Une photo de la station de métro de Bruxelles où a eu lieu une autre explosion le 22 mars 2016 après celles de l'aéroport.
Une photo de la station de métro de Bruxelles où a eu lieu une autre explosion le 22 mars 2016 après celles de l'aéroport. - Seppe KNAPEN / Belga / AFP

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi. Pour suivre en direct la suite des événements à Bruxelles, rendez-vous dans ce nouveau live.

 

L'ESSENTIEL

  • Au total, au moins 34 personnes sont mortes et environ 200 seraient blessées par plusieurs explosions ce mardi matin à Bruxelles.
  • Plusieurs explosions ont retenti à l'aéroport Zaventem.
  • L'aéroport a été fermé et tous les transports sont à l'arrêt.
  • Un explosion «probablement kamikaze» dans une station de métro du quartier européen à Bruxelles a fait "une vingtaine de morts" selon le bourgmestre de Bruxelles et 106 blessés.
  • Un numéro d'urgence mis en en place:  02 506 47 11. Pour les Français, composer le 00 32 2 506 47 11

 

>> Ce que l'on sait après les explosions à Bruxelles

>> Les nouvelles mesures prises par la France pour renforcer sa sécurité

 

Les attentats du 22 mars à Bruxelles.
Les attentats du 22 mars à Bruxelles. - AFP

 


15h10: Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi. Pour continuer à suivre en direct les événements à Bruxelles, nous vous donnons rendez-vous dans ce nouveau live.


15h00: Une kalachnikov aurait été retrouvée à l'aéroport de Zavantem (parquet belge)

La chaîne belge RTBF rapporte qu'une kalachnikov aurait été retrouvée à Zavantem à proximité d'un corps, selon le parquet.

 


14h50: 14 morts et 92 blessés à l'aéroport de Zaventem

Selon les pompiers, quatorze personnes sont mortes et 96 ont été blessées dans les attentats ce mardi matin contre l'aéroport international de Bruxelles, a indiqué à l'AFP un porte-parole des pompiers, précisant que ce bilan est toujours provisoire.

Selon le maire de Bruxelles, Yvan Mayeur, «probablement une vingtaine de personnes» sont par ailleurs décédées et 106 blessées dans l'attentat contre une rame de métro à la station de Maelbeek, dans le quartier européen de la capitale belge.

Au total, il y aurait donc plus d'une trentaine de morts et près de 200 blessés.


14h28: Une vidéo tournée juste après l'explosion à l'aéroport de Zavantem

 


>> Lire notre reportage: A la frontière franco-belge, les contrôles sont ciblés

 


14h24: Arrivée de corbillards à l'aéroport de Zavantem
Des corbillards arrivent à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem, le 22 mars 2016.
Des corbillards arrivent à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem, le 22 mars 2016. - AFP

 


14h20: Le travail de la police scientifique « sera long et difficile »

Le travail de la police scientifique « sera long et difficile » pour identifier les victimes, a déclaré le bourgmestre de Bruxelles. Il évoque 106 blessés, dont 17 graves, 23 fortement atteints et 66 blessés plus légers.

 


14h18: Probablement « une vingtaine de décès à Maalbeek »

Le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur donne actuellement une conférence de presse à Bruxelles. Il y a probablement «une vingtaine de décès» à la station Maalbeek mais il est difficile d’établir un bilan humain tant « la situation dans le métro de Bruxelles est extrêmement chaotique », a-t-il indiqué.

 


>> A lire aussi : La capitale belge et symbole de l'Europe, à nouveau meurtrie

 


14h12: Une ceinture d’explosifs aurait été retrouvée à Zaventem

Selon la chaîne flamande VTM, une ceinture d’explosifs aurait été retrouvée intacte à l’aéroport de Zaventem à Bruxelles.


>> EN IMAGES. Le point sur la situation à Bruxelles après les attentats

13h59: Des opérations de déminage à l’aéroport de Zaventem et dans Bruxelles

Le centre de crise belge prévient que la nouvelle détonation entendue à l’aéroport de Zaventem correspond à une opération militaire de neutralisation d’un colis suspect.

Une opération de déminage similaire a également eu lieu près de l'université Vrije (VUB), qui a prévenu les internautes via son compte Twitter.

 


>> A lire aussi : Les réseaux saturés, un risque pour la communication de la police?

 


13h55: Un numéro de crise à joindre si vous êtes à l’étranger

Le centre de crise belge communique un numéro à joindre depuis l’étranger : 00 32 78 15 17 71. IL recommande de contacter ses proches d’abord via les réseaux sociaux.

 


13h50: «Nous ne laisserons jamais ces terroristes gagner» (David Cameron)

«Nous ne laisserons jamais ces terroristes gagner», a déclaré ce mardi le Premier ministre britannique David Cameron à l'issue d'une réunion d'urgence de son gouvernement consacrée aux attentats de Bruxelles.

«Nous faisons face à une menace terroriste très concrète à travers les différents pays européens», a-t-il ajouté, appelant à la solidarité. «Aujourd'hui est un jour de sympathie, de condoléances et aussi de renforcement de notre propre sécurité».

 


13h44: Le gouvernement belge «craint toujours qu'il y ait des personnes dans la nature»

L'enquête sur les auteurs des attentats qui ont frappé ce mardi Bruxelles est «toujours en cours», les autorités craignant qu'il y «ait encore des personnes dans la nature», a indiqué le ministre belge des Affaires étrangères. «L'enquête est toujours en cours», a dit Didier Reynders, interrogé par la télévision belge RTBF. «On craint toujours qu'il y ait des personnes dans la nature», a-t-il ajouté.


13h43: Une conférence de presse à 14h à l’hôtel de ville de Bruxelles

Une conférence de presse aura lieu à 14 heures à l’hôtel de ville, rapporte notre envoyé spécial à Bruxelles.

 


>> Lire notre reportage à Bruxelles: Dans le métro, «il y avait beaucoup de fumée, c'était la panique»

 


13h34: Evacuation partielle du personnel des centrales nucléaires belges 

Le personnel qui n'est «pas nécessaire à l'exploitation des centrales nucléaires» quitte les sites de Doel (près d'Anvers) et Tihange  (près de Liège) selon la société Electrabel, rapporte plusieurs journalistes belges.

Un peu plus tôt, la surveillance avait été «renforcée» et des «mesures de sécurité supplémentaires» avaient été prises dans les centrales nucléaires de Belgique, selon l'agence de presse belge Belga.


13h30: Anne Hidalgo appelle à un «rassemblement silencieux» à Paris

La maire de Paris Anne Hidalgo a appelé à un «rassemblement silencieux» ce mardi à 19 heures sur le parvis de l'Hôtel de Ville de la capitale française pour «rendre hommage aux victimes des attentats de Bruxelles».

La maire de Paris, avec l'ambassadeur de Belgique Vincent Mertens de Wilmars, «invite les Parisiens» à ce rassemblement silencieux, indique un communiqué.


13h27: Des perquisitions seraient en cours selon Le Soir

Selon Le Soir, des perquisitions sont en cours. Le journal n'en dit pas plus. Le parquet fédéral belge a demandé aux médias de ne pas communiquer sur l'enquête en cours.


13h24: Les employés appelés à rester au bureau

Le centre de crise belge appelle «toutes les entreprises à Bruxelles» à «maintenir leurs employés dans l'entreprise».

 


13h20: L'Université libre de Bruxelles évacuée

«Contraints par les dernières informations nous parvenant, nous sommes dans l’obligation d’évacuer les campus de l’ULB», a indiqué cette université bruxelloise dont le campus est situé dans le quartier d'Ixelles, dans le sud-est de Bruxelles.

 


13h10: La justice belge demande aux médias de ne pas communiquer « sur l’enquête en cours »

Le parquet fédéral demande dans un communiqué aux médias de « s’abstenir de communiquer des informations relatives à l’enquête judiciaire en cours pour ne pas nuire à l’enquête ».

 


13h00: Les attentats de Bruxelles « violent » les enseignements de l’islam (Al-Azhar)

Al-Azhar, institution de l’islam sunnite basée en Egypte, a condamné ce mardi les attentats meurtriers perpétrés à Bruxelles, estimant qu’ils violaient « les enseignements tolérants de l’islam ».

« Ces crimes haineux violent les enseignements tolérants de l’islam », a indiqué dans un communiqué l’institution. « Si la communauté internationale ne s’unit pas pour faire face à cette épidémie, les corrompus ne cesseront jamais de perpétrer leurs crimes abjects contre les innocents », a-t-elle ajouté.


12h50: Cellule de crise au Quai d'Orsay: 01 45 55 80 00

 


Un homme au sweat couvert de sang quitte l'aÈroport de Bruxelles le 22 mars 2016.
Un homme au sweat couvert de sang quitte l'aÈroport de Bruxelles le 22 mars 2016. - AFP

 


12h45: Les explosions ne sont pas survenues près du comptoir American Airlines

American Airlines a indiqué mardi que les explosions survenues à l'aéroport international de Bruxelles ne s'étaient pas produites près de son comptoir d'enregistrement, assurant qu'aucun de ses salariés n'avait été répertorié comme blessé.

Des informations circulant sur les réseaux sociaux avaient auparavant laissé entendre qu'une explosion s'était produite près du comptoir d'enregistrement de la compagnie aérienne américaine.


12h45: VIDEO. D'autres sites menacés selon le Premier ministre belge

 


12h45: VIDEO. La piste kamikaze envisagée pour l'une des explosions à l'aéroport

 


12h40 : Des forces de l’ordre au niveau de la frontière franco-belge

De notre envoyée spéciale, en route pour Bruxelles : Sur l’autoroute A2, à la frontière franco-belge, côté français, des hommes cagoulés, policiers ou militaires, sont postés au niveau d’un péage. Armés de fusils d’assaut, ils ne contrôlent pas les véhicules mais surveillent le trafic.


12h39: Des armes découvertes à l'aéroport, annonce l'agence Belga

Des armes ont été découvertes après l'attentat, a appris l'agence Belga. L'information n'a pas été confirmée de source officielle.


12h32: La France et la Belgique sont liés par l'horreur, déclare Hollande

«Le terrorisme a frappé la Belgique, mais c'est l'Europe qui était visée. Ces attaques viennent après d'autres. Paris a été particulièrement ciblée, l'année dernière au mois de janvier, au mois de novembre. D'autres continents ont été ciblés. La France et la Belgique sont liés par l'horreur», déclare François Hollande.

 

«La guerre contre le terrorisme doit être menée avec sang froid, avec lucidité. Parce qu'elle sera longue. Nous devons veillé à notre unité, au niveau européen. Au niveau mondial, et au plan national. Chacun doit avoir conscience qu'en cette période, nous devons être dans la cohésion, la solidarité.»

 


12h30: Attentat dans le métro de Bruxelles: au moins 15 morts et 55 blessés

L'attentat dans le métro de Bruxelles mardi matin a fait au moins quinze morts et 55 blessés, a annoncé l'exploitant du réseau de transport en commun de la capitale, la Stib, sur Twitter.

«Nos pensées vont aux victimes et à leurs familles. Quinze victimes et 55 blessés à ce stade (bilan provisoire)» à la suite d'une explosion dans une rame de métro arrêtée à la station de Maelbeek, dans le quartier des institutions européennes, a précisé la Société de transports bruxellois. Deux explosions, dont une a été «probablement provoquée par un kamikaze» selon le parquet fédéral, ont également fait au moins 11 morts à l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem, selon les pompiers.


12h29: La sécurité a été «immédiatement renforcée» à l'aéroport de Nice
 

>> A lire aussi : Explosions à l'aéroport de Bruxelles : Les secours français mobilisés

 


>> A lire aussi : Explosions à Bruxelles: Suite aux attentats, les Anglais font demi-tour à Lille

 


 


Les lieux des attaques de Bruxelles, le 22 mars 2016.
Les lieux des attaques de Bruxelles, le 22 mars 2016. - Google map/20 Minutes

 


12h06: Le hashtag de soutien: #PrayForBelgium

 


12h04: «C'est toute l'Europe qui est frappée», réagit François Hollande

 

François Hollande a réagi dans un communiqué. «Le Président de la République «exprime son entière solidarité avec le peuple belge. Il est en relation constante avec les autorités belges pour leur apporter tout le soutien dont elles auraient besoin dans ces circonstances dramatiques», indique l'Elysée.

 

«A travers les attentats de Bruxelles, c’est toute l’Europe qui est frappée. Ce qui exige d’elle qu’elle prenne les dispositions indispensables face à la gravité de la menace. [...]  Dans ces circonstances, le Gouvernement français a décidé de renforcer encore le dispositif de sécurité, la police aux frontières et dans les infrastructures de transports.»

 

«Le Président de la République adresse ses sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes. Et toute son amitié à la Belgique.»


>> A lire aussi : Attentat suicide à Bruxelles «Il faisait beau ce matin. J’ai pris mon vélo au lieu du métro…»

 


 


 


12h01: A lire aussi: Notre diaporama

12h00: Les premiers dessins de soutien

Mon coeur est à Bruxelles

A photo posted by Joann Sfar (@joannsfar) on

Mon coeur est à Bruxelles

A photo posted by Joann Sfar (@joannsfar) on

 


11h58: La Tour Eiffel aux couleurs de la Belgique, ce soir

 

 


11h53 : L’attentat à l’aéroport de Bruxelles « probablement provoqué par un kamikaze »

 

Deux explosions se sont produites «ce matin à l'aéroport» de Bruxelles, «dont l'une (a été) probablement provoquée par un kamikaze», a déclaré mardi le procureur fédéral belge, Frédéric Van Leeuw, lors d'une conférence de presse.

 

«Ce matin à Zaventem (aéroport international de Bruxelles) deux explosions se sont produites dans le hall des départs, l'une étant probablement provoquée par un kamikaze et un petit peu après une demi-heure après une explosion s'est produite à (la station de métro) Maelbeek», dans le quartier européen de la capitale belge, a-t-il dit.


11h50: La Belgique frappée par deux attentats «aveugles, violents et lâches», déclare Charles Michel

 

La Belgique frappée par deux attentats «aveugles, violents et lâches», a déclaré Charles Michel, le Premier ministre Belge. «De nombreux morts, de nombreuses personnes blessées parfois gravement», a-t-il poursuivi. «Nous redoutions un attentat et c'est arrivé». C'est un «moment de tragédie, moment noir» pour la Belgique, affirme le Premier ministre Charles Michel.


11h49: Police et armée renforcent la sécurité des centrales nucléaires en Belgique, annonce Belga

La surveillance a été «renforcée» et des «mesures de sécurité supplémentaires» ont été prises dans les centrales nucléaires de Belgique, a indiqué mardi l'agence de presse belge Belga après les attentats dans le métro et l'aéroport international de Bruxelles.

 

«Les véhicules sont contrôlés, la police et l'armée sont sur place», a précisé Belga. La Belgique compte deux centrales nucléaires équipées de sept réacteurs.


11h44 «Nous sommes en guerre», annonce Valls

«Nous sommes en guerre», a de nouveau affirmé mardi Manuel Valls après les attentats de Bruxelles, exprimant sa «solidarité» et sa «compassion» aux victimes et à la Belgique.

«Nous sommes en guerre, nous subissons depuis plusieurs mois en Europe des actes de guerre. Et face à cette guerre, il faut une mobilisation de tous les instants», a déclaré le chef du gouvernement en arrivant à la réunion des députés socialistes à l'Assemblée, après une réunion d'urgence à l'Elysée qui a débouché sur de nouveaux renforcements des mesures de sécurité en France.


11h44: Facebook a activé  le « safety check ».

Ainsi, Facebook a activé le « safety check ». Ce bouton permet aux personnes à proximité des lieux de communiquer à propos de leur état de santé. 


11h41: Extrême nervosité à proximité des ambassades

 

 


>> A lire aussi : Explosions à l'aéroport de Bruxelles : Les secours français mobilisés

 


11h34: Une explosion dûe aux opérations de déminage

 


 


 

 


11h15 : «1.600 policiers et gendarmes supplémentaires déployés en France», assure Bernard Cazeneuve

 

« De graves attentats ont frappé la capitale belge ce matin. Nos pensées vont aux victimes, à leur famille, à leurs proches, ainsi qu’autorités belges dans cette terrible épreuve », assure Bernard Cazeneuve. Le ministre de l’Intérieur français annonce le déploiement de 1.600 policiers depuis les attentats de ce matin, pour le contrôle aux frontières et dans les infrastructures de transports aériens, maritimes et ferroviaires. «Les accès aux zones publiques des transports sont réservées aux personnes munies d'un titre de transports et/ou d'une pièce d'identité», poursuit Bernard Cazeneuve.


11h13: L'hôpital Saint-Pierrre appelle au don du sang

 


Le Premier ministre français Manuel Valls arrive à l'Elysée pour rencontrer le Président de la République après plusieurs explosion à Bruxelles, le 22 mars 2016.
Le Premier ministre français Manuel Valls arrive à l'Elysée pour rencontrer le Président de la République après plusieurs explosion à Bruxelles, le 22 mars 2016. - STEPHANE DE SAKUTIN/AFP

 


Les voyageurs sont évacués de l'aéroport Zaventem après des explosions, le 22 mars 2016.
Les voyageurs sont évacués de l'aéroport Zaventem après des explosions, le 22 mars 2016. - LAURIE DIEFFEMBACQ/BELGA/AFP or licensors

 


11h01: «Nous demandons à tous les voyageurs de ne pas prendre le train vers Bruxelles»

«Nous demandons à tous les voyageurs de ne pas prendre le train vers Bruxelles. La circulation y est interrompue»,  indique la Société nationale des chemins de fer belges.

 


 


Un blessé est transporté par les secours près d'une station de la station de métro de Bruxelles où a eu lieu une explosion, le 22 mars 2016.
Un blessé est transporté par les secours près d'une station de la station de métro de Bruxelles où a eu lieu une explosion, le 22 mars 2016. - AP/SIPA

 


10h55: Notre correspondant sur place à Gare du Nord

 


 


10h54: Au moins 21 morts dans les explosions à Bruxelles, selon un bilan provisoire (pompiers à l'AFP)

Les explosions survenues mardi matin à Bruxelles, à l'aéroport international et dans une station de métro, ont fait au moins 21 morts, selon un bilan provisoire peu avant 11H00 (10H00 GMT), a annoncé un porte-parole des pompiers de la capitale belge à l'AFP.

 

Il y a «11 morts» à l'aéroport de Zaventem et également «une dizaine» à la station Maalbeek dans le quartier européen «où il y a eu une très grosse explosion dans le métro», a dit M. Meys. «La plupart des blessés ont déjà été évacués, la situation est assez chaotique».

«A Zaventem, des faux plafonds sont tombés, il y a des gravats (...) il se peut qu'on trouve d'autres victimes», a ajouté ce porte-parole.


10h52 : « C’est un ballet incessant de sirènes »

 

Martin, travaille à 200 m du Parlement, sur le square de Meeus.

Je suis sorti de chez moi ce matin à 8h25 pour aller prendre le métro à la Gare du Midi pour me rendre dans le quartier européen. On a vu plusieurs véhicules de police rouler à tombeau ouvert, sirènes hurlantes, on n’a pas trop compris. En arrivant à la gare, on a vu les militaires, présents depuis le 13 novembre, sur l’expectative, aux aguets. J’ai vérifié sur Twitter et ai appris les explosions à l’aéroport. Puis les alertes des médias. Dans le métro, ce n’était pas la panique : le réseau est très mauvais et je n’ai pas eu l’impression que les gens étaient au courant. Arrivé au bureau à 8h50 et depuis, je passe mon temps à répondre aux messages de proches qui s’inquiètent. Je suis à quelques centaines de mètres de la station Maelbeek et depuis 45 minutes, c’est un ballet incessant de sirènes


>> A lire aussi : Explosions à Bruxelles: Le ministère des Affaires étrangères conseille de limiter les déplacements

 


 


10h46: Le numéro du centre d'urgence est saturé

 


10h45 : « C’est simplement le bordel »

Nicolas, travaille à proximité du Parlement européen dans le quartier bouclé.

« C’est simplement le bordel. Tout le monde est bloqué dans les bureaux, on assiste à la fermeture progressive de tous les moyens de transport et on sait qu’on va rester bloqué. On se demande comment rentrer chez nous. Je vis à Molenbeek, ma fille est à la crèche là-bas, et je ne sais pas comment je rentrerai ce soir. Ma femme travaille dans les institutions européennes, à Art-Loi. Elle est également bloquée au bureau. Côté transports en commun, nous n’avons plus d’informations que vous. »


10h44: L'explosion à l'aéroport serait un attentat suicide

 


10h43: Le trafic de l'Eurostar suspendu

 


10h40 : Info 20 MINUTES : Evacuation de « plusieurs buildings » de la Commission européenne

Selon notre correspondant sur place, les autorités belges démarrent l’évacuation de « plusieurs buildings » de la Commission européenne. Un SMS a été envoyé aux salariés de la Commission. « Incident reported in Metro Maalbeck. Some buildings evacuated. If not concerned, please stay in your office until further notice ».


10h38: Des morts et des blessés dans le métro de Bruxelles

Des personnes ont trouvé la mort et d'autres ont été blessées, à la suite d'une explosion à la station Maalbeek du métro de Bruxelles, dans le quartier des institutions européennes, a déclaré mardi un officier de police à un journaliste de l'AFP sur place.

«Il y a des blessés. Il y a des morts. Je ne sais pas combien», a dit le policier, qui escortait une femme dans le périmètre de sécurité.

 

Le parquet de Bruxelles a confirmé qu'il y avait eu une explosion à la station Maalbeek. Vers 9H30 une quinzaine de personnes blessées recevaient des premiers secours à l'extérieur de la station, d'où s'échappait un nuage de poussière et une odeur de brûlé, selon un autre journaliste de l'AFP


10h34 : « On se demandait quand les terroristes allaient frapper, on le sait désormais »

Jonathan, qui voit l’aéroport de ses fenêtres

Jonathan, qui travaille à Evere, une commune située à 10 minutes de l’aéroport, a été témoin de la panique qui y régnait « Des fenêtres de mon bureau, j’ai vu un ballet de voitures de police défiler et des personnes tenter de quitter l’aéroport à pied. Car impossible de trouver un taxi et la ligne de train qui conduit à l’aéroport a été bouclée », témoigne-t-il.

« J’ai vu ensuite de nombreuses voitures de polices se déplacer vers le centre de Bruxelles toutes sirènes hurlantes », raconte-t-il. « Depuis les communications de portables ne passent quasiment plus. Le réseau téléphonique est complètement saturé. Pour l’instant je sais juste que ma famille est en sécurité et que certains de mes amis qui travaillent dans le centre sont confinés dans leur entreprise », poursuit-il. « On se demandait quand les terroristes allaient frapper, on le sait désormais », commente-t-il dépité.


10h31: Une quinzaine de personnes blessées dans l'explosion du métro

 

Une quinzaine de personnes blessées recevaient des premiers secours à l'extérieur d'une station de métro, d'où s'échappait un nuage de poussière et une odeur de brûlé, située à 300 mètres de la Commission européenne, a constaté un journaliste de l'AFP.

 

Parmi ces blessés, qui se trouvaient au sol devant la sortie de la station Maelbeek, plusieurs avaient le visage en sang, certains étaient en larmes. De nombreux véhicules de police, d'ambulances et de pompiers affluaient sur place.


10h29 : « On se sent particulièrement visé car les explosions ont eu lieu dans des endroits particulièrement fréquentés par les fonctionnaires européens »

 

Julien, en poste à la Commission européenne raconte à 20 Minutes :


« Oui les portables sont bloqués… Je suis au bureau, qui a été fermé (il est déconseillé de sortir). La situation est très confuse car nous recevons des informations contradictoires concernant des explosions dans plusieurs stations de métro, dont celle de Schuman qui se trouve devant mon bureau. J’ai une vue sur toute la rue de la Loi, qui a été bloquée par la police. On voit au milieu de la rue, au niveau de la station malbeek, une concentration de policiers et d’ambulances. Je viens de parler à un collègue qui a été évacué d’une autre station de métro et s’est rendu au bureau à pied. Mon frère est passé par la station malbeek quelques minutes avant l’explosion.

 

J’étais moi-même à l’aéroport de Bruxelles au même moment de l’explosion d’aujourd’hui il y a exactement une semaine. C’est la sensation générale ici : ça aurait pu être n’importe qui. On se sent particulièrement visé car les explosions ont eu lieu dans des endroits particulièrement fréquentés par les fonctionnaires européens (le quartier européen et l’aéroport), particulièrement en cette période de pré vacances… »


10h27 : « J’ai vu l’agitation juste après. Les gens sont choqués. »

 

Témoignage de Michaël, reclus dans son bureau rue d’Arlon, à 300m du lieu de l’explosion de la station de métro Maelbeek : « Je suis venu à pied au bureau ce matin. Je suis arrivé juste avant l’explosion. Je ne l’ai pas vue, mais c’est à 300m de là où je me trouve. J’ai vu l’agitation juste après. Les gens sont choqués. Pour l’instant, nous n’avons pas reçu de consignes. Il y a la police partout mais le quartier n’est pas bouclé. Je ne vais pas bouger d’ici aujourd’hui », raconte-t-il à 20 Minutes.


10h25 : « On a vu des gens sortir en courant de la station, des gens pleurer dans la rue »

Clémence De Torcy, travaille dans un cabinet de conseil juste au-dessus de la station de métro : « On a vu des gens sortir en courant de la station, des gens pleurer dans la rue, essayer de téléphoner. Mais on n’a pas vu de blessés. Le réseau est saturé maintenant. Certaines personnes qu’on connaît se sont réfugiées dans notre bureau », assure-t-elle à 20 Minutes.

Elle poursuit : « On a vu des militaires armer, beaucoup de policiers. On n’a pas de consignes, mais on ne va pas bouger de la journée. Ce matin, je suis venue en tramway travailler. Quand j’ai entendu ce qu’il s’est passé à l’aéroport, on a voulu éviter le métro. J’ai une collègue qui est venue quand même en métro. Elle est passée deux minutes avant l’explosion. Elle est avec nous, extrêmement choquée. »


 


Une photo de la station de métro de Bruxelles où a eu lieu une autre explosion le 22 mars 2016 après celles de l'aéroport.
Une photo de la station de métro de Bruxelles où a eu lieu une autre explosion le 22 mars 2016 après celles de l'aéroport. - Seppe KNAPEN / Belga / AFP

 


10h20: La carte des attentats

Carte des explosions à Bruxelles.
Carte des explosions à Bruxelles. - AFP

 


10h16: Les grandes gares de Bruxelles ferment aussi après les attentats


 


10h11: Les Pays-Bas augmentent la sécurité dans les aéroports et les contrôles à la frontière

Des mesures de sécurité renforcées ont été mises en place dans les aéroports néerlandais en raison des explosions qui ont frappé Bruxelles, ont indiqué mardi les services néerlandais de lutte contre le terrorisme, soulignant un renforcement des contrôles à la frontière avec la Belgique.

«Cela signifie des patrouilles supplémentaires par la gendarmerie à Schiphol (aéroport, NDLR), Rotterdam et Eindhoven ainsi que des contrôles aux frontières renforcées à la frontière sud».


10h07: Bus, trams, métros ne circulent plus à Bruxelles


10h06: Aéroport de Bruxelles après l'explosion

L'aéroport Zaventem à Bruxelles après des explosions, le 22 mars 2016.
L'aéroport Zaventem à Bruxelles après des explosions, le 22 mars 2016. - D.Schwarzer/AP/SIPA

 

 


10h03: Au moins 13 morts et 35 blessés dans les explosions à l'aéroport international de Bruxelles, selon des médias belges

Le parquet fédéral a confirmé le bilan d'au moins 13 morts, selon la chaîne publique RTBF.


10h01: Musées fédéraux également fermés

 


 


10h00: La Commission européenne appelle ses employés à rester chez eux ou dans leurs bureaux


9h57 : Le CHU Brugmann (Bruxelles) prêt à recevoir les blessés

« Pour l’instant trois blessés légers se sont présentés spontanément. Notre site proche de l’aéroport est prêt à recevoir les blessés. Un plan d’alerte a été activé», indique à 20 Minutes un porte-parole.

9h57 : Réunion du gouvernement belge. Conférence de presse à suivre.

Le service presse du Premier ministre Charles Michel ne fait pas de déclaration officielle pour le moment. « Les ministres sont en réunion dans les bureaux du Premier ministre, une conférence de presse suivra. Le niveau d’alerte est repassé au niveau 4 ».


9h56: Valls, Cazeneuve, Le Drian à l'Elysée pour une réunion avec Hollande à 10h00


9h54: Le réseau de téléphone saturé à l'aéroport

 


 


9h53: Un autre numéro d'urgence mis en place par l'aéroport

Pour toute question sur des membres de votre famille ou des amis présents sur place, appelez le 02/753.73.00


9h50: Les pompiers du 59 prêts à aider la Belgique

 


9h48: «Le plan de mise en alerte a été activé» dans les hôpitaux

«Le plan de mise en alerte a été activé, toutes les cliniques ont les capacités nécessaires pour faire face à la situation. Certaines victimes ont été hospitalisées à Saint-Luc. Pas d'autre commentaire», assure à 20 Minutes l'hôpital Saint-Luc.


9h46: Mesures de sécurité renforcées à l'aéroport de Roissy


9h45: La piste d'un attentat étudiée par le gouvernement

 


 


9h38: Les blessés évacués vers l'hôpital universitaire Saint-Luc

Les blessés sont évacués vers l'hôpital universitaire Saint-Luc, indique la RTBF


9h38: Le service du métro est suspendu à Bruxelles


 


9h32: Des blessés au métro Maelbeek, indique la RTBF

 


 


9h30: VIDEO. Explosions à l'aéroport de Bruxelles

 


9h29: Explosion dans une station de métro du quartier européen à Bruxelles

Une explosion est survenue mardi peu après 08H00 GMT dans une station de métro du quartier européen à Bruxelles, a appris un journaliste de l'AFP auprès d'une employée des transports en commun et de témoins sur place.

 

De la fumée noire s'échappait de l'entrée de la station Maalbeek située rue de la Loi, non loin des institutions européennes, selon des images de la RTBF.


9h26: Numéro d'urgence mis en place

Un numéro d'urgence pour les personnes qui auraient des proches dans les endroits concernés : 02 506 47 11. Pour les Français, composer le 00 32 2 506 47 11

 


 


9h24: Une explosion entendue dans le métro

 


 


9h20: Des tirs et des cris en arabe entendus avant les explosions, confirme l'AFP


9h17: Des cris arabes entendus avant l'explosion, annonce un journaliste de i24news

 


9h14: La Belgique passe au niveau d'alerte 4, annonce un porte-parole de Jean Jambon

 


9h11: Des coups de feu auraient été entendus avant l'explosion selon un journaliste de la RTBF

 


9h07: Deux explosions à l'aéroport. Le bâtiment a été évacué.

L'aéroport a été évacué. «Ne venez pas à l'aéroport», précise le Twitter officiel. Les vols ont été annulés.

 

 


9h05 : Le terminal vers les Etats-Unis visé

Selon les premiers éléments, c'est au niveau du terminal d'embarquement pour les Etats-Unis que la première déflagration a eu lieu.


9h01 : Aucune information sur l'origine des explosions

Pour le moment, aucune information n'a été donnée sur l'origine des deux explosions même si le contexte actuel laisse à penser qu'il pourrait s'agir d'un acte terroriste. La police, en toute logique, se refuse à tout commentaire pour le moment à ce propos.


8h58 : Selon les premiers témoins, il y aurait eu deux explosions.

La première aurait retenti aux environs de 8h. Et alors que la foule se mettait à courir pour fuir l'aéroport, une deuxième déflagration aurait alors retenti dans le hall des départs. Le journal belge La dernière heure a publié une vidéo de l'événement.

 


8h56 : Le plafond du hall des départs s'est effondré

Comme le montre les premières images qui circulent sur Twitter.

 


8h52 : Un mort et des blessés selon la police fédérale belge

La police fédérale belge fait état d'un premier bilan d'au moins un mort et de plusieurs blessés à l'agence de presse Belga. Selon la RTBF, le bilan pourrait être beaucoup plus lourd.


8h40 : Des témoins ont entendu des déflagrations

«J'étais dans la file pour l'enregistrement et j'ai entendu une déflagration. J'ai vu de la fumée, j'ai vu des gens paniquer courir vers la sortie. Il y a eu une deuxième déflagration beaucoup plus proche de moi», a expliqué une témoin sur place sur Bel RTL. 


8h30 : Double explosion à l'aéroport Zavantem à Bruxelles

Des explosions ont retenti à l'aéroport de Bruxelles. Selon les témoins sur place, il y aurait plusieurs blessés.


Mots-clés :