Brexit: Le référendum britannique sur l'Europe en huit questions

UNION EUROPEENNE Le Royaume-Uni s'exprimera le 23 juin sur son maintien ou non dans l'Union européenne...

Laure Cometti

— 

Les drapeaux du Royaume-Uni et de l'Union européenne (UE). Un référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE aura lieu le 23 juin 2016.

Les drapeaux du Royaume-Uni et de l'Union européenne (UE). Un référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE aura lieu le 23 juin 2016. — CHINE NOUVELLE/SIPA

« Leave or Remain ? » Etre ou ne pas être membre de l’Union européenne (UE), telle est la question qui agite le Royaume-Uni depuis quelques mois. Le pays prendra sa décision lors d’un référendum très attendu le 23 juin. Si vous n’avez pas tout suivi, voici ce qu’il faut savoir sur ce scrutin consacré au Brexit.

C’est quoi le Brexit ?

Ce néologisme né du télescopage de British (britannique) ou Britain (du nom de l’île de Bretagne, employé aujourd’hui pour désigner la Grande-Bretagne) et exit (sortie) est apparu en 2012 selon Oxford dictionaries, peu après la naissance du néologisme Grexit, au moment de la crise grecque.

Pourquoi un référendum sur le Brexit ?

C’est une (très) vieille promesse de David Cameron. En 2007, le chef du parti conservateur avait promis d’organiser un référendum sur le Traité de Lisbonne (qui régit le fonctionnement de l’UE) si son camp remportait les élections législatives de 2010. Ce fut le cas, mais l’engagement du patron des Tories passa aux oubliettes, avant de revenir sur le devant de la scène à mesure que l’euroscepticisme gagnait du terrain dans la vie politique britannique. Pour gagner les élections de 2015, David Cameron a de nouveau dégainé sa promesse de référendum sur la question européenne. Reconduit au 10, Downing Street, le Premier ministre n’a cette fois pas pu y couper.

David Cameron, le Premier ministre britannique, lors d'un sommet à Bruxelles, le 26 juin 2015.
David Cameron, le Premier ministre britannique, lors d'un sommet à Bruxelles, le 26 juin 2015. - Virginia Mayo/AP/SIPA

A quelle question vont devoir répondre les électeurs ?

« Le Royaume-Uni doit-il rester membre de l’Union européenne ou quitter l’Union européenne ? » (En VO : « Should the United Kingdom remain a member of the European Union or leave the European Union ? ») En résumé, il faudra choisir entre « remain » ou « leave ».

Le bulletin du référendum britannique sur l'Union européenne, prévu le 23 juin 2016.
Le bulletin du référendum britannique sur l'Union européenne, prévu le 23 juin 2016. - UK electoral commission

Qui pourra voter lors du référendum ?

Les citoyens britanniques et irlandais résidents au Royaume-Uni. Excentricités du système électoral britannique et passé d’empire colonial obligent, les ressortissants des 53 pays du Commonwealth résidents au Royaume-Uni ou Gibraltar pourront aussi voter. A ce titre, les citoyens de deux pays membres de l’UE sont concernés, ceux de Malte et Chypre.

Les expatriés britanniques pourront voter s’ils ont été inscrits sur les listes électorales au cours des 15 dernières années. Pour voter, il faut aussi avoir plus de 18 ans et s’être inscrit sur les listes électorales.

Qui est contre le Brexit ?

Les partisans d’un maintien dans l’UE, David Cameron en tête, ont formé la campagne « Britain Stronger in Europe » (« La Grande-Bretagne plus forte dans l’Europe »). La majorité du gouvernement conservateur est contre un Brexit. Le leader du Labour, parti travailliste, Jeremy Corbyn a rejoint ce camp. Les indépendantistes écossais du Scottish National Party (SNP) veulent aussi rester dans l’UE.

Une pancarte des opposants au Brexit, qui appellent à voter
Une pancarte des opposants au Brexit, qui appellent à voter - Amer Ghazzal/Shuttersto/SIPA

En dehors du Royaume-Uni, les avis des dirigeants sont majoritairement anti-Brexit, à l’instar de Barack Obama, Angela Merkel ou François Hollande.

Qui est pour le Brexit ?

Les pro-Brexit mènent la campagne « Vote Leave ». Dans le camp conservateur, Boris Johson, l’ancien maire de Londres, et les ministres Michael Gove (Justice) et John Whittingdale (culture) ont rejoint ce camp. Le parti travailliste est aussi divisé sur la question, et quelques-unes de ses figures ont pris position pour le Brexit.

L'ancien maire de Londres Boris Johnson, lors d'un meeting Vote Leave à Newcastle, le 16 avril 2016.
L'ancien maire de Londres Boris Johnson, lors d'un meeting Vote Leave à Newcastle, le 16 avril 2016. - Adam Davies/LNP/Shutter/SIPA

Le parti Ukip (UK Independence Party) fait évidemment campagne pour le Brexit. Son leader Nigel Farage n’a pas ménagé ses efforts, sillonnant le pays à bord d’un bus.

En France, le Front national soutient le Brexit. A l’étranger, Donald Trump a également fait entendre sa voix, favorable à la sortie de l’UE.

Sur quels thèmes s’affrontent les deux camps ?

Les sujets de discorde sont inombrables. Les thèmes centraux du débat sur le Brexit sont la souveraineté, l’économie et l’immigration.

Les partisans du « Leave » martèlent que le Brexit permettra au pays de « prendre le contrôle » de sa gouvernance. Ils affirment que, débarrassée des réglementations européennes et de la contribution au budget de l’UE, l’économie britannique se porterait nettement mieux et qu’en quittant l’UE le pays pourrait contrôler les flux migratoires entrants.

En face, les partisans du « Remain » prédisent un scénario économique plutôt noir en cas de Brexit, avec une baisse du Produit intérieur brut et des échanges commerciaux et un affaiblissement de la livre sterling. Ils insistent sur l’importance de la main-d’œuvre étrangère pour l’économie britannique. David Cameron a par ailleurs négocié à Bruxelles en février dernier un accord spécial concernant l’immigration.

Que disent les sondages ?

A une semaine du vote, un sondage YouGov/The Times donne le « Leave » gagnant avec 46 % d’intentions de vote, contre 39 % pour le « Remain ». Mais 11 % des sondés n’ont pas fait leur choix. Selon  What UK Thinks, l’écart est un peu plus serré, avec 52 % des sondés favorables au Brexit.

Verdict le 23 juin prochain. Les bureaux de vote ouvriront de 7h à 22h et les résultats définitifs devraient être connus le 24 juin.