Drapeau américain. Illustration
Drapeau américain. Illustration - MANDEL NGAN / AFP

Le podium : les Etats-Unis, la Russie et la Chine. Voilà le trio de tête des plus gros vendeurs d’armes, selon une étude de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri). Les groupes d’armement américains ont renforcé ces dernières années leur domination mondiale, tandis que l’Europe est en perte de vitesse. L’étude porte sur cinq ans (2011-2015) et met au jour les grandes tendances, notamment une hausse du volume du commerce mondial d’armement depuis 2001, alors qu’il avait baissé pendant une vingtaine d’années. 1

 

En matière de livraisons, « les États-Unis restent largement en tête », a souligné le Sipri dans un communiqué. Leur part de marché a grimpé à 33 %, contre 29 % en 2006-2010. Et les fabricants américains profitent d’une clientèle de loin la plus diversifiée. « Les États-Unis ont vendu ou donné de grandes armes à 96 États ces cinq dernières années, et l’industrie de défense américaine a en préparation de grosses commandes à l’exportation, dont un total de 611 avions de combat F-35 pour neuf pays », a souligné Aude Fleurant, directrice du programme Armements et dépenses militaires.

La Chine exporte vers l’Asie

Derrière eux, la Russie a aussi progressé, avec 25 % des exportations mondiales, même si la tendance a été beaucoup moins bonne en 2014 et 2015, quand les Occidentaux ont pris des sanctions économiques contre Moscou pour son rôle dans le conflit ukrainien. Les Russes exportent plus que les Américains vers l’Inde, premier importateur mondial.

La Chine, devenue en 2010-2014 troisième exportateur en dépassant l’Allemagne et la France, conforte cette place (5,9 %), avec une industrie de défense de plus en plus reconnue, qui fournit d’abord des pays asiatiques (Pakistan, Bangladesh et Birmanie).

L’Inde et l’Arabie saoudite sont les plus gros importateurs

Les producteurs européens perdent du terrain. Sur les cinq dernières années, la France (5,6 % du marché) a vu ses exportations diminuer d’un dixième par rapport aux cinq années précédentes, tandis que celles de l’Allemagne (4,7 %) chutaient de moitié. Ces industriels souffrent notamment de la baisse des commandes de leurs partenaires européens (-41 %), qui ont soumis leurs armées à la rigueur budgétaire. Du côté des importateurs, l’Inde reste de loin le client numéro un (14 %), achetant deux fois plus d’armes étrangères que son suivant, l’Arabie saoudite, et trois fois plus que la Chine.

Mots-clés :