Kim Jong-un multiplie les essais militaires en Corée du Nord.
Kim Jong-un multiplie les essais militaires en Corée du Nord. - /NEWSCOM/SIPA

Un nouveau pas dans la surenchère de Pyongyang. Le régime nord-coréen a menacé dimanche de « rayer Manhattan de la carte » en lançant une bombe à hydrogène sur New York.

« Notre bombe à hydrogène est beaucoup plus grosse que celle développée par l’Union soviétique », a affirmé le média d’Etat en ligne DPRK Today. « Si cette bombe était fixée sur un missile balistique intercontinental et tombait sur Manhattan à New York, toute la population serait immédiatement tuée et la ville serait réduite en cendres », annonce encore le site, qui d’ordinaire accueille plutôt des communiqués sur le tourisme ou l’agriculture.

Des experts mettent en doute les capacités technologiques de la Corée du Nord

Ces déclarations font suite à l’annonce en janvier par la Corée du Nord d’un quatrième essai nucléaire, tandis que son président, Kim Jong-un, avait évoqué pour la première fois la bombe H en décembre. Début mars enfin, le dictateur a été pris en photo à côté de ce que les médias officiels nord-coréens ont présenté comme une tête nucléaire miniaturisée.

Quel crédit accorder à ces menaces ? Si les experts reconnaissent les avancées technologiques de la Corée du Nord avec son programme de missile balistique intercontinental, et conviennent que la côte ouest des Etats-Unis pourrait être à portée de ses missiles, rien n’indique qu’ils soient capables d’atteindre la côte Est, rappelle le Washington Post.

>> A lire aussi : Quelles différences entre bombe H et bombe A ?

Beaucoup d’experts émettent aussi des doutes quant à la réalité des têtes nucléaires miniaturisées de la Corée du Nord. Mais l’un d’entre eux, Jeffrey Lewis, directeur du Programme de non-prolifération est-asiatique à l’institut Middlebury de Monterey, estime que la menace ne doit pas être prise à la légère : ces ogives « ne ressemblent pas aux armes des Etats-Unis, mais il est difficile de savoir si certains aspects sont irréalistes ou si elles sont simplement éloignées en apparence de leurs cousines américaines ou soviétiques », déclare-t-il au site d’analyse sur la Corée du Nord 38 North.

>> A lire aussi : Kim Jong-Un, maître dans l'art de la provocation

Alors que les condamnations internationales se sont intensifiées depuis le début de l’année en réponse à la violation de plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU par la Corée du Nord, le régime, visé par des sanctions internationales alourdies, a de son côté multiplié menaces et provocations ces dernières semaines.

Mots-clés :