Un suspect interpellé par la police belge.
Un suspect interpellé par la police belge. - Associated Press/YouTube

Salah Abdeslam est sous les verrous. Le suspect des attentats de Paris, en cavale depuis le 13 novembre, a été arrêté vendredi dernier à Molenbeek, en Belgique. Mais certains détails de son arrestation continuent d’intriguer. 20 Minutes fait le point.

>> A lire aussi : Attentats de novembre: Qu'est-ce qui attend Salah Abdeslam en Belgique et en France?

Un mystérieux papier tombe de sa poche

Au moment de l’arrestation, l’homme présenté comme étant Salah Abdeslam est traîné vers une voiture de police par des forces de l’ordre. L’instant est capté par une caméra de télévision. Sur les images, on aperçoit une feuille de papier glisser au bas du pantalon du suspect et tomber au sol. Des internautes se sont interrogés sur cette mystérieuse feuille de papier.

« Je crois que les enquêteurs le savent. L’opération est réalisée par les unités spéciales d’intervention. Leur but est de transférer la personne et de la transférer immédiatement dans un véhicule. Ce papier a été récupéré par la suite par les enquêteurs », a d’abord déclaré sur rtl.be André Jacob, l’ancien responsable du service anti-terrorisme de la Sûreté de l’État.

Pourtant, il semble que la feuille ait… disparu. « Nous l’avons seulement remarqué le lendemain quand la chaîne VTM a diffusé les images du zoom. En effet, on aperçoit une feuille glisser hors de son pantalon », reconnaît une source policière au quotidien belge Het Nieuwsblad. « Durant l’arrestation, nous avions autre chose en tête. Nous n’avons pas fait attention à cette feuille volante. C’est dommage. » Les enquêteurs sont ensuite retournés sur les lieux pour la retrouver. En vain, assure le site.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Salah Abdeslam: Les procureurs Molins et van Leeuw répondent à la presse

Salah Abdeslam a-t-il voulu mourir en martyr ?

Une autre vidéo de l’arrestation est diffusée par I-Télé. « Ces images, prises sous un angle différent et que se sont procurés nos envoyés spéciaux sur place Guillaume Auda et Kouamé N’Dri, montrent un homme essayer de prendre la fuite au 79, rue des Quatre-Vents à Molenbeek, avant qu’il soit maîtrisé par les forces spéciales », indique la chaîne d’information en continu.

On y voit des forces de police préparer l’assaut sur l’immeuble où sont retranchés les suspects. A l’intérieur, « ne restent que deux fugitifs », dont Salah Abdeslam, précise I-Télé. Soudain, un individu prend la fuite. Une détonation retentit. L’homme est neutralisé. L’homme en fuite est probablement celui qui laisse échapper la feuille de papier (mêmes écharpe, haut blanc et pantalon noir).

L’attitude du suspect est troublante. A-t-il tenté de s’échapper ou souhaitait-il mourir en martyr sous les balles de policiers ? « Finalement, une personne est arrivée en ne suivant pas nos injonctions. Nous avons dû faire usage de la contrainte. On a tiré. On a ouvert le feu en direction des jambes dans le but de le stopper », indique Roland Pacolet, directeur des unités spéciales de la police fédérale.


Témoignage en exclu du directeur de la DSU concernant la capture d’Abdeslam

« Quand quelqu’un sort en courant en direction des policiers, il faut se poser les questions : "Quelles idées a-t-il derrière la tête ? Qu’est-ce qu’il va faire ?" Soit il souhaite se faire tuer par les policiers, soit il souhaite se faire exploser près des policiers. Ce sont des hypothèses », a-t-il poursuivi.

Mots-clés :