L'attentat à Ankara a fait au moins 37 morts.
L'attentat à Ankara a fait au moins 37 morts. - MEHMET OZER

La riposte a été rapide. Après l’attentat à la voiture piégée qui a fait au moins 37 morts et une centaine de blessés ce dimanche à Ankara, l’aviation turque a bombardé ce lundi des bases du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l’Irak.

Ces frappes menées par au total 11 avions de combat ont visé notammentla zone de Kandil, dans les montagnes de l’extrême nord de l’Irak, où sont retranchés les chefs rebelles du PKK, a précisé l’état-major dans un communiqué.

Même mode opératoire que l’attentat du 17 février revendiqué par des proches du PKK

L’attentat suicide survenu dans le cœur d’Ankara de la capitale turque n’a pas été revendiqué mais son mode opératoire le rapproche de celui commis le 17 février dernier, dans le même quartier, qui avait visé des bus transportant des personnels militaires et coûté la vie à 29 personnes.

>> A lire aussi : Plus de 100 militants kurdes tués dans une vaste opération anti-PKK

Ce précédent attentat avait été revendiqué par  les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), un groupe dissident de la rébellion du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), classé sur la liste des organisations terroristes par les Etats-Unis et l’Union européenne (UE).

Mots-clés :