Le candidat républicain Ben Carson, le 5 novembre 2015.
Le candidat républicain Ben Carson, le 5 novembre 2015. - SIPANY/SIPA

Ben Carson, ex-candidat aux primaires républicaines, très apprécié des conservateurs évangéliques, a apporté son soutien à Donald Trump ce vendredi.

« Il y a deux Donald Trump, celui que vous voyez sur scène, et l’autre très cérébral, avec qui on peut avoir une bonne conversation », a déclaré le neurochirurgien à la retraite, se disant surpris d’avoir découvert « plus d’alignement philosophique et spirituel » qu’il ne pensait avec son ex-rival.

La hache de guerre enterrée

« Nous avons enterré la hache de guerre, c’était politique », a dit le seul Noir de la course à l’investiture, lors d’une conférence de presse à Palm Beach, en Floride, dans un club détenu par le milliardaire américain. Ben Carson faisait directement allusion aux violentes attaques que Donald Trump avait lancées contre lui l’automne dernier.

A l’époque, le milliardaire s’en était violemment pris à son passé, notamment une anecdote d’enfance où Ben Carson racontait qu’il avait failli poignarder quelqu’un. « Il dit qu’il a une maladie pathologique. Si vous êtes pathologique, il n’y a pas de guérison », avait déclaré en novembre Donald Trump.

Un deuxième soutien de poids

Ben Carson est le second ex-candidat aux primaires à soutenir Donald Trump, après Chris Christie, gouverneur du New Jersey. Ben Carson s’était retiré la semaine dernière de la course à l’investiture après une série de mauvais résultats.

Il était courtisé par les candidats encore en lice. Il avait été deuxième des sondages républicains de septembre à début décembre, derrière Donald Trump, le rattrapant même dans quelques enquêtes.

Mots-clés :