Des policiers fouillent la résidence où une jeune fille de 15 ans aurait été séquestrée, le 28 mars 2016.
Des policiers fouillent la résidence où une jeune fille de 15 ans aurait été séquestrée, le 28 mars 2016. - Koji Ito/AP/SIPA

Sa famille était sans aucune nouvelle d’elle depuis plus de deux ans. Une adolescente japonaise, aujourd’hui âgée de 15 ans, est soudainement réapparue dimanche à Tokyo, après avoir été enlevée et retenue par un étudiant, selon la police japonaise.

Après sa disparition le 10 mars 2014, les parents de cette collégienne de Saitama, dans la banlieue de Tokyo, avaient reçu deux lettres dans lesquelles elle leur disait qu’elle s’éloignait de la maison et quittait l’école pour quelque temps et leur demandait de ne pas la rechercher.

Dimanche, l’adolescente a refait surface en appelant sa mère et la police depuis un téléphone public de la gare de Higashi-Nakano, au cœur de Tokyo, après avoir réussi à quitter l’appartement où elle était retenue de force durant l’absence de son ravisseur, selon la police.

Le flou sur les conditions de vie de la jeune fille durant ces deux années

L’enquête devra faire la lumière sur un certain nombre de détails troublants, alors que peu d’informations ont pour l’instant été dévoilées sur la façon dont la jeune fille a vécu ces deux années. Celle-ci n’était pas recluse en permanence, d’après les déclarations qu’elle a faites aux enquêteurs. Elle a dit être sortie au-dehors, « sous la surveillance » de son ravisseur, selon la chaîne de télévision publique NHK. Le voisin du ravisseur présumé affirme lui qu’il pensait l’appartement vide, car il ne voyait pas de lumière et n’entendait jamais de bruit.

Le suspect, un jeune homme de 23 ans passionné d’informatique et d’aviation, qui a été diplômé de l’université ce mois-ci, a été interpellé dans la nuit de dimanche à lundi dans le département de Shizuoka, au sud de Tokyo, à une centaine de kilomètres de son domicile. Il était « couvert de sang » au moment de son arrestation, et aurait tenté de se suicider, d’après un témoin interrogé par la NHK.

L’homme s’était apparemment fait passer pour un avocat chargé de s’occuper de l’adolescente pendant une procédure de divorce de ses parents, une histoire inventée de toutes pièces, selon la police.

Mots-clés :