Les forces de police pendant l'arrestation de Salah Abdeslam à Molenbeek le 18 mars 2016
Les forces de police pendant l'arrestation de Salah Abdeslam à Molenbeek le 18 mars 2016 - DIRK WAEM / BELGA / AFP

Le suspect clé des attentats de novembre a finalement été arrêté vivant ce vendredi à l’issue d’une opération de police à Molenbeek, en Belgique. Ce Français d’origine marocaine de 26 ans, soupçonné d’avoir convoyé les kamikazes du Stade de France n’est pas le seul à avoir été interpellé. Le point sur ce que l’on sait de l’opération policière et les avancées de l’enquête.

>> Suivez les événements après l’arrestation de Salah Abdeslam en direct par ici

Cinq personnes interpellées

Trois perquisitions, cinq personnes interpellées… Le parquet fédéral belge est revenu en fin de journée sur l’opération de police de ce vendredi après-midi. Trois perquisitions « renforcées » ont été menées simultanément vers 16h30. « Deux à Molenbeek-Saint-Jean -rue des Quatre-Vents et rue de la Savonnerie- et la troisième à Jette, à Mail du Topweg », a indiqué le parquet. Elles se sont achevées vers 20h30 et les opérations de constatations scientifiques étaient, au moment de la conférence de presse (21h30), toujours cours. Les perquisitions rue de la Savonnerie et à Mail du Topweg « se sont révélées négatives ».

Outre Salah Abdeslam, intercepté rue des Quatre-Vent vers 16h40 et légèrement blessé à une jambe, Monir Ahmed Al Hadj, alias Amine Choukri, a également été blessé et arrêté à la même adresse. Ils ont tous les deux été emmenés à l’hôpital. Trois autres personnes ont été « privées de liberté », indique le parquet belge. Abid A., Sihane A. et Djemila M., tous membres de la famille qui hébergeait Salah Abdeslam. Elles seront toutes prochainement entendues par les enquêteurs.

Qui est Monir Ahmed Al Haj ?

Ce dernier, blessé et hospitalisé, a été contrôlé avec un faux passeport syrien. Il avait été contrôlé avec Salah Abdeslam à Ulm en Allemagne le 3 octobre 2015 et ses empreintes digitales avaient, à l’occasion de ce contrôle, été relevées. Ces mêmes empreintes ont été relevées à nouveau dans la maison utilisée par le groupe terroriste pour préparer les attentats à Auvelais (dans la région de Namur). Lors de la perquisition mardi de l’appartement de Forest, ainsi que celles de Salah Abdeslam.

Des faux papiers retrouvés pendant la perquisition de Forest

Le parquet a également donné de plus amples informations surla perquisition qui a mal tourné dans le quartier de Forest à Bruxelles ce mardi. Un faux passeport syrien du nom de Monir Ahmed Al Hadj et une fausse carte d’identité belge du nom d’Amine Choukri ont été retrouvés rue du Dries à Forest. Au même endroit des armes et des munitions avaient été découvertes. Cela dit, aucune trace d’explosif n’a été trouvée à cet endroit.

 

Mots-clés :