Le drapeau du Danemark.
Le drapeau du Danemark. - Joseph Dean/REX Shutter/SIPA

Le Danemark est à nouveau le pays au monde le plus heureux, selon le rapport 2016 sur le Bonheur mondial (World Happiness Report) publié ce mercredi.  Le pays avait perdu sa place de numéro 1 en 2015, au profit de la Suisse, qui chute au second rang.

Après le duo gagnant viennent donc l’Islande, la Norvège, la Finlande, le Canada, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et la Suède. Sept des dix pays les plus heureux sont ainsi des petits ou moyens pays d’Europe occidentale.

La France deux rangs seulement devant l’Arabie Saoudite

D’après ce rapport, le quatrième à essayer de quantifier le bonheur des populations (la première édition avait été publiée par l’ONU en 2012), les Etats-Unis n’arrivent pas avant la 13e place. Ils gagnent toutefois deux places par rapport au précédent classement. L’Allemagne est, elle, 16e, la Belgique 18e et le Royaume-Uni 23e.

Quant à la France, elle se place en 32e position, soit deux rangs seulement devant l’Arabie Saoudite (34e). L’Espagne est 37e, l’Italie arrive à la 50e place.

>> A lire aussi : L'Allemagne est le «meilleur pays du monde»

Le Burundi est lui le pays le plus malheureux du monde (157e), précédé de la Syrie ravagée par la guerre (156e). Le Togo est 155e, l’Afghanistan 154e, le Bénin 153e, précédé par le Rwanda (152e) la Guinée, le Liberia et la Tanzanie.

La Grèce est le pays ayant connu la chute la plus importante

Le rapport qui a comparé les données de 2005 à 2015 précise aussi que la Grèce est le pays au monde ayant connu la chute la plus importante en termes de bonheur, confrontée à la crise économique, puis à celle des migrants. Elle est 99e.

Selon les auteurs, six facteurs (le PIB par habitant, les soutiens sociaux, l’espérance de vie, la liberté sociale, la générosité et l’absence de corruption) expliquent presque les trois quarts des variations entre les pays.

La Chine, la Thaïlande ou la Russie gagnent en bonheur

Enfin, les auteurs du rapport ont comparé le degré de bonheur en 2005-2007, avant la crise, avec 2013-2015. Pour les 126 pays pour lesquels des données étaient disponibles, 55 ont vu leur bonheur augmenter, et 45 l’ont vu diminuer. Parmi les perdants : l’Egypte, l’Iran, la Jordanie, le Yémen, l’Arabie Saoudite, l’Espagne, l’Italie et la Grèce. Les gagnants ? La Chine, la Thaïlande, l’Equateur, le Nicaragua, le Chili et la Russie.

>> A lire aussi : Mesurer le bonheur, nouvelle mission de l'Insee

Mots-clés :