Un orang-outan à Bornéo.
Un orang-outan à Bornéo. - FIONA ROGERS/ANUP SH/SOLENT NEWS/SIPA

Trois femelles orangs-outans, parmi lesquels un bébé, ont été brûlées vives à Bontang, près du parc national de Kutai (Indonésie).

Les corps calcinés de ces orangs-outans de Bornéo, espèce en voie de disparition, ont été découverts au milieu de restes d’arbres noircis par le feu, allongés au sol, les membres étendus.

Le feu aurait été allumé par un agriculteur pour défricher un terrain

Selon le centre de protection des orangs-outans, qui épaule les autorités dans leur enquête, le feu aurait été allumé par un agriculteur pour défricher un terrain afin de le cultiver. Une telle infraction à la législation sur la protection des espères animales est passible d’une peine allant jusqu’à cinq ans de prison.

Fin 2015, environ 2,6 millions d’hectares de forêts tropicales étaient partis en fumée en Indonésie à la suite d’incendies, pour la plupart illégaux, afin de défricher et fertiliser des terres. Objectif : accroître les plantations d’huiles de palme, dont le pays est le premier producteur mondial.

 

Mots-clés :