Des soldats belges patrouillant devant une clinique de la région de Bruxelles, le 25 novembre 2015.
Des soldats belges patrouillant devant une clinique de la région de Bruxelles, le 25 novembre 2015. - Michael Probst/AP/SIPA

Des explosions dans l’aéroport bruxellois de Zavantem et dans plusieurs stations de métro de la capitale belge ont fait de nombreux morts mardi matin. Peu après les premières détonations, un porte-parole de Jan Jambon, ministre de l’intérieur belge, a informé les médias nationaux que le niveau d’alerte passait de 3 (« menace possible et vraisemblable) à 4 (« menace sérieuse et imminente ». C’est l’OCAM (Organe de coordination pour l’analyse de la menace) qui fixe dans un premier temps le niveau de menace avant que les autorités politiques ne fixent concrètement le niveau de sécurité.

>> A lire aussi : Suivez les événements en direct

Un niveau d’alerte déjà activé au lendemain des attentats de novembre

Le niveau 4 belge, qui correspond au niveau écarlate du plan Vigipirate français, avait déjà été activé dans la région de Bruxelles entre les 21 et 26 novembre. A l’époque, métro et écoles avaient été bouclés pendant plusieurs jours tandis que les grands rassemblements avaient été interdits afin de ne pas mobiliser d’effectifs policiers, alors prioritairement focalisés sur la traque d’individus projetant de commettre un attentat dans la capitale belge. Les instructions du Premier ministre Charles Michel, qui recommandait aux Bruxellois de rester chez eux et d’éviter autant que possible des lieux comme les centres commerciaux et les rues commerçantes, avaient été bien suivies par les habitants de la ville.

>> A lire aussi : Des avions déroutés vers Lille

Le niveau 4 étendu à toute la Belgique

Depuis le mardi 22 mars 2016 au matin, le niveau d’alerte a donc été ramené au niveau 4 pour la première fois depuis quatre mois. La nouveauté, c’est qu’il est cette fois-ci étendu à l’ensemble du territoire belge, avec, tout de même, une attention particulière pour les gares internationales, les métros, les aéroports, les installations nucléaires et le port. Dans la gare centrale, évacuée mardi matin, les militaires sont désormais casqués et équipés en conséquence, symbole du dispositif de sécurité déployé par la Belgique correspondant au niveau 4.

Niveau d’alerte « Orange » dans les locaux de la Commission Européenne

Indépendamment du niveau 4 appliqué à la Belgique, les locaux de la Commission Européenne sont passé au niveau « Orange », sur une échelle allant de « Blanc » à « Rouge ». Le niveau d’alerte « Orange » prend effet en cas de menace ou d’événement exceptionnel mettant en danger l’intégrité du personnel, des informations, des bâtiments ou d’autres biens, et visant la Commission européenne ou son fonctionnement, même en l’absence de précisions quant à l’identification d’un objet, d’une cible ou du moment précis d’une attaque.

Plus de 20 000 personnes travaillent à la Commission Européenne, à Bruxelles.

 

Mots-clés :