Jamie Gilt, partisane du droit de porter une arme, a été blessée par son fils de 4 ans qui lui a tiré dessus accidentellement, le 8 mars 2016 aux Etats-Unis.
Jamie Gilt, partisane du droit de porter une arme, a été blessée par son fils de 4 ans qui lui a tiré dessus accidentellement, le 8 mars 2016 aux Etats-Unis. - Facebook

Jamie Gilt, grande partisane du droit de porter une arme à feu, conduisait sur une route de Floride (Etats-Unis), mardi, quand son fils de 4 ans lui a tiré dessus par accident.

La victime pourrait être inculpée

L’enfant a fait feu depuis le siège arrière et a blessé sa mère. L’état de santé de la victime de 31 ans est jugé « stationnaire » par la police du comté de Putnam où a eu lieu l’accident. Le petit garçon, lui, se trouve avec sa famille.

La police n’a pas encore pu interroger la mère pour éventuellement l’inculper. En effet, si les autorités ont expliqué dans un communiqué que « l’arme a été achetée légalement par la victime et l’enfant l’a saisie sans qu’elle ne le sache », laisser une arme à feu chargée à portée de main d’un jeune mineur constitue un délit, selon les lois de Floride.

« Tous chez nous savent tirer », avait posté la mère sur Facebook

La veille de l’accident, Jamie Gilt avait expliqué dans un post sur Facebook désormais inaccessible que « tous chez nous savent tirer ». « Même mon garçon de 4 ans peut tirer maintenant avec un fusil de petit calibre », avait ajouté celle qui soutenait vigoureusement la NRA (National rifle association), lobby américain des armes à feu.

Sur une autre page Facebook où la jeune femme pose avec diverses armes et munitions, des messages sarcastiques ou plus sérieux ont fleuri. « Je suis heureuse pour vous que votre fils ne sache pas mieux viser », a ainsi écrit une internaute. Un autre utilisateur a commenté : « Il semble qu’on vous ait donné une deuxième chance. Mais beaucoup (…) ne l’ont pas eue. »

Mots-clés :