Attentat d'Istanbul: L'attaque porte «la marque» de Daesh, selon la CIA

LIVE Revivez les événements de mercredi après le triple attentat-suicide à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul...

C.A. ; C.B. ; H.B.

— 

Des usagers devant l'aéroport d'Istanbul, frappé par un triple attentat le 29 juin 2016.

Des usagers devant l'aéroport d'Istanbul, frappé par un triple attentat le 29 juin 2016. — Emrah Gurel/AP/SIPA

L'ESSENTIEL

  • Un attentat suicide a frappé l’aéroport Atatürk d’Istanbul
  • Trois kamikazes se sont fait exploser à l'entrée du terminal international
  • Au moins 36 personnes ont été tuées et 147 autres blessées selon un bilan provisoire
  • L'attaque n'a pas été revendiquée mais Daesh, qui avait envoyé au moins 35 djihadistes avant le ramadam, est suspecté

A LIRE AUSSI

>> Ce que l’on sait de l'attaque à l'aéroport d'Istanbul

>> Même avec une sécurité renforcée, un aéroport reste une cible vulnérable

>> Quels sont les indices qui permettent à la Turquie de «pointer Daesh»?

 

22h00: Ce live est terminé

Le bilan est désormais d'au moins 41 morts et 239 blessés. En l'absence de revendication, Daesh reste le suspect numéro un. On se retrouve demain pour la suite des événements, bonne soirée à tous.

21h30: L'attaque porte «la marque» de Daesh, selon la CIA

L'attentat «méprisable à l'aéroport international d'Istanbul qui a tué des dizaines de personnes et en a blessé bien plus porte sans aucune doute la marque de la dépravation de» Daesh, a déclaré le patron de la CIA, John Brennan lors d'une conférence dans un cercle de réflexion de Washington.

«Dans la plupart des cas, si ce n'est tous», l'organisation terroriste n'a jamais revendiqué les attaques qu'il a lancées en Turquie, a souligné Brennan. Les djihadistes «mènent ces attaques» pour «envoyer un signal à notre partenaire turc», mais ne veulent pas non plus «potentiellement s'aliéner certains des individus en Turquie dont ils pourraient essayer d'obtenir le soutien».

20h55 : La Tour Eiffel illuminée aux couleurs de la Turquie

La Ville de Paris va illuminer ce mercredi soir la Tour Eiffel aux couleurs de la Turquie, après les attaques terroristes à l’aéroport d’Istanbul.

 

20h35 : Le mode opératoire des terroristes

On en sait un peu plus sur le déroulé des événements. Le Premier ministre turc Binali Yildirim a dévoilé ce mercredi soir le mode opératoire des terroristes. D’après lui, un kamikaze s’est fait exploser à l’extérieur de l’aéroport Atatürk d’Istanbul. Les deux autres assaillants ont profité de la panique après la première explosion à l’extérieur pour pénétrer dans l’aéroport et se faire également exploser. « Lorsque les terroristes n’ont pas réussi à passer le système de sécurité (…), ils ont fait demi-tour, ont sorti les armes de leurs valises et ont ouvert le feu au hasard », a expliqué le Premier ministre.

20h20 : L’attentat d’Istanbul porte « la marque » de Daesh, estime le chef de la CIA

L’attentat d’Istanbul mardi porte « la marque » de Daesh, a estimé ce mercredi à Washington le directeur de la CIA John Brennan. « L’attaque méprisable à l’aéroport international d’Istanbul qui a tué des dizaines de personnes et en a blessé bien plus porte sans aucun doute la marque de la dépravation de l’EI », a déclaré le chef de la CIA lors d’une conférence dans un cercle de réflexion de Washington.

20h : Obama évoque à son tour la piste de l’EI

Le président américain Barack Obama a laissé entendre à son tour ce mercredi que le triple attentat d’Istanbul, qui n’a pas été revendiqué, pourrait être l’œuvre du groupe Etat islamique (EI). « Cela montre combien ces organisations brutales ont bien peu à proposer hormis tuer des innocents », a déclaré le président Obama à l’issue d’une rencontre au Canada avec le président mexicain Enrique Peña Nieto.

19h40 : Le match amical Fenerbahçe-Lyon pourrait être remis en cause

Le match amical de pré-saison entre Lyon et le club turc de Fenerbahçe, programmé le 16 juillet à Istanbul, pourrait être remis en cause après l’attentat qui a ensanglanté la métropole turque, a déclaré ce mercredi le président de l’OL Jean-Michel Aulas. « Les événements de ce mercredi à Istanbul impliquent que nous sommes en train de nous poser un certain nombre de questions par rapport au match que nous devons jouer à Fenerbahçe », a dit le patron du club rhodanien, sans plus de précision.

19h25: L'hommage des dessinateurs aux victimes de l'attentat

 

19h00: Comment le gouvernement turc a verrouillé les réseaux sociaux après l'attentat

Une triple explosion suivie d’un rapide « black-out » sur la Toile. A peine deux heures après l'attentat à l'aéroport Atatürk, le régime a bloqué l’accès à Facebook, Twitter et YouTube, au nom de la «sécurité nationale et de l'ordre public». Pourquoi et avec quel impact ? Nos réponses par ici.

18h50: Daesh a-t-il envoyé 35 djihadistes pour frapper pendant le ramadan ?

C'est l'heure des questions. L'une des interrogations soulevée par l'attentat à l'aéroport d'Istanbul concerne une information révélée il y a plusieurs jours par la chaîne américaine NBC. Le média affirmait, citant un ancien membre des services antiterroristes américains, que Daesh avait envoyé au moins 30 djihadistes depuis la Syrie vers la Turquie pour y commettre des attentats pendant le ramadan. Qu'en est-il vraiment ? Eléments de réponse par ici.

 

18h27 : Quels sont les indices qui permettent à la Turquie de « pointer Daesh » ?

Après l’attentat à l’aéroport international d’Istanbul qui a tué 41 personnes mardi, les autorités turques ont pointé du doigt le groupe djihadiste Etat islamique (EI). Menaces, similitudes avec l’attentat de l’aéroport de Bruxelles, choix de la cible touristique… 20 Minutes a essayé de comprendre quelles pistes mènent les enquêteurs à penser que l’EI se cache derrière l’attentat de l’aéroport d’Istanbul.

18h : Devez-vous annuler vos vacances en Turquie ?

La Turquie est-elle une destination touristique à risques ? Alors qu’en deux ans, plus de 200 personnes ont trouvé la mort dans 14 attaques terroristes, notre journaliste Laure Cometti démêle le vrai du faux par ici.

17h45 : Le douanier héroïque est décédé

Les images ont fait le tour du monde. Elles montrent Umut Sakaroglu, un douanier turc, tirant et blessant l’un des terroristes. Celui-ci s’écroule. Des dizaines de personnes parviennent à fuir, juste avant que le terroriste active sa ceinture d’explosifs. Les réseaux sociaux évoquent un héro. Malheureusement, il n’a pas survécu : selon le journal Hürriyet, Sakaroglu aurait perdu la vie lors de cette explosion.

17h38 : Il meurt en voulant sauver son fils du djihad

Selon l’hebdomadaire franco-turc Zaman France, le Tunisien qui est décédé dans les attaques terroristes était un médecin militaire parti à la recherche de son fils djihadiste. « Le professeur, qui attendait sa femme à l’aéroport, se trouvait depuis plusieurs semaines en Turquie. Il était à la recherche de son fils parti au djihad en Syrie depuis 2 ans ». L’information du décès du responsable tunisien a été confirmée par le ministère tunisien des Affaires étrangères.

17h27 : « Ça a été les 45 minutes les plus longues de ma vie »

Steven Nabil, un journaliste américano-syrien, est l’un des rescapés de l’attentat. Il raconte son histoire sur Twitter. Voici (reconstitué de manière chronologique) ce qu’il raconte : « Avec ma femme, nous revenions de notre lune de miel. Nous transitions par Istanbul en attendant de rentrer à New York. Quand j’ai entendu les tirs, je n’étais pas avec mon épouse ; je l’avais laissé assise dans un café pour partir acheter de quoi grignoter. J’ai couru pour la rejoindre. Quand je suis arrivé, la salle était vide mais le terroriste continuait de tirer. J’ai finalement retrouvé ma femme et nous nous sommes réfugiés dans le placard d’un salon de coiffure. Nous avons attendu assis pendant 45 minutes, sans savoir qui ouvrirait la porte. Ça a été les 45 minutes les plus longues de ma vie. Je demandais à ma femme, qui était blessée, de faire le moins de bruit possible, de crainte que le moindre bruit puisse attirer les terroristes et je cherchais dans le même temps un objet pointu pour pouvoir la protéger, au cas où les attaquants découvriraient notre cachette. La seule chose que j’ai trouvée, c’était l’eau chaude d’une bouilloire mais j’étais prêt à m’en servir comme arme. Quand nous sommes sortis du placard, il y avait du sang partout. Des enfants regardaient ce sang, en étant de choc. Il y avait des victimes. Ces images nous ont empêchés de dormir ».

 

17h : Erdogan est-il vraiment « ambigu » avec Daesh ?

Notre journaliste William Pereira a posé la question professeur Jean Marcou, professeur à Sciences-Po Grenoble et spécialiste de la vie politique turque. Son analyse est à lire par ici.

16h42 : L’un des trois terroristes portait un manteau d’hiver

Une photo issue des caméras de surveillance montre l’un des trois assaillants se déplaçant dans un couloir, vêtu d’un manteau.

 

16h40 : Les services de renseignement turcs informés de l’attaque ?

Des sources ont affirmé à CNN que les services de renseignements turcs auraient été informés début juin que Daesh prévoyait d'attaquer de manière imminente l’aéroport d’Istanbul.

 

16h37 : Obama propose son aide à Erdogan

Le président américain Barack Obama a offert mercredi lors d'un appel téléphonique à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan l'aide des Etats-Unis à la Turquie après le triple attentat suicide qui a coûté la vie à au moins 41 personnes la veille à l'aéroport Atatürk d'Istanbul. Obama va «proposer toute aide dont les Turcs peuvent avoir besoin pendant qu'ils mènent l'enquête», a déclaré le porte-parole de l'exécutif américain, Josh Earnest.

16h35 : L’Assemblée nationale française rend hommage aux victimes

L’Assemblée nationale a rendu hommage mercredi, avant les questions au gouvernement, aux victimes du triple attentat-suicide survenu mardi soir à l’aéroport international Atatürk. « Le terrorisme a encore frappé. Déjà endeuillée par les attentats d’Ankara et d’Istanbul, la Turquie est, une nouvelle fois, la cible d’attaques terroristes hier (mardi) à l’aéroport international d’Atatürk », a commencé le président Claude Bartolone (PS), debout au « perchoir ». Il a exprimé, au nom de la représentation nationale, « compassion et solidarité » pour les morts et les blessés. L’ensemble des députés et des ministres présents dans l’hémicycle ont, à son invitation, observé ensuite une minute de silence.

16h10 : Pas de « certitudes quant aux auteurs de cette attaque terroriste », dit Hollande

Le président français François Hollande est revenu sur les attaques terroristes à Istanbul lors d’une conférence de presse clôturant un sommet européen à Bruxelles. Alors que les autorités turques accusent Daesh, le chef de l’Etat français a précisé ne pas avoir de « certitudes quant aux auteurs de cette attaque terroriste », la France devant avoir à ce propos « des échanges avec les autorités turques ». « Nous coopérons pour lutter contre le terrorisme » et afin de déterminer « qui a été responsable de cette attaque », a-t-il dit. Pour Hollande, les auteurs de l’attentat entendaient « faire en sorte que la Turquie soit affectée dans ses recettes touristiques ».

15h55 : Les victimes commencent à avoir des visages

Le site de CNN en Turquie commence à diffuser les photos des personnes décédées lors des attaques terroristes.

 

15h45 : Erdogan vient de s’entretenir avec Obama

D’après CNN en Turquie, le président américain a appelé son homologue turc pour condamner les attaques terroristes.

 

15h41: 41 personnes en soins intensifs

Selon Recep Akdag, le ministre turc de la Santé [Attaque terroriste à Istanbul], les hôpitaux soignent encore 128 blessés, dont 41 en soins intensifs.

 

14h54 : « Il y aurait deux blessés légers français »

Si aucune des personnes tuées dans l’attentat n’est de nationalité française, « il y aurait deux blessés légers français selon François Hollande ».

14h38 : Les internautes témoignent leur soutien

#PrayForTurkey. Dès l’annonce de l’attentat meurtrier qui a frappé l’aéroport d’Istanbul mardi soir, de nombreux internautes ont fait part de leur émotion sur les réseaux sociaux, où ils ont témoigné leur soutien aux victimes et aux Turcs, touchés par des attentats à répétition dans le pays. Notre article à lire par ici.

14h25 : Poutine ordonne la levée des sanctions dans le domaine touristique

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné mercredi la levée des sanctions contre la Turquie dans le domaine touristique et la « normalisation » des relations commerciales entre les deux pays, à l’issue d’une conversation téléphonique avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan. Le chef de l’Etat russe s’exprimait après sa première conversation téléphonique avec Erdogan depuis l’entrée en vigueur de sanctions russes contre la Turquie, déclenchées après qu’un bombardier russe avait été abattu par la Turquie au-dessus de la frontière syro-turque.

14h24 : La journée de deuil national se tiendra mercredi

La Turquie a décrété mercredi jour de deuil national après l’attentat qui a tué 41 personnes et blessé 239 autres mardi soir à l’aéroport d’Istanbul. Les drapeaux seront mis en berne pour la journée, a-t-on indiqué de source officielle. En octobre dernier une mesure similaire avait été adoptée après un double attentat-suicide qui avait coûté la vie à 103 personnes dans le centre d’Ankara.

13h45 : 2016, annus horribilis pour le tourisme en Turquie

Depuis le début de l’année, neuf attaques terroristes ont été commises en Turquie. Avec 36 millions de visiteurs étrangers accueillis en moyenne, par an, la Turquie constitue la sixième destination mondiale.

13h25 : Drapeaux en berne à Lyon

Gérard Collomb, le maire de Lyon, a annoncé que tous les drapeaux de l’hôtel-de-ville de Lyon et des mairies d’arrondissement ont été mis en berne en hommage aux victimes d’Istanbul.

 

13h15 : 200 morts en un an en Turquie dans 14 attaques terroristes

Selon le décompte effectué par le New York Times, près de 200 personnes ont perdu la vie en un an en Turquie, dans 14 attaques terroristes.

 

13h05 : La France et la Turquie « unies contre le terrorisme »

Ce message a été posté ce mercredi à midi sur le compte Twitter du gouvernement.

 

12h54 : La Turquie annonce un jour de deuil national

Selon CNN, la Turquie viendrait d’annoncer un jour de deuil national suite à l’attentat qui a tué 41 personnes et blessé 239 autres.

 

12h40 : Qui sont les ressortissants étrangers tués ?

Parmi les 41 morts se trouvent au moins 13 ressortissants étrangers, dont trois ont la double nationalité, a indiqué un communiqué. Parmi eux figurent cinq Saoudiens, deux Irakiens, un Tunisien, un Ouzbek, un Chinois, un Iranien, un Ukrainien et un Jordanien, selon un responsable turc.

12h35 : Toujours aucune revendication de l’attentat

L’attentat n’a pas (encore ?) été revendiqué. D’après les autorités turques, cette attaque porte la marque de Daesh.

12h34 : Une conversation « très productive » entre Erdogan et Poutine

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan se sont parlé mercredi pour la première fois depuis le début de la crise diplomatique entre leurs pays en novembre, provoquée par la mort d’un pilote russe dont le bombardier avait été abattu par l’aviation turque au-dessus de la frontière entre la Syrie et la Turquie. Un responsable de la présidence turque a indiqué par la suite à des journalistes que la conversation était finie et qu’elle avait été « très productive et très positive ».

12h30 : Cet attentat fait « honte à l’idée que nous nous faisons de la civilisation », estime Sarkozy

Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains, a affirmé mercredi l’Etat en marge d’une convention de son parti consacrée aux institutions que la Turquie, qui est un « grand pays », est « endeuillée par ces abominables attentats qui font honte à l’idée que nous nous faisons tous de la civilisation ». « La terreur » et « la violence » que ces « barbares » sèment « nient tout ce en quoi nous croyons : l’humanité, la civilisation, l’humanisme », a-t-il insisté.

12h16 : Une liste de victimes diffusée

La liste des premières victimes identifiées vient d’être diffusée. La plupart sont turques, mais figurent également des personnes de nationalité irakienne, iranienne, saoudienne, tunisienne, jordanienne, ukrainienne et ouzbek.

 

12h12 : …Et 239 blessés

Toujours selon le gouverneur d’Istanbul, 239 personnes ont été blessées dans l’attentat. Parmi elles, 109 ont déjà pu quitter l’hôpital.

 

12h10 : Le bilan monte à 41 morts...

D'après CNN, qui rapporte des propos du gouverneur d'Istanbul, le bilan ne serait plus de 36 personnes tuées dans les attaques, mais 41.

 

12h08: 23 Turcs et 13 ressortissants étrangers tués

Selon un bilan officiel, parmi les 36 personnes décédées lors des attaques, 23 seraient turques et 13 des ressortissants étrangers.

11h50 : Les principales réactions des dirigeants

Le service vidéo de 20 Minutes a compilé dans cette vidéo les principales réactions internationales suite au triple attentat suicide perpétré à l’aéroport d’Istanbul.

 

11h45 : Les socialistes sont « horrifiés »

« Le Parti socialiste condamne l’attentat de l’aéroport d’Istanbul. Les socialistes sont horrifiés après l’annonce d’un nouvel attentat-suicide en Turquie, le troisième depuis le début de l’année. Ils adressent leurs pensées aux familles des victimes et aux blessés ainsi qu’au peuple turc qui est la cible de la barbarie », écrit le parti dans un communiqué. « Cet attentat survient alors que la Turquie a mis fin à la crise qui l’opposait à Israël, rétablissant un partenariat qui peut être utile à la désescalade dans la région si les dirigeants politiques le souhaitent. »

11h43 : Le Parti communiste pointe la responsabilité d’Erdogan

« Le peuple turc paie aujourd’hui la complicité qu’a entretenue, pour lutter contre les Kurdes et contre les démocrates turcs, le président Recep Tayyip Erdogan avec les organisations djihadistes », a réagi le Parti communiste français dans un communiqué. « La politique de Recep Tayyip Erdogan est un des principaux facteurs d’instabilité régionale, un des principaux obstacles à la paix au Proche et Moyen-Orient ; elle alimente le terrorisme et le déplacement de populations entières, la misère et la guerre. »

11h42 : Pour Raffarin, « notre conscience de la gravité est un peu sinusoïdale »

Interrogé sur LCI, Jean-Pierre Raffarin, ex-Premier ministre et sénateur LR de la Vienne, a déclaré : « C’est abominable, c’est tragique, il faut évidemment soutenir le peuple turc (…) On est en guerre, sur l’ensemble du continent européen, et nous ne pouvons pas aujourd’hui nous démobiliser. C’est un problème pour notre société, notre conscience de la gravité est un peu sinusoïdale, il y a des moments où on y pense et des moments où on oublie. La guerre est là, le terrorisme aussi, et peut toujours frapper à n’importe quel moment chez nous comme chez nos voisins ».

11h40 : « La France est déterminée dans son combat contre le terrorisme », écrit Bartolone

Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, a réagi dans un communiqué : « Au nom de la Représentation nationale, j’adresse mes sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes touchés par cet acte barbare. (…) Plus que jamais la France est déterminée dans son combat contre le terrorisme, pour la défense de la démocratie ».

11h40 : Hidalgo évoque « la solidarité indéfectible de Paris »

« Je réagis avec tristesse et colère à l’horrible attentat qui a frappé la ville d’Istanbul hier soir. Cette nouvelle attaque terroriste, comme toutes celles qui l’ont précédée, vise l’humanité même au travers des vies innocentes qu’elle détruit. Elle doit nous trouver unis et sûrs de nos valeurs, face à ceux qui n’en ont aucune », a réagi Anne Hidalgo, maire PS de Paris. Et d’ajouter : « Au nom des Parisiens comme en mon nom personnel, je souhaite dire haut et fort au maire et aux habitants d’Istanbul ainsi qu’au peuple turc les condoléances, le soutien et la solidarité indéfectibles de Paris ».

11h27: Erdogan s'entretient avec Poutine 

Selon CNN en Turquie, le président turc Recep Tayyip Erdogan serait en train d'échanger par téléphone avec le président russe Vladimir Poutine.

 

11h24 : Nouveau coup dur pour le tourisme

Le tourisme en Turquie risque de toucher le fond cette année avec la triple attaque-suicide mardi soir à l’aéroport international d’Istanbul. Depuis un an, des attentats à Istanbul et Ankara, qui ont fait près de 200 morts et des milliers de blessés, ont déjà fait fuir les touristes dont les arrivées sont au plus bas depuis 22 ans. Ils ont sinistré une industrie qui était l’un des grands pourvoyeurs de devises de l’économie turque, avec près de 30 milliards d’euros par an.

11h04 : De la stupeur et des pleurs

Le service photo de 20 Minutes a compilé dans ce diaporama les images du triple attentat suicide en excluant volontairement les photos violentes qui circulent sur les réseaux sociaux mais également dans certains médias.

10h53 : Ce que nous savons du triple attentat suicide

Le service vidéo de 20 Minutes fait le point sur le déroulé des événements :

 

10h42 : Un Ukrainien et un Iranien parmi les victimes

Selon CNN, qui rapporte des propos officiels, un Ukrainien et un Iranien ont été identifiés parmi les 36 victimes du triple attentat suicide perpétré à l’aéroport d’Istanbul.

 

10h25 : Des rescapés témoignent

Le service vidéo de 20 Minutes a réuni dans une vidéo les témoignages des rescapés, extrêmement forts et émouvants, enregistrés et diffusés par nos confrères de l’audiovisuel.

 

10h15 : Le Pen évoque elle aussi une « attitude ambiguë »

« La Turquie a eu un comportement pour le moins ambiguë à l’égard de l’Etat islamique. Dans le cadre de la lutte contre les Kurdes, ils sont à tout le moins suspectés d’avoir pendant des mois facilité (…) le travail de l’Etat islamique », a déclaré Marine Le Pen, présidente du Front national. « Il ne suffit pas d’exprimer à chaque attentat nos condoléances, il faut agir. Et en l’occurrence, ça met en évidence, cet attentat, et cette multiplication des attentats (…), les erreurs majeures de choix qui sont faits, notamment par les dirigeants européens ».

10h14 : Avec Daesh, « l’attitude de la Turquie a été tellement ambiguë », estime Lagarde

« Evidemment qu’on condamne ce qui s’est passé à Ankara (…) mais je veux aussi dire que l’attitude de la Turquie depuis le début de la crise en Irak et en Syrie a été tellement ambiguë », a déclaré Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI. « On se souvient tous de ces images où, alors que Daesh était en train de martyriser les villes de l’autre côté de la frontière, ils empêchaient les combattants kurdes, les combattants de la liberté d’aller renforcer leurs frères qui se faisaient massacrer ». Et d’ajouter : « Je pense que gouvernement Erdogan a une lourde responsabilité dans l’aggravation de la crise ».

10h08 : Pas de victimes françaises identifiées

« A ce stade, nous n’avons pas d’information sur des Français qui auraient été victimes de cet attentat », vient de déclarer le Premier ministre Manuel Valls. Une source diplomatique, contactée par 20 Minutes, le confirme : « Les autorités turques ne font état à ce stade d’aucune victime identifiée comme française. Nous restons en contact avec les autorités turques et avons une équipe consulaire à l’hôpital ».

10h06 : « La lutte contre le terrorisme est la priorité de la refondation de l’UE après le Brexit », affirme Valls

Le Premier ministre Manuel Valls s’est exprimé ce mercredi pour condamner les attaques terroristes perpétrées dans la soirée de mardi à l’aéroport d’Istanbul. « Cela est bien la preuve que le terrorisme nous mène une guerre pas seulement en France, pas seulement en Europe, mais sur toute la planète ». Il a rappelé la nécessité de mobiliser « toutes les instances pour éradiquer Daesh en Syrie et en Irak. Les coalitions travaillent pour aller vers cet objectif ». Il a aussi déclaré que « la lutte contre le terrorisme est la priorité de la refondation de l’UE après le Brexit ».

9h40 : L'aéroport de Bruxelles solidaire

«Nos pensées vont vers les victimes de l'attaque perpétrée à I'aéroport d'Istanbul. Nous leur souhaitons, ainsi qu'à leurs proches et à l'ensemble du staff de l'aéroport, force et courage» a twitté l'aéroport de Bruxelles, qui avait été la cible d'une attaque similaire le 22 mars dernier.

 

9h06: Paris collabore avec la Turquie pour identifier de potentielles victimes françaises

«Nous sommes en contact étroit avec les autorités turques et vérifions s’il y a des Français parmi les victimes», a appris 20 Minutes de source diplomatique.

 

8h38: Nicolas Sarkozy affirme son soutien au peuple turc

 

8h35: L'aéroport est en cours de nettoyage

Des ouvriers sont sur les lieux pour dégager les débris.

 

8h32: Les images de l'attaque censurées en Turquie

Les médias turcs ne sont pas autorisés à publier des images des événements. Les autorités turques arguent que celles-ci «pourraient engendrer la peur, la panique, le chaos, faire le jeu des organisations terroristes». 

8h05: La Turquie frappée à 11 reprises depuis juillet 2015

L'attentat perpétré à l'aéroport d'Istanbul est la cinquième attaque kamikaze en Turquie depuis un an, la onzième depuis juillet 2015.

Voici un rappel des attentats des douze derniers mois dans le pays ici

7h31: Une arme retrouvée sur les lieux 

Une arme a été retrouvée sur le sol de l'aéroport après l'attaque, rapporte l'agence Reuters

 

7h26: L'identité des victimes reste à confirmer

Parmi les victimes de cette attaque meurtrière pourrait se trouver des ressortissants étrangers, a précisé le chef du gouvernement turc Binali Yildirim. L’ambassade d’Arabie Saoudite en Turquie a affirmé dans la nuit qu’au moins sept Saoudiens ont été blessés dans l’attaque et que tous sont dans un état stable.

7h20: «Le terrorisme frappe sans considération de foi ni de valeurs»

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a rapidement exhorté la communauté internationale à une «lutte commune» contre le terrorisme, dans un communiqué.

«Cette attaque, qui s'est déroulée pendant le mois du ramadan, montre que le terrorisme frappe sans considération de foi ni de valeurs», a dit le chef de l'Etat.

7h17: Daesh pointé du doigt

«Selon les dernières informations, 36 personnes ont perdu la vie», a annoncé le Premier ministre Binali Yildirim, le visage grave, devant la presse sur les lieux de l'attaque, indiquant que «les indices pointent Daesh».

Selon le journaliste politique Renaud Pila, cette attaque ressemble à l'attentat perpétré à l'aéroport de Bruxelles le 22 mars dernier.

 

6h26: Le Premier ministre turc au chevet des blessés

Binali Yildirim a visité dans la nuit un grand hôpital proche de l'aéroport, Bakirkoy, submergé par des proches cherchant à avoir des nouvelles de voyageurs. Le Premier ministre s'est rendu au chevet des blessés: «Je vous présente mes condoléances», a-t-il lancé à son arrivée aux gens réunis devant l'entrée, accompagné d'un imposant dispositif de sécurité, selon les chaînes de télévision.

 

6h22: Les départs aussi ont repris depuis l'aéroport

 

6h18: La sécurité des aéroports en question

Comment sécuriser un aéroport ? La question va à nouveau être posée après ce triple attentat. Contrairement à celui de Bruxelles, l’aéroport Atatürk, le 11e le plus fréquenté au monde avec 60 millions de passagers annuels, dispose d’un point de contrôle supplémentaire, à l’entrée du terminal. C’est ce goulot d’étranglement que les terroristes ont frappé. Notre éclairage est à lire ici.

5h42: Le résumé des événements

Si vous venez de nous rejoindre, retrouvez tout ce que l'on sait sur l'attentat par ici.