Sven Mary à Leuven, le 14 janvier 2016.
Sven Mary à Leuven, le 14 janvier 2016. - JOHN THYS / AFP

Il l’avait déjà annoncé son désir de le défendre. Sven Mary, avocat pénaliste bruxellois, sera bien le conseil de Salah Abdeslam, arrêté vendredi soir après quatre mois de cavale. La star du barreau belge, personnage haut en couleur, l’avait confié au Soir en décembre dernier : « Moi, ce qui me motive, c’est de lutter contre l’arbitraire et l’abus de pouvoir. Et là, on est en plein dedans. Vous vous souvenez de ces conférences de presse données, en direct, par le parquet fédéral dans les jours, et même les nuits, qui ont suivi les attentats de Paris ? Moi, elle m’a écœuré cette façon de surfer sur la peur pour obtenir encore plus de pouvoir. Si, demain, Salah Abdeslam me sollicitait, j’accepterais d’être son avocat. »

>> A lire aussi : Suivez les événements en direct au lendemain de la capture d'Abdeslam

Pas étonnant donc, que des « proches » du suspect numéro 1 des attaques du 13 novembre aient pris contact avec l’avocat en janvier dernier, révèle l’agence Belga. Ce que Sven Mary a confirmé vendredi soir à L’Express : « Un homme était venu me voir à mon cabinet, mais je ne peux pas vous dire qui c’était. Je ne contrôle pas les identités. Mais il avait l’air sérieux. La disparition soudaine de ce contact m’a fait me poser des questions », a-t-il affirmé. « En revanche, ce que je peux vous dire, c’est que ce n’est pas la même personne qui m’a contacté aujourd’hui. Ce sont des proches. » La famille Abdeslam a indiqué au Soir qu’elle n’a jamais contacté Sven Mary. On ignore pour le moment qui peuvent être ces « proches » de l’ex-fugitif.

Surnommé « l’avocat des crapules »

A 43 ans, celui que l’on surnomme parfois « l’avocat des crapules » n’en est plus à son coup d’essai. Sur son tableau de chasse, une tripotée d'« enfants de choeur » : le prédicateur islamiste Fouad Belkacem, Michel Lelièvre - « l’homme à tout faire » de Marc Dutroux-, Murat Kaplan, dit « le roi de l’évasion » ou encore Bruce Sauw, condamné pour le viol et le meurtre d’une jeune femme… La liste est longue. En France, il est principalement connu comme l’avocat d’un trésor national : Jean-Paul Belmondo.

Grande gueule et dérangeant, ce Flamand parfaitement bilingue aux yeux bleus et au crâne rasé s’oppose régulièrement au parquet fédéral qui ne semble pas le porter dans son coeur et l’accuse même d’entretenir « un climat de peur », selon Le Soir… Ambiance.

Une condition posée pour Abdeslam

A tous ceux qui lui demandaient vendredi, pourquoi il voulait défendre « un individu aussi terrifiant » -et présumé innocent- Me Mary a répondu simplement : « J’ai choisi mon métier et ma discipline, le droit pénal, en toute connaissance de cause. J’assume mes choix. J’ai des idées personnelles qu’on ne m’enlèvera pas de la tête et les attentats de Paris m’ont révulsé mais mon travail consiste à défendre les personnes qui me demandent de l’aide », a-t-il expliqué à La Libre Belgique. En demandant toutefois aux gens « de faire la part des choses » et « de ne pas verser dans l’amalgame. Je ne le leur demande pas pour moi, mais pour mon entourage, ma femme et mes enfants, qui souffrent parfois de la situation ».

Sven Mary a tout de même posé une condition à sa défense de Salah Abdeslam. « Si Salah nie sa présence sur les lieux des attentats de Paris, je ne le défendrais pas. » Suspense donc.

Mots-clés :