Jeb Bush lors d'un meeting en Caroline du Sud, le 20 février 2016.
Jeb Bush lors d'un meeting en Caroline du Sud, le 20 février 2016. - Matt Rourke/AP/SIPA

Samedi matin encore, Jeb Bush entretenait le suspense sur son intention de poursuivre ou non la course à l'investiture républicaine. «Ma campagne va très bien», lançait-il en Caroline du Sud, quelques heures avant la primaire républicaine. Mais après une défaite cuisante devant les électeurs de cet Etat du Sud des Etats-Unis, le fils et frère des anciens présidents Bush a finalement décidé de jeter l'éponge.

>> A lire aussi: Un flingue... Le tweet de Jeb Bush qui fait le tour du monde

«Ce soir, je suspends ma campagne», a déclaré très ému l'ex-gouverneur de Floride, s'interrompant pour essuyer des larmes. «Malgré ce que vous avez peut-être entendu, les idées comptent, les politiques comptent», a-t-il ajouté dans une pique appréciée de ses supporteurs au vainqueur républicain Donald Trump.

>> A lire aussi: Jeb Bush passe à côté du troisième débat républicain

Colossal soutien financier et la bénédiction du parti

Parti grand favori de ces primaires républicaines, Jeb Bush n'a jamais vraiment réussi à susciter l'enthousiasme parmi les électeurs, et l'arrivée de son frère George, venu pour la première fois faire campagne pour lui cette semaine, n'a rien changé.

Malgré un colossal soutien financier et la bénédiction du parti, l'ancien gouverneur de Floride (1999-2007) a rapidement vu les intentions de vote en sa faveur s'effondrer face aux succès engendrés par le milliardaire américain et plusieurs autres candidats.

Dans l'Iowa, premier Etat à voter le 1er février, il était arrivé sixième, avec moins de 3% des voix. Dans le New Hamsphire, le 9 février, il s'était hissé en quatrième place. Samedi en Caroline du Sud, il arriverait de nouveau à la quatrième place, selon les projections des chaînes américaines, loin derrière ses adversaires républicains Donald Trump, Marco Rubio et Ted Cruz.

Mots-clés :