Royaume-Uni: Sa «mission» accomplie, Nigel Farage démissionne de la tête du parti anti-européen Ukip

BREXIT Farage était l'une des figures pro-Brexit du royaume...

N.Beu. avec AFP

— 

Nigel Farage, leader du parti eurosceptique UKIP, arbore la cravate "Go" créée par le camp en faveur d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne. LNP/Shutterstock/SIPA

Nigel Farage, leader du parti eurosceptique UKIP, arbore la cravate "Go" créée par le camp en faveur d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne. LNP/Shutterstock/SIPA — LNP/Shutterstock/SIPA

Nigel Farage a annoncé lundi qu’il démissionnait de la tête du parti europhobe et anti-immigration Ukip, maintenant qu’il a atteint l’objectif de sa vie : la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

>> EXCLUSIF. Les jeunes Français déçus par le Brexit... surtout pour les Britanniques

« Mon objectif de sortir de l’UE est atteint (…) j’ai accompli ma mission », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, ajoutant qu’il quittait donc la tête de l’Ukip. « Pendant la campagne du référendum, j’ai déclaré que je voulais récupérer mon pays. Maintenant, je dis que je veux récupérer ma vie », a-t-il ajouté.

Il souhaite des « jours meilleurs » à son parti

Nigel Farage, 52 ans, qui a cofondé l’Ukip en 1993, avait déjà démissionné de la tête du parti en 2009 puis en 2015 mais avait finalement choisi de remettre le pied à l’étrier. « Je suis venu du monde des affaires [il était trader] parce que je pensais que notre pays devait s’auto-gouverner. Je n’ai jamais été et n’ai jamais souhaité être un homme politique de carrière », a-t-il dit.

« Je vais continuer à soutenir le parti, à soutenir son nouveau leader, je vais observer de très près le processus de négociation à Bruxelles et intervenir de temps en temps au Parlement européen », a-t-il poursuivi. Dans un communiqué, Nigel Farage a estimé que son parti pouvait encore « connaître des jours meilleurs » si le prochain gouvernement ne tient pas les engagements liés au Brexit.