Burkina: Six personnes interpellées en lien avec les attentats de Ouagadougou

BURKINA Les attaques avaient fait 30 morts et 71 blessés le 15 janvier...

M.C. avec AFP

— 

Une attaque revendiquée par Aqmi s'est produite à Ouagadougou, au Burkina Faso, le 15 janvier 2016.

Une attaque revendiquée par Aqmi s'est produite à Ouagadougou, au Burkina Faso, le 15 janvier 2016. — AHMED OUOBA / AFP

Des arrestations «en liaison avec l'attaque du 15 janvier», qui avait fait 30 morts et 71 blessés à Ouagadougou. La gendarmerie et la police burkinabè ont interpellé «six personnes étrangères», suspectées d'être impliquées dans les attentats revendiqués par Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui avaient frappé plusieurs établissements fréquentés par des étrangers.

>> A lire aussi : #Je suis Ouagadougou, #PrayForBurkina... Les internautes solidaires avec le Burkina

Selon les premiers éléments de l'enquête, les individus arrêtés «auraient hébergé et facilité l'action des auteurs de l'attentat dans la capitale du Burkina et seraient en liaison avec le cerveau des attentats (qui est) toujours recherché», selon un communiqué de la gendarmerie nationale.

Ces arrestations ont été opérées grâce à une coopération entre les forces de sécurité du Burkina Faso et leurs «collègues» de la sous-région, a déclaré le ministre burkinabè de la Sécurité intérieure, Simon Compaoré. «Ce sont ces informations qui ont permis de faire des recoupements et d'opérer à ces arrestations. Nous allons petit à petit remonter la piste», a-t-il souligné. Les services de sécurité burkinabè détiennent également depuis les attentats de Ouagadougou un Burkinabè de 38 ans pour son implication présumée dans ces attaques.