Beyonce, Chris Martin et Bruno Mars lors du spectacle à la mi-temps du Super Bowl le 7 février 2016 à Santa Clara en Californie
Beyonce, Chris Martin et Bruno Mars lors du spectacle à la mi-temps du Super Bowl le 7 février 2016 à Santa Clara en Californie - TIMOTHY A. CLARY AFP

Y aura-t-il vraiment une manifestation anti-Beyoncé le 16 février ? Des anonymes américains se sont en tout cas donné rendez-vous ce jour-là, devant le siège new-yorkais de la Ligue de football américain (NFL).

Pourquoi ? Ils entendent clamer leur mécontentement après la performance de l’interprète de Single Ladies à la mi-temps du Super Bowl, le 7 février sur la scène du Levi’s Stadium de San Francisco (Etats-Unis).

La chanteuse avait en effet profité de cette tribune internationale pour dénoncer les violences policières envers les noirs américains, avec des costumes et des chorégraphies évoquant les Black Panthers et Malcolm X.

Et si cette prestation avait été ovationnée par le public, d’autres, derrière leur télévision, l’avaient assimilée à un mélange des genres malvenu, dénonçant particulièrement le X géant formé sur la pelouse du stade par les danseuses accompagnant la chanteuse, précise Le Figaro.

>> A lire aussi : Beyoncé va se produire au Stade de France en juillet 2016

Les réactions sur les réseaux sociaux avaient d’ailleurs été immédiates, sous le hashtag #boycottbeyonce, avant que ne germe l’idée d’un rassemblement devant le siège de l’organisateur de l’événement.

« La NFL devrait avoir honte de laisser Beyoncé chanter une chanson qui diffame la police », avait ainsi posté sur Twitter une mécontente.

Mots-clés :