Donald Trump remercie ses supporteurs après avoir remporté au moins six Etats lors du Super Tuesday, le 1er mars 2016.
Donald Trump remercie ses supporteurs après avoir remporté au moins six Etats lors du Super Tuesday, le 1er mars 2016. - J.BAZEMORE/AP/SIPA

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

Les résultats définitifs par Etats remportés: 

  • Donald Trump: 7 (Georgie, Alabama, Massachusetts, Tennessee, Virginie, Arkansas, Vermont)
  • Hillary Clinton: 7 (Georgie, Virginie, Tennessee, Alabama, Arkansas, Texas, Massachusetts)
  • Ted Cruz: 3 (Texas, Oklahoma, Alaska)
  • Bernie Sanders: 4 (Vermont; Oklahoma, Colorado, Minnesota)
  • Marco Rubio: 1 (Minnesota)

C'est tout pour cette nuit américaine, merci de votre compagnie. Bonne journée à tous, il est l'heure d'aller se coucher en Californie.

10h00: Ted Cruz vainqueur en Alaska

Ca lui fait donc bien 3 victoires.

 


9h45: Cruz bien parti pour remporter l'Alaska

Son avance augmente. Cela lui ferait 3 victoires ce soir. Sur le papier, il a encore une chance. Dans la pratique, il est aussi détesté que Trump par l'encadrement du parti. L'ex candidat Lindsay Graham a dit que cétait comme de choisir "entre être empoisonné ou fusillé".. Bonne ambiance.


8h45: Cruz et Trump au coude à coude en Alaska

 


8h15: Les perdants et les gagnants

 

Notre synthèse à lire en cliquant ici

7h15: L'Alaska se fait attendre

Avec le décalage horaire, il va falloir patienter un peu.


6h00: Trump s'impose d'un cheveu dans le Vermont

C'est la fin des espoirs pour Kasich, Trump termine avec 2% d'avance. 7e victoire de la soirée.

 


5h30: Deux victoires pour Sanders dans le Colorado et le Minnesota

Le candidat avait passé beaucoup de temps et devait s'imposer.

 


5h10: Première victoire de l'année pour Rubio

La malédiction de Poulidor est vaincue. Rubio s'impose assez largement dans le Minnesota. C'est sa première victoire des primaires. Certes, il y a peu de délégués en jeu, mais c'est symbolique.

 


5h00: Et pendant ce temps-là dans l'espace (bis)

L'atterrissage Scott Kelly après un an dans l'espace est en live sur le site de la Nasa. Heure prévu: 5h25.

 


4h40: Victoire importante pour Clinton dans le Massachusetts

Dans cet Etat très libéral, Sanders avait une chance. Mais il échoue à 3%, et Clinton prouve qu'elle est solide.

 


4h20: Et de 6 pour Trump

Il ajoute l'Arkansas à son escarcelle. Mais Cruz et Rubio terminent au-delà de 20% donc tout le monde va se partager les délégués.

 


4h10: Trump en mode "présidentiel"

Il s'est passé un truc ce soir. Désormais favori de la primaire, Trump regarde vers l'élection générale. Il a beaucoup parlé d'unité pour le parti et le pays, a switché son message sur la classe moyenne, attaque Clinton et Obama sur la stagnation du pouvoir d'achat, a défendu certaines parties du planning familial et dit que "tout est négociable avec le bon sens" sur ses propositions. Surtout, à la fin, il a pris une dizaine de questions de la presse. Plutôt à l'aise, il a moins crié et avait l'air plus "présidentiel". Un nouveau Trump?

 


3h40: Trump répond à Hillary Clinton

"Make America Great again is much better than whole again"

 


3h20: Sanders remporte son 2e Etat

L'Oklahoma. Ca ne change pas foncièrement la donne, mais il prouve au moins qu'il est capable de gagner ailleurs que dans son Etat (le Vermont) et son jardin (New Hampshire).

 


3h10: Le Texas pour Ted Cruz!

Enfin une victoire pour Cruz. Et c'est le plus gros prix de la soirée, avec 155 délégués. Il faut au moins 20% pour en obtenir. Donc si Rubio reste à 19,5%, Cruz et Trump se partageront le gateau.

 


3h05: Clinton s'attaque à la rhétorique de Trump

 

"The goal is not to make America great again – America never stopped being great– but whole again. Instead of building walls, we'll break down barriers and build ladders of opportunity."

Au lieu de constuire un mur, elle veut abattre les barrières, et au lieu de restaurer la grandeur de l'Amérique, elle veut l'unifier. Pas mal.


2h55: Hillary Clinton s'exprime

"Quel super mardi", se réjouit-elle. "Ce pays appartient à tout le monde, pas juste à ceux au-dessus". Sanders la pousse clairement sur sa gauche.

 


2h40: Trump projeté vainqueur en Virginie

Fox News se mouille. C'est mauvais pour Rubio, qui espérait décrocher sa première victoire.

 


2h30: Et l'Arkansas pour Clinton

On le rappelle, ça se prononce ARKANSA. Le S est muet, ce n'est pas le Texas.


2h15: Pendant ce temps-là dans l'espace...

La capsule Soyouz vient de quitter l'ISS et ramène l'astronaute Scott Kelly sur le plancher des vaches après presque 1 an dans l'espace.

 


2h05: Deux Etats pour Clinton

Elle s'impose dans le Tennessee et dans l'Alabama.


2h00: Trump victorieux dans trois Etats de plus

C'était aussi attendu: Alabama, Massachusetts, Tennessee. En revanche, c'est serré dans l'Oklahoma, où Ted Cruz serait en tête.

 


1h55: Clinton remporte les Samoa américaines

Hey, ce territoire américain rapporte 6 délégués, soit 0,12% du nombre total.


1h45: Pourquoi Sanders a-t-il parlé si tôt?

Car il n'est pas sûr de remporter un autre Etat. Discours quasi-identique à tous ces discours: il promet "une révolution politique" contre "les milliardaires de Wall Street et les lobbies".


1h30: Sanders parle en direct

Il ne perd pas de temps après sa victoire à domicile dans le Vermont (il en est le sénateur). "It's good to be home!", lance-t-il.

 


1h20: Rubio peut-il gagner la Virginie?

Selon CBS, c'est au coude à coude avec Trump. Il a besoin d'une victoire ce soir, pour arrêter d'être le Poulidor des primaires.

 


1h10: Trump victorieux en Georgie

C'était attendu.

 


1h05: Trump en tête dans 3 Etats

Selon un sondage sorti des urnes, Trump est en tête en Georgie (40%), Virginie (34%) et Vermont (pas de chiffre). Mais en Virginie, il est talonné par Rubio et Kasich est bien placé dans le Vermont.

 


1h00: Hillary Clinton remporte 2 Etats, Sanders 1

Selon CNN, Clinton devrait remporter la Géorgie et la Virginie,  et Sanders, son jardin du Vermont.


0h50: Le casse-tête des délégués

Chez les démocrates, cela semble facile: les délégués sont attribués à la proportionnelle. Si 100 délégués sont en jeu dans un Etat et que Hillary l'emporte avec 60% elle récupère 60 délégués et Sanders 40. Pour cette raison, le compte reste assez proche. Sauf qu'il y a des "super délégués". Ces derniers ne sont liés à aucun vote. Il s'agit de cadres du partis et d'anciens élus démocrates.En tout, ils sont 712, contre 4.763 délégués. Près de 500 ont déjà dit qu'ils soutenaient Clinton, ce lui donne un avantage décisif. Ils pauvent teoufois changer d'avis jusqu'à la convention de cet été.

Chez les républicains, pas de super délégués, le peuple décide. Sauf que chaque Etat fonctionnent différemment. Certains, surtout au début, à la proportionnelle. Après la mi-mars, certains sont "winner takes all", le vainqueur raffle tout (en Floride, notamment). Pour ce Tuper Tuesday, c'est un mix de proportionnelle et de "prime au vainqueur" (comme au Texas où le vainqueur remporte direct 35%).


0h40: Ben Carson, toujours dans la course

On ne sait pas pourquoi. Pour vendre des livres, peut-être?

 


0h30: Tous contre Trump ou 1 seul contre Trump, les deux stratégies du GOP

Deux stratégies s'affrontent au sein du parti républicain pour freiner le train Trump:

- que tout le monde se désiste sauf 1 candidat (Rubio par exemple). Le problème, c'est que Trump récupère toujours une partie du vote de ceux qui jettent l'éponge, et qu'il pourrait quand même arriver à décrocher les 1237 délégués nécessaires

- que les 4 autres candidats restent pour mieux diviser le vote et maintenir Trump sous les 35%, ce qui pourrait l'empêcher d'obtenir la moitié des délégués.


0h15: Les heures de fermeture des bureaux de vote (heure de Paris):

- 1h00: Vermont, Virginie, Géorgie

- 2h00: Massachusset, Tennessee, Alabama, Oklahoma, Texas

- 2h30: Arkansas

- 3h00: Minnesota, Colorado

- 6h00: Alaska


0h00: H-1 avant la fermeture des premiers bureaux de vote

On a ensuite les résultats assez vite, entre les sondages sortis des urnes et les projections des télévisions US.


23h50: Un peu de maths sur la "vague" Trump

Trump va-t-il être le nominé? Sans doute. Peut-il devenir président? Sans doute pas.

Il est à 35-40% chez les républicains. Mais selon Gallup, aux Etats-Unis, on a:

- 26% de républicains

- 30% de démocrates

- 44% d'indépendants (qui choisissent un camp ou l'autre)

Donc actuellement, Trump représente 40% x 26% soit 10% de la population totale.

S'il est le nominé, une majorité de républicains va se rallier derrière lui, mais de nombreux ont déjà annoncé qu'ils voteraient pour un candidat alternatif ou resteraient chez eux. On sait encore que son niveau de popularité (avis favorables - avis défavorables) est:

+27% chez les républicains (63.5% ont une image positive)

-27% chez les indépendants (36.5% ont une image positive)

-70% chez les démocrates (15% ont une image positive)

 

Si on lui donne, en étant très généreux, 80% du vote républicain, plus un carton plein de 15% du vote démocrate et 36.5% du vote indépendant, on arrive à... 41% de la population totale. Hillary Clinton, pour le moment, a donc une certaine marge.


23h30: Pendant ce temps-là à Washington

Dans le feuilleton Apple, le patron du FBI se fait démonter par un membre du Congrès, qui l'accuse d'avoir le bras trop long en cherchant à forcer Apple à casser son propre système en utilisant une vieille de loi d'avant 1800.


23h20: La folie Trump en image

C'est la foule de supporteurs. Pour y avoir été, face au manque de diversité, on pourrait paraphraser Bernard Kouchner devant l'équipe de France.

 


23h10: Ted Cruz a voté

Pour lui-même, évidemment. Au Texas, il va devoir nettement dominer s'il veut mettre la main sur un paquet de délégués.

 


23h00: Les deux meilleures personnes à suivre sur Twitter

Les experts en big data Nate Silver (de 538) et Sam Wang, de Princeton, les deux seuls à avoir prédit 100% des résultats de la présidentielle en 2008/2012.


22h50: Le fils de Donald Trump fait campagne

Il lui ressemble quand même beaucoup. Peut-être que c'est vraiment ses cheveux.

 


22h40: L'astrophysicien Neil deGrass Tyson fan de Bernie Sanders

 

"Pour qui voterait Jésus", demande-t-il? "Pas pour un mur, la richesse ou la torture, donc sans doute pour le Juif du Vermont". Neil DeGrasse Tyson fan de Bernie Sanders.

 


22h30: Le community manager de John Kasich fan de Parks and Rec

Très bon GIF de réaction à un article de Fortune qui démonte les projets impôts de Trump, Cruz et Rubio.

 


22h20: L'ex-pornstar Mary Carey fête l'événement à sa manière

The "polls are open". The polls, get it, ha ha ? (ça veut dire à la fois bureau de vote et barre de strip-tease, pour ceux qui ne suivent pas)

Connue pour ressembler à la chanteuse Mariah Carey (de loin, avec beaucoup de maquillage), l'ex-pornstar s'était brièvement lancée en politique.Pour ceux qui ça intéresse vraiment, elle vote républicain. Si.


22h15 Un supporteur de Ted Cruz

Qui conduit évidemment un Hummer. En 2016, seriously? Bon, certes, l'essence ne coûte presque rien en ce moment...

 


22h10: La carte éléctorale

En jeu: 600 délégués chez les républicains et 1000 chez les démocrates. Dans les deux camps, le butin de mardi représente environ 25%, c'est juste qu'il y a plus de délégués démocrates au total.

 


22h00: Bonjour/bonsoir à tous

Prêts pour cette grande soirée? Je suis chaud patate, presque comme devant le Super Bowl. Il ne reste plus qu'à sortir les nachos, la bud light et le guacamole.


C’est l’heure de vérité de ces primaires américaines. Lors de ce « Super Tuesday », une douzaine d’Etats votent en même temps. En jeu : environ un quart des délégués, ces grands électeurs qui choisiront le champion de leur parti fin juillet lors des conventions. Depuis 1988, tous les candidats qui ont viré en tête après ce « Super mardi » ont remporté l’investiture.

Côté démocrate, Hillary Clinton devrait éteindre la révolution socialiste de Bernie Sanders. Mais le vrai suspense se trouve chez les républicains. Favori des sondages, Donald Trump pourrait assommer la course, après trois victoires lors des quatre premiers scrutins. Ted Cruz espère le faire tomber à domicile, au Texas, et Marco Rubio veut finir placé pour survivre jusqu’à la Floride, l’Etat dont il est sénateur, mi-mars. On se retrouve en direct sur 20 Minutes à partir de 22 heures pour une nuit passionnante, avec des premiers résultats, sur la côte Est, attendus vers 1h00 du matin.


Mots-clés :