE Ils estiment que l’application « insulte l’islam »…

A.Ch. avec AFP

— 

Le jeu «Pokémon GO» sur smartphone.

Le jeu «Pokémon GO» sur smartphone. — SIPANY/SIPA

Des Pokémon dans les mosquées ? Une insulte à l’islam pour certains imams turcs, qui ont demandé l’interdiction de l’application Pokémon GO en Turquie. Le chef de l'association officielle des imams Diyanet-Sen,  Mehmet Bayraktutar, a déclaré au journal Haberturk que Pokémon GO « mine la valeur des lieux où les gens prient » puisque des monstres ont été « trouvés » dans des mosquées. « Je condamne cela. Je veux que cela soit interdit en Turquie », a-t-il dit Mehmet Bayraktutar, qui est même allé jusqu'à suggérer que le jeu était un complot occidental.

>> A lire aussi : «Pokémon GO»: On a chassé les chasseurs de Pokémon tout un après-midi dans les rues de Paris

Chasse déconseillée entre 11h et 16h

Le ministre turc de la Santé a pour sa part lancé un appel aux fans pour qu'ils ne se partent pas à la recherche des créatures Pokémon dans l'après-midi. « Ne sortez pas, sauf si vous y êtes obligés, dans l'après-midi quand le soleil tape le plus fort », a averti le ministère sur son compte Facebook. « Nous déconseillons la recherche de Pokémon entre 11h et 16h quand le soleil est au plus haut. Nous vous conseillons aussi de garder l'oeil sur la rue et et pas sur l'écran de votre téléphone portable, surtout quand vous traversez ».

>> A lire aussi : Accidents, vols, blessures... Jouer à «Pokémon GO» peut aussi être dangereux

Depuis sa sortie la semaine dernière, le jeu pour smartphones Pokemon Go développé par le studio Nantics a déclenché un phénomène de société planétaire. Les joueurs, une fois l'application gratuite téléchargée, peuvent partir à la recherche de 250 monstres, et mondes virtuel et réel se confondent grâce à la géolocalisation des portables.

 

Mots-clés :